avant-match

EN DIRECT / LIVE.
Cuneo - Pinerolo
Tour d’Italie - 23 mai 2019

Tour d’Italie - Suivez en live la course de cyclisme sur Eurosport. Cette course se déroule le 23 mai 2019 et débute à 13:15. Eurosport propose un suivi en direct permettant de connaître les principaux faits et événements.
Consultez également toute l'actualité Cyclisme: compétitions, calendriers, résultats des principales épreuves.

    
30
Julien Chesnais
Temps forts 
 
 Supprimer
18:13 

Merci d'avoir suivi ce live en notre compagnie ! Vendredi, ne manquez surtout pas la 13e étape, entre Pinerolo et Ceresole Reale (196 km). La montée finale, longue de 20,3km à 6km, constitue la première arrivée au sommet de ce Giro ! En attendant, bonne fin de soirée sur notre site.

17:10

Dans un groupe attardé, le désormais ex-maillot rose Valerio Conti franchit la ligne avec 10'36'' de retard. On trouve notamment à ses côtés Jungels et les Français Vuillermoz, Bidard et Gallopin (AG2R La Mondiale). Pas de Madouas ni de Peters, qui devrait céder sa tunique de meilleur jeune.

17:07 

Mikel Landa (Movistar) et Miguel Angel Lopez (Astana) franchissent la ligne ensemble, à 7'35'' du vainqueur du jour. 28 secondes plus tard (écart officieux), Roglic, Nibali et Yates en terminent à leur tout dans un groupe d'une quinzaine d'hommes.

17:06

Jan Polanc (UAE Emirates) est officiellement le nouveau maillot rose, au détriment de son coéquipier Valerio Conti.

17:05

Pour le classement de l'étape, Damiano Caruso (Bahrain-Merida) et Eddie Dunbar (Ineos) ont complété le podium derrière Benedetti.

2,2 km 

Mollema fait le tempo dans le groupe Roblic-Nibali-Yates. Pas d'attaque à signaler.

3 km 

Du côté des favoris, on attaque maintenant le mur de Pinerolo. Landa et Lopez sont dedans. Avec toujours une petite minute d'avance sur le reste des costauds.

17:02 

À 31 ans, c'est tout simplement la première victoire en carrière pour Benedetti ! Quelle première !

17:00 

Mais quel finish ! Capecchi, Dunbar et Brambilla avaient la victoire à bout de bras. Mais à force de se regarder, ils l'ont offerte sur un plateau à Benedetti, qui était clairement le plus rapide au sprint ! A noter que Capecchi a subi un incident mécanique au moment de lancer le sprint.

16:59

VICTOIRE DE CESARE BENEDETTI ! L'Italien l'emporte à Pinerolo ! C'est la 3e victoire d'étape pour Bora-Hansgrohe sur ce Giro !

300m  

Capecchi a un problème ! Brambilla lance le sprint !

500m 

Benedetti et Caruso sont revenus sur le trio de tête ! Incroyable ! Plus que 400m !

1 km

La flamme rouge ! On se regarde entre Brambilla, Capecchi et Dunbar ! Attention au retour de l'arrière !

1,5 km 

La descente est technique après la bascule ! Dunbar fait la jonction !

2 km 

Brambilla et Capecchi ont lâché tout le monde ! La victoire va se jouer entre les deux Italiens ! A moins que Dunbar ne parvienne à revenir. Fin du mur !

2,4 km 

Benedetti lance les hostilités ! Mais il est vite contré par Brambilla, déchaîné devant les tifosi massés sur cette montée pavée !!!

2,7 km 

L'échappée arrive dans le mur de San Maurizio (500m à 13,2%) ! C'est sans doute là que la victoire va se jouer. Au sommet, il ne restera que deux kilomètres.

4 km 

40 secondes d'avance pour le groupe Landa-Lopez sur celui de Roglic-Nibali-Yates ! C'est l'écart qui vient d'être communiqué. Landa et Lopez viennent de passer sous la banderole des 10 derniers kilomètres. Le groupe Roglic-Nibali-Yates s'est renforcé. Zakarin est revenu de l'arrière avec une poignée de coureurs.

