28/05/19 - 11:40
Terminé
Lovere - Ponte di Legno
0km
?km
Tour d’Italie • Etape16
avant-match

EN DIRECT / LIVE.
Lovere - Ponte di Legno
Tour d’Italie - 28 mai 2019

Tour d’Italie - Suivez en live la course de cyclisme sur Eurosport. Cette course se déroule le 28 mai 2019 et débute à 11:40. Eurosport propose un suivi en direct permettant de connaître les principaux faits et événements.
Consultez également toute l'actualité Cyclisme: compétitions, calendriers, résultats des principales épreuves.

    
30
Julien Chesnais
Temps forts 
 
 Supprimer
19:09 

Merci d'avoir suivi ce live en notre compagnie. Mercredi, le Giro connaîtra une nouvelle arrivée au sommet. La 17e étape, longue de 181 kilomètres, se finira à Anterselva, haut-lieu du biathlon. Bonne fin de soirée sur notre site !

17:30

Au général, Carapaz compte désormais 1'47'' d'avance sur Nibali et 2'09'' sur Roglic.

17:23 

Pour Ciccone, 24 ans, c'est une juste récompense après toutes ses offensives du début de Giro. C'est sa 2e victoire d'étape sur un Tour d'Italie, trois ans après un succès qui l'avait révélé à Sestola (10e étape du Giro 2016).

Giulio Ciccone (Trek-Segafredo) a remporté la 16e étape du Giro à Ponte di Legno, le 28 mai 2019
17:21 

Quatrième du général ce matin, Majka en termine à son tour. À 4'46''.

17:20 

Le groupe Roglic-Yates vient d'en terminer avec 3'03'' de retard. Il a concédé 1'22'' sur Nibali, Landa et Carapaz.

17:19

Richard Carapaz (Movistar) conserve le maillot rose. Nibali remonte à la 2e place du général.

17:19 

Le groupe Nibali-Carapaz-Landa franchit la ligne avec 1'41'' de retard. Lopez leur a concédé une vingtaine de secondes.

17:18

Fausto Masnada (Androni) prend la 3e place de l'étape.

17:17

VICTOIRE DE GIULIO CICCONE (TREK-SEGAFREDO) ! L'Italien, porteur du maillot bleu de meilleur grimpeur, remporte sous la pluie la 16e étape du Giro, à Ponte di Legno ! Il a réglé son dernier compagnon d'échappée, Jan Hirt (Astana)

300m 

Ciccone lance le sprint !

0,5 km 

Lopez, qui avait été repris par le groupe maillot rose, vient d'en être décroché !

1 km 

La flamme rouge ! Dernier kilomètre pour Hirt et Ciccone !

1,5 km 

Le groupe Roglic-Yates n'est en fait composé que deux quatre coureurs. Le Slovène et l'Italien sont accompagnés de Nieve (équipier de Yates) et Mollema.

2 km 

1'30'' d'écart entre le groupe maillot rose et le groupe Roglic-Yates ! Nibali va passer devant Roglic au général. Carapaz va conforter son maillot rose.

3 km 

Plus que trois kilomètres pour Ciccone et Hirt ! La victoire va se joue entre les deux. L'Italien a déjà remporté une étape du Giro, c'était en 2016. Le Tchèque, lui, ne s'est jamais imposé sur un Grand Tour.

4 km 

Primoz Roglic ne veut pas rouler dans le groupe Yates ! Ce qui rendrait fou le Britannique. On peut le comprendre !

5 km 

Une minute d'écart ! Voilà l'écart entre le groupe maillot rose et le groupe Roglic. Ça se creuse à nouveau.

6,5 km 

Carapaz roule aussi finalement. Tout le monde collabore dans le groupe maillot rose. On veut créer l'écart le plus important possible sur Roglic. Le Giro est peut-être en train de basculer.

7 km 

Jan Hirt (Astana) a enfin relayé Giulio Ciccone (Trek-Segafredo). Mais ce n'était pas non plus très appuyé.

7,5 km 

Caruso fait un gros boulot pour Nibali. Mais ce dernier roule aussi beaucoup, tout comme Landa. Carapaz reste lui au chaud.

8 km 

Le groupe maillot rose vient de reprendre quelques échappés. Il y a encore beaucoup d'intercalés.

8,5 km 

Voici les écarts à 9 kilomètres de l'arrivée.

En tête : Ciccone et Hirt

À 3'30'' : Bilbao et Lopez

À 4'07'' : Groupe maillot rose (Nibali, Landa, Carapaz, Carthy et Caruso)

À 4'51'' : Groupe Roglic-Yates

10 km 

Ciccone et Hirt passent sous la banderole des 10 derniers kilomètres. Hirt ne veut toujours pas relayer l'Italien.

10 km 

Fin de la descente pour les cadors. Bilbao et Lopez (qui laisse rouler son coéquipier pour l'instant) ont 20'' d'avance sur Amador, Landa et Carapaz (Movistar), Nibali (Bahrain-Merida) et Carthy (EF Education First). Pour l'instant, seul Amador roule dans ce groupe. Ça profite au groupe Roglic-Yates, en train de se rapprocher...

12 km 

Nouvelle tentative de Ciccone ! Mais Hirt parvient encore à revenir.

13 km 

Giulio Ciccone est furieux. Le porteur du maillot bleu de meilleur grimpeur veut la victoire d'étape. Mais Hirt ne veut plus collaborer. À quoi joue l'équipe Astana ?

14 km

ATTAQUE DE CICCONE ! Hirt ne veut plus rouler avec l'Italien ! Du coup, l'Italien tente de le lâcher. En vain.

15 km 

Plus que 15 kilomètres ! Derniers rescapés de l'échappée, Giulio Ciccone (Trek-Segafredo) et Jan Hirt (Astana) sont bien partis pour se jouer la victoire d'étape.

