Egan Bernal devait dominer pour dix ans puis Tadej Pogacar allait décrocher 15 Tour de France, et maintenant Remco Evenepoel vient mettre son nez dans cette affaire. En vérité, nul ne sait de quoi demain sera fait. Une chose est certaine, le présent appartient bien à une nouvelle génération goguenarde et talentueuse. Au moment où Alejandro Valverde et Vincenzo Nibali vont ranger le vélo, que Chris Froome n'en est plus très loin, le passage de témoin est aussi symbolique que réel. Depuis 2019, Primoz Roglic mis à part, tous les vainqueurs de grands tours affichent 26 printemps au plus, et bien souvent beaucoup moins.

Evenepoel, le plus grand talent depuis Hinault et Merckx ?

Tour d'Espagne
C'était le "Remco show" : Comment Evenepoel a remporté la Vuelta
14/09/2022 À 10:48

Froome et les autres ringardisés

Richard Carapaz (Giro 2019, 26 ans), Egan Bernal (Tour 2019, 22 ans), Tao Geoghegan Hart (Giro 2020, 25 ans), Tadej Pogacar (Tour 2020 et 2021, 21 et 22 ans), Jai Hindley (Giro 2022, 26 ans), Jonas Vingegaard (Tour 2022, 25 ans) et enfin Remco Evenepoel (Vuelta 2022, 22 ans). Voilà pour la liste des vainqueurs en Italie, France et Espagne depuis trois ans à moins de 26 ans. Notons qu'aucun de ces hommes n'avait triomphé auparavant et qu'aucun de ceux qui avaient ouvert leur palmarès avant n'ont gagné depuis.
Chris Froome, Geraint Thomas, Simon Yates, Tom Dumoulin, Nairo Quintana, Vincenzo Nibali, autant de noms qui ont disparu des tablettes. Et même Primoz Roglic, vainqueur plus âgé que les autres et donc exception à la règle, est arrivé plus tard au cyclisme. On a assez dit, assez écrit, qu'une nouvelle génération cassait les codes, il faut aussi relever qu'elle le fait en gagnant. Si Mathieu van der Poel et Wout van Aert, du haut de leur charisme, s'inscrivent toujours un peu au-dessus de la mêlée, sur les courses de trois semaines, avoir plus de 26 ans n'est plus une condition sine qua non à la victoire. Au contraire même !

Un podium de la Vuelta historiquement jeune

Prenez cette Vuelta. Son podium, composé de Remco Evenepoel (22 ans), Enric Mas (27 ans) et Juan Ayuso (19 ans) affiche une moyenne d'âge historique puisqu'il fallait remonter à…1908 pour en trouver une semblable ! Sur le Tour de France, le trio Petit-Breton, Faber et Passerieu affichait 23 ans et 148 jours, 15 seulement de plus que celui de 2022. Et dans le Top 10 de cette statistique, le plus proche "cousin" de la Vuelta 2022 n'est autre que le Giro 1963 ! C'est dire si les temps changent. Evenepoel, Ayuso, Almeida, Arensman, Rodriguez, O'Connor, Hindley, ils sont sept parmi les dix premiers à avoir 26 ans ou moins.

Remco Evenepoel, au centre, et à sa gauche Enric Mas, à sa droite Juan Ayuso

Crédit: Getty Images

On pourrait avancer que le Tour d'Espagne, à la fois le moins dur et le moins prestigieux des trois, est le plus à même de faire briller des jeunes. C'est vrai. N'est-ce pas là que l'on a fait connaissance avec Tadej Pogacar ? Mais la liste précédemment citée des vainqueurs de grands tours depuis 2019 prouve qu'ailleurs aussi les jeunes pousses se font leur place. Ils n'attendent plus que les "vieux" veuillent bien leur laisser de l'espace, ils prennent toute la lumière, sans demander leur reste.

Merckx, Hinault ou Ullrich étaient rares

Il n'est pas question ici d'oublier que d'autres avant les Bernal, Pogacar et Evenepoel ont triomphé des plus grandes courses du monde en étant de tout jeunes adultes. Eddy Merckx, Bernard Hinault et Laurent Fignon ou plus tard Jan Ullrich et Alberto Contador ont aussi gagné précocement sur le cyclisme mais ils étaient souvent des cas sinon isolés, au moins rares. Plus qu'un vent de jeunesse, Evenepoel, Bernal, Pogacar et les autres offrent une cure de jeunisme au peloton mondiale.

Et l'hymne belge a retenti pour Evenepoel

Celle-ci durera-t-elle ? Par définition, les jeunes d'aujourd'hui seront les vieux de demain, ou d'après-demain pour les plus chanceux d'entre eux. Seront-ils poussés par d'autres coureurs encore plus jeunes ? Les Juan Ayuso (19 ans), Cian Uijtdebroeks (19 ans), Lenny Martinez (19 ans), Leo Hayter (21 ans) ou d'autres ? Possible. L'extrême professionnalisation des catégories de jeunes dans le cyclisme permet aujourd'hui à ces gamins d'arriver dans le monde des grands déjà prêts et d'ainsi pouvoir faire parler leur potentiel sans attendre de prendre de la bouteille. Qu'importe les noms, le cyclisme est entre de bonnes mains.
Tour d'Espagne
Sivakov victime du Covid sur la Vuelta : "Ç'a été un choc, je ne m'y attendais pas"
12/09/2022 À 19:37
Tour d'Espagne
Sivakov plus Evenepoel que Pogacar ou Vingegaard : "Il a ce côté rouleau-compresseur qui plaît"
12/09/2022 À 19:37