5 km

LA GAGNE VA SE JOUER PARMI EUX. Montaguti (Androni), Caruso (Bahrain-Merida), Benedetti (Bora-Hansgrohe), Polanc (UAE-Emirates), Dunbar (Ineos), Brambilla (Trek-Segafredo) et Capecchi (Deceuninck-Quick Step) sont les sept hommes qui vont se jouer la victoire d'étape dans cinq kilomètres. Dario Cataldo (Astana) n'est plus présent. L'Italien s'est sans doute relevé pour épauler Landa, en train de faire une bonne opération au général.

6 km 

Landa et Lopez sont calés dans la roue de leurs équipiers. Ils leur laissent faire le boulot. Que c'est bien joué de la part des formations Movistar et Astana.

7 km 

Pointé à 1'30'' du groupe Roglic-Nibali-Yates, le maillot rose Valerio Conti fait partie d'un groupe de quatre. L'Italien est entouré de Jungels (Quick-Step), Amador (Movistar) et Formolo (Bora-Hansgrohe).

 

Landa (Movistar) et Lopez (Astana) ont chacun un équipier pour rouler : Sutterlin (Movistar) et Boaro (Astana). Quelle est l'avance de ce quatuor sur le groupe Roglic-Nibali-Yates ? Aucun écart officiel n'a été communiqué. Mais on peut l'estimer à une bonne quinzaine de secondes.

12 km

Ils ne sont que neuf dans le groupe Roglic-Nibali ! Le Slovène et l'Italien sont entourés de trois Mitchelton-Scott (Hamilton, Yates, Chaves), Majka, Carapaz, Sivakov et Kangert. Ça ne s'entend vraiment pas. Roglic refuse de rouler, quitte à laisser gonfler l'écart en faveur de Landa et Lopez !

14 km

Jan Polanc, bien présent dans le groupe de tête, compte 10'35'' d'avance sur le premier groupe des favoris. Et 12'23'' sur son coéquipier et maillot rose Valerio Conti. Polanc va être le nouveau leader au général. Et il aura une très marge ce soir.

15 km 

Landa et Lopez ont toujours de l'avance sur le groupe Nibali-Roglic ! Et Landa peut désormais compter sur l'appui de Sutterlin, qui faisait partie de l'échappée avant d'attendre son leader. Le rouleur allemand sera très précieux dans la vallée qui attend les coureurs en bas de la descente.

16 km 

Majka fait la descente à fond en tête du groupe des costauds. C'est très étiré. Landa et Lopez ont-il été repris entre-temps ? Rien n'est moins sûr.

19 km 

Du côté des favoris, il y a du mouvement dans la descente. Mais la situation reste assez floue pour l'instant.

20 km

Ils sont désormais huit en tête ! Polanc puis Cataldo et Montaguti ont réussi à faire la jonction en bas de la descente. Il ne reste plus que 20 kilomètres pour rallier l'arrivée. Derrière, le premier groupe de chasse, où figurent notamment De Gendt et Ludvigsson, est pointé à 2'10''. Le groupe Roglic-Nibali est à 10'40''. Le groupe maillot rose à 12'08''.

24 km 

Dans la descente, Benedetti (Bora-Hansgrohe) a réussi à revenir sur le quatuor de tête.

27 km

Cicconne, Mollema, Chaves, Yates, Sivakov, Roglic, Nibali, Majka, Carapaz font partie des coureurs présents dans le groupe des costauds, fort d'une quinzaine d'éléments.

28 km 

Landa et Lopez n'ont pas été repris par le groupe Roglic-Nibali. Pas d'information sur l'écart.

29 km

La tête de course compte 11 minutes d'avance sur l'avant-garde du peloton. L'échappée, qui a plongé dans la descente, ira au bout, comme prévu.

30 km

Conti ne s'est pas effondré. Il pointe dans un groupe qui n'a que 24'' de retard sur le groupe des costauds.

31 km 

Ils ne sont plus qu'une grosse quinzaine dans le groupe des ténors, mené par Giulio Ciccone (Trek-Segafredo).

32,5 km

L'ÉCHAPPÉE AU SOMMET ! Ils ne sont plus que quatre en tête de course ! On trouve Brambilla, Capecchi, Caruso et Dunbar. Et c'est Brambilla qui passe en tête de l'ascension de Montoso, premier col classé en 1re catégorie sur ce Giro. Polanc, toujours maillot rose virtuel, n'est pas loin.

33 km

LE MAILLOT ROSE DISTANCÉ ! Valerio Conti a perdu le contact avec les tous meilleurs grimpeurs du peloton. Même sentence pour Valentin Madouas, 2e au classement du meilleur jeune.

33,2 km 

Lopez part seul à la poursuite de Landa. Ça ne réagit pas derrière.

33,5 km

Roglic, Formolo et une dizaine d'hommes sont revenus. Et Landa profite d'un temps mort pour attaquer à son tour !

33,8 km

ATTAQUE DE LOPEZ ! Alors que l'on pensait fini (à tort), Miguel Angel Lopez sonne le début de la grande bagarre ! Il rejoint Hirt, qui n'avait pas été repris. Et derrière, Majka et Nibali l'ont suivi ! C'est parti !

34 km 

CORRECTION. Lopez n'a pas été distancé à la pédale. Il a plutôt été victime d'une crevaison. Le Colombien s'est replacé en tête de peloton.

34,2 km 

À l'avant, ils sont encore six en tête de course. Brambilla, Cataldo, Caruso, Cappechi, Dunbar et Polanc ne se lâchent plus alors qu'il reste encore deux kilomètres de montée.

34,8 km

Jan Hirt lance les hostilités ! Le Tchèque place à la première offensive dans le peloton. Cela semble déjà clair chez Astana. On a tiré un trait sur les ambitions de Miguel Angel Lopez.

35 km

PETERS DISTANCÉ ! Le maillot blanc craque à son tour alors que le peloton est encore très conséquent. Il risque bien de perdre sa tunique de leader du classement du meilleur jeune.

35,5 km

LOPEZ EN DIFFICULTÉ ! Énorme sensation en queue de peloton ! Miguel Angel Lopez (Astana), présenté comme un sérieux prétendant à la victoire au départ du Giro, vient d'être distancé sur les premières pentes du Montoso !

36 km 

Plus que quatre kilomètres d'ascension pour la tête de course ! Dunbar et Capecchi viennent viennent d'être rejoints par Brambilla, Caruso, Cataldo et Polanc.

36,4 km

Attaque de Dunbar ! Le jeune Irlandais de l'équipe Ineos est pris en chasse puis rejoint par Capecchi.

36,5 km  

Le peloton attaque à son tour la montée de Montoso ! Les favoris se sont replacés dans les premières positions. Va-t-on assister à des attaques ? Les adversaires de Roglic vont-il commencer à montrer les crocs ?

37 km 

Montaguti (Androni) fait l'élastique à l'arrière du groupe de tête.

37,2 km 

Derrière Caruso, on trouve Montaguti, Cataldo, Capecchi, Brambilla, Polanc et Dunbar.

37,5 km 

On est sur une pente supérieure à 10%. Caruso est vraiment fort. Ils ne sont plus que sept coureurs à s'accrocher dans son sillage !

38 km 

Ça accélère dans le groupe de contre. Haller et Bennett sont déjà repris ! C'est Damiano Caruso (Bahrain-Merida) qui a durci le rythme.

38,8 km 

Dans le contre, De Gendt (Lotto-Soudal) fait le gros du travail. Mais globablement, on s'observe.

39 km 

Partis depuis une vingtaine de kilomètres, Sean Bennett (EF Education) et Marco Haller (Katusha-Alpecin) comptent encore 30'' d'avance sur leurs anciens compagnons d'échappée. Le peloton est encore à distance respectable (12'20'').

40 km 

DÉBUT DU PREMIER COL DE CE GIRO ! L'échappée vient d'entamer le terrible Montoso (8,8km à 9,5%), classé en 1re catégorie !

41 km 

Le peloton est revenu à 12'10'' de Jan Polanc, qui figure dans le groupe de contre. Le Slovène est toujours le maillot rose virtuel, avec une marge de 6'46'' sur son coéquipier Conti et 8'36'' sur Roglic. Sauf catastrophe, il sera bien le nouveau leader au général à l'issue de cette 12e étape.

Jan Polanc a pris une échappée très intéressante sur la 12e étape du Giro 2019
45 km

Changement de vélo pour Pello Bilbao. Le Basque d'Astana, vainqueur à l'Aquila, est un client au général, 10e à seulement 1'42'' de Roglic.

46 km

Haller et Bennett poursuivent leur escapade à deux. Plus que cinq kilomètres avant la montée de Montonso (8,8km à 9,5%), premier col de ce Giro. Le contre est à 30''. Le peloton à 12'50''.

49 km 

Au chaud dans le peloton, Arnaud Démare profite de sa première journée avec le maillot cyclamen. Il ne va pas marquer de points aujourd'hui. Mais Pascal Ackermann non plus. S'il ne lui arrive pas malheur d'ici l'arrivée, le sprinteur de Groupama-FDJ gardera sa tunique ce soir. Avec une avance de neuf points sur le champion d'Allemagne.

Arnaud Démare porte le maillot cyclamen sur la 12e étape du Giro 2019
50 km 

Dans le groupe de contre, on essaye de s'entendre tant bien que mal. On va sans doute attendre le début de l'ascension de Montoso pour tenter quelque chose. Le pied est dans dix kilomètres.

52 km 

Le duo de tête creuse l'écart sur les 23 hommes en contre. 25''. Le peloton est à 13'17''.

53 km 

Le peloton est passé à son tour dans le mur de Pinerolo. Pas d'attaque à signaler, évidemment. Mais il y a quelques cassures à l'arrière.

54 km 

19'' d'avance pour Bennett et Haller sur le gros de l'échappée. Le peloton se rapproche à 13'30''.

57 km 

Ces deux hommes ne sont pas réputés pour leurs qualités de grimpeur. C'est pour ça qu'ils ont tenté d'anticiper. Derrière, Christian Knees (Ineos) assure la poursuite dans ce qu'il reste de l'échappée. L'Allemand roule pour le compte de Dunbar, son coéquipier.

59 km

Ça bouge à l'avant ! Alors que le pied de la montée de Montoso approche (plus que 20km), un homme vient briser la bonne entente au sein de l'échappée. Sean Bennett (EF Education) est ce coureur. L'Américain est rejoint par Marco Haller (Katusha-Alpecin)

60 km 

Déjà 1'30'' en moins pour l'échappée. L'écart est tombé à 14 minutes.

62 km 

JUMBO-VISMA RÉAGIT. La formation de Primoz Roglic, 2e du général et grand favori de ce Giro, a considérablement accéléré le rythme en tête de peloton. Pas question de laisser trop d'avance à Jan Polanc.

Primoz Roglic, 11e étape Giro 2019
-- 

VIVIANI ET EWAN NON-PARTANTS. Sans surprise, Elia Viviani (Deceuninck-Quick Step) et Caleb Ewan (Lotto-Soudal) ont quitté le Giro hier soir, avant le début de la montagne. Les deux sprinteurs n'avaient en effet plus grand-chose à aller chercher dans ce Tour d'Italie. Viviani s'en va donc avec un triste bilan de zéro victoire. Ewan, lui, peut être fier avec ses deux succès, dont le dernier acquis hier. L'Italien et l'Australien sont les deux seuls non-partants du jour. Ils sont encore 160 coureurs sur la route du Giro.

65,8 km 

L'échappée escalade une première fois le fameux mini-mur (en pavés) qu'on retrouvera à deux kilomètres de l'arrivée. Il sera peut-être décisif tout à l'heure.

66 km 

Les coureurs passent une première fois à Pinerolo, où sera jugé l'arrivée dans 66 kilomètres.

70 km 

VUILLERMOZ PEUT S'EN MORDRE LES DOIGTS... AG2R-La Mondiale fait partie des quatre équipes qui ont manqué le bon coup, avec Jumbo-Visma, Mitchelton-Scott et Nippo-Vini Fantini. La formation française a réagi à contre-temps en envoyant Alexis Vuillermoz en chasse-patate, lorsque l'écart était inférieur à une minute. Le Jurassien a tenté de revenir seul. En vain. Il a finalement dû se relever, l'échappée ne faisant que lui reprendre du temps. C'est vraiment dommage pour l'ancien vainqueur d'étape du Tour à Mur-de-Bretagne. S'il avait pris l'échappée, il aurait pu faire un rapproché très intéressant au général (il est 35e à 8'58''). Surtout, il aurait fait un candidat très crédible pour la victoire d'étape. Rageant. Et au final, il n'y pas de Français dans cette échappée.

Alexis Vuillermoz a manqué l'échappée sur la 12e étape du Tour d'Italie 2019
72 km

Du changement en tête de peloton. Bahrain-Merida, l'équipe de Vincenzo Nibali, a pris les commandes. Jusqu'alors, UAE Emirates avait réussi avec succès à endormir le paquet. L'écart est de 15'35''.

73 km

Voici la composition complète de cette échappée de 25 coureurs : Jasha Sütterlin (Movistar), Francesco Gavazzi, Matteo Montaguti (Androni), Manuele Boaro, Dario Cataldo (Astana), Damiano Caruso (Bahrain-Merida), Luca Covili, Manuel Senni (Bardiani-CSF), Cesare Benedetti (Bora-hansgrohe), Josef Cerny (CCC), Eros Capecchi (Deceuninck-Quick Step), Sean Bennett (EF Education First), Tobias Ludvigsson (Groupama-FDJ), Conor Dunne (Israel CA), Thomas De Gendt, Roger Kluge (Lotto Soudal), Enrico Gasparotto, Danilo Wyss (Dimension Data), Eddie Dunbar, Christian Knees (Ineos), Jenthe Biermans, Marco Haller (Katusha-Alpecin), Jan Bakelants (Sunweb), Gianluca Brambilla (Trek-Segafredo) et Jan Polanc (UAE-Team Emirates).

75 km

Quinze minutes d'avance pour le groupe de tête ! Jan Polanc (UAE Emirates) est donc maillot rose virtuel avec une marge de dix minutes ! Ça commence à faire beaucoup. Le Slovène est tout sauf un manche en montagne. Il y a deux ans, il s'était classé 11e du Giro, à 18 minutes de Tom Dumoulin. Les ténors ont tout intérêt à réagir assez vite. Sinon, ils risquent bien de se tirer une balle dans le pied.

77 km 

LE BON COUP D'UAE EMIRATES. Valerio Conti va sans doute perdre son maillot rose vu l'avance très importante de l'échappée. Mais cela risque bien de se faire au profit ... d'un de ses équipiers ! En effet, au sein de l'échappée, Jan Polanc est le coureur le mieux placé au général. Le Slovène, ancien double vainqueur d'étape sur le Giro, est 23e à 5'24'' de Conti. Dario Cataldo (Astana) est le deuxième homme le mieux placé. Mais l'Italien est relégué à 9'43''. Polanc a donc 4'19'' de marge sur son principal adversaire à l'avant. C'est très confortable. UAE Emirates a donc toutes les chances de conserver le maillot rose. Un coup de maître.

83 km

UNE ÉCHAPPÉE FLEUVE, SANS FRANÇAIS. Les coureurs intéressés par l'échappée étaient très nombreux au départ vu le tracé du jour. Thomas De Gendt et Eddie Dunbar ont été les premiers à tenter leur chance. Ils ont ensuite été repris par 23 hommes. Derrière, le peloton s'est complètement relevé. L'écart est très conséquent. Il est de 14'20'' à 83 kilomètres de l'arrivée !

 

ENFIN LA MONTAGNE. Après onze jours de purgatoire, le premier grand col se profile enfin sur le Giro. Placé à 32 kilomètres de l'arrivée, la difficile montée de Montoso (8,9km à 9,4%) servira de premier révélateur pour les ténors. Pas sûr qu'on assiste à une vraie grande bataille. Mais quelques masques commenceront sans doute à tomber. Ensuite, il restera un mini-mur à franchir, à deux kilomètres de l'arrivée. Il est court (500m) mais extrêmement pentu (13,2%). Ça promet du spectacle, autant pour la victoire d'étape que pour le général.

-- 

Bonjour à toutes et à tous ! Bienvenue pour suivre en direct la 12e étape du Tour d'Italie. 158 kilomètres sont au programme ce jeudi entre Cuneo et Pinerolo.

0 commentaire