17,5 km 

Pointé à quatre minutes de la tête de course, le duo d'Astana Lopez-Bilbao compte 13'' d'avance sur le groupe maillot rose et 1'45'' sur le groupe Roglic-Yates.

18 km 

Plus qu'un kilomètre de descente pour le duo de tête !

19 km

Le maillot blanc Sivakov est en train de revenir sur le groupe Roglic. Beau début de descente de la part du Franco-russe.

20 km 

La descente est très technique. En tête de course, Hirt semble éprouver un peu de mal à suivre la roue de Ciccone.

21,5 km 

Nibali ne fait pas la descente. Il laisse Amador et Landa mener le groupe. Pour l'instant.

23 km 

Le groupe Roglic-Yates est pointe à 1'25'' du groupe maillot rose au sommet du Mortirolo.

25 km

LOPEZ S'EN VA ! Le Colombien place une belle attaque et rejoint son coéquipier Bilbao, ancien membre de l'échappée. Les deux Astana vont débuter la descente ensemble, à 3'53'' de la tête de course. Le groupe composé d'Amador, Carapaz, Landa, Nibali et Carthy est à 15'' de ce duo. Début de la descente pour les favoris !

26 km 

Il pleut vraiment fort au sommet. La descente risque d'être dantesque ! Surtout si Nibali décide de tout faire sauter...

27,5 km 

Depuis que Carapaz, Landa et Lopez sont revenus sur Nibali, ce groupe ne reprend plus rien sur Roglic. Écart stabilisé à 1'12''.

27,6 km

SOMMET DU MORTIROLO ! En tête de course, Giulio Ciccone (Trek-Segafredo) et Jan Hirt (Astana) franchissent le sommet du Mortirolo, plongé dans un épais brouillard. L'Italien passe en tête devant le Tchèque et conforte son maillot bleu de meilleur grimpeur. Les deux hommes ont fait une ascension remarquable. Ils n'ont perdu que 1'15'' sur les premiers cadors. Et montent aussi vite que Roglic et Yates.

28,7 km 

Un spectateur vient de tomber en courant à côté du groupe Nibali-Carapaz-Landa-Lopez. Il n'a entraîné personne dans sa chute, fort heureusement.

29,2 km 

Carthy est décroché. Il doit laisser filer Nibali, Landa, Carapaz et Lopez.

29,4 km 

Roglic a été repris par le groupe Yates. Un peu de soutien pour le Slovène.

29,8 km 

JONCTION ENTRE NIBALI ET LE GROUPE CARAPAZ ! Lopez a été le premier à revenir sur Nibali et Carthy. Le Colombien a même tenté de distancer le duo juste après la jonction. Mais ça n'a pas marché. Landa et Carapaz ont ensuite fait la jonction à leur tour. Ce quintet va-t-il s'entendre pour continuer à creuser l'écart sur Roglic ? L'écart est de 1'10''.

30 km

Il pleut fortement au sommet du Mortirolo ! Attention à la descente, qui se profile bientôt. Encore deux kilomètres d'ascension pour Hirt et Ciccone, en tête de course.

30,7 km 

Une minute de retard pour Roglic sur Nibali ! Au général, l'Italien passe ainsi virtuellement devant le Slovène !

31,2 km 

Landa accélère et emmène Carapaz dans sa roue ! Lopez a du mal à suivre. Le duo de Movistar se rapproche de Nibali, qui a 18'' d'avance.

31,5 km 

Vincenzo Nibali a repris son frère, Antonio, qui fait le tempo depuis un bon kilomètre. L'Italien compte 19'' d'avance sur le groupe Carapaz, 45'' sur Roglic et encore plus sur Yates, distancé depuis un moment.

32 km 

Il y en a de partout dans ce Mortirolo ! Roglic est lui en grande difficulté. Il pointe déjà à 35'' de Nibali ! Le Slovène n'arrive même pas à suivre Mollema.

32,5 km 

À l'avant de la course, Ciccone et Hirt ont 20 mètres d'avance sur Caruso. Ils gardent une marge très confortable sur les cadors du peloton (5'04'' sur Nibali).

32,7 km

ROGLIC EN DIFFICULTÉ. Lopez part à son tour ! Les trois Movistar prennent son sillage. Mais pas Roglic ! Le Slovène perd mètre après mètre !

33 km 

Nibali et Carthy creusent l'écart ! Plus de 15 secondes d'avance sur Pedredo, Landa, Carapaz, Roglic, Mollema et Lopez, revenu de l'arrière.

33,5 km 

Carthy accélère ! Et très vite, le voilà déjà dans la roue de Nibali. Le Britannique, 14e du général, fait une très grosse impression.

33,8 km 

Huit secondes d'avance pour Nibali ! Derrière, ils ne sont plus que cinq en poursuite, Landa, Carapaz, Roglic, Carthy et un 3e Movistar !

34,3 km 

ATTAQUE DE NIBALI ! L'Italien place sa première attaque à 36 kilomètres de l'arrivée ! Personne ne le suit !

34,7 km 

Lopez dans le dur ! Le Colombien, 10e du général, semble avoir beaucoup de mal en queue de peloton, réduit à 18 unités.

35,1 km 

Accélération des Bahrain-Merida ! Pozzovivo emmène Nibali dans sa roue. Le peloton risque de réduire très sérieusement.

35,2 km 

Ils sont moins de quarante dans le peloton.

35,4 km 

18e au général, Vuillermoz (AG2R La Mondiale) est en difficulté à l'arrière du peloton.

35,5 km 

Le peloton n'a rien repris depuis le début du Mortirolo. Écart stabilisé à 5'30''.

35,6 km 

Hirt insiste à l'avant. Il vient de faire un petit break sur