AFP

Giro : Le Néerlandais Pieter Weening (Orica-GreenEDGE) remporte la 9e étape

Weening a tiré son épingle du jeu

Le 18/05/2014 à 17:16Mis à jour Le 18/05/2014 à 18:36

Pieter Weening (Orica-GreenEDGE) a remporté la 9e étape du Giro, durant laquelle Cadel Evans (BMC), maillot rose, n'a pas été ennuyé.

Enfin une échappée récompensée. La neuvième étape du Giro, qui a amené les coureurs à Sestola, a enfin sacré un courageux ayant tenté sa chance de bon matin. Pieter Weening, coureur d’Orica, a offert une troisième victoire à son équipe dans ce Tour d’Italie, au terme d’un raid de 150 kilomètres qu’il a conclu en réglant au sprint l'autre rescapé des fuyards, Davide Malacarne (Europcar). Domenico Pozzovivo (Ag2r) a agité la course du côté des favoris, et a repris 30 secondes aux principaux leaders. Il est revenu au 4e rang grâce à son attaque dans le final. Septième ce dimanche à 1'08'' du vainqueur, Cadel Evans (BMC) ne s’est pas découvert et conserve son maillot rose

Pieter Weening est un baroudeur expérimenté, Le Néerlandais l’a, une fois de plus, prouvé lors de cette neuvième étape du Tour d’Italie. Il a mené d’une main de maitre sa course pour signer sa deuxième victoire personnelle sur le Giro (5e étape en 2011). Parti à 150 kilomètres de l'arrivée en compagnie de 13 autres coureurs, il a patiemment attendu, avant de placer une banderille, à 15 kilomètres du terme de l'étape. En fin stratège, le coureur d’Orica a alors permis à Davide Malacarne (Europcar) de revenir dans sa roue pour former le duo gagnant. Plus fort, il a réglé ce dernier au sprint. Une victoire construite bien en amont comme il l’a affirmé une fois le pied posé au sol : "Hier j'ai décidé de perdre du temps, de reprendre des forces, pour essayer de bien faire aujourd'hui".

Pozzovivo : le seul à tenter

Domenico Pozzovivo avait aussi à cœur de se racheter de sa journée de samedi. Le leader d’Ag2r avait fait rouler ses équipiers mais avait été incapable de lutter pour la victoire finale. Dans la montée pour Sestola - dont l’enfant du pays n’est autre qu’Alberto Tomba - l’Italien a rassuré sur son état de forme. A l’instar de la montée vers Montecopiolo, "Pozzo" a pu compter sur Alexis Vuillermoz. Le Jurassien avait précédé l’attaque de son leader pour lui servir de point d’appui. Belle opération donc pour l’Italien qui grappille une trentaine de secondes à ses concurrents. Ag2r confirme les bonnes dispositions entrevues samedi et se place comme la meilleure armada dès que la route s’élève.

0
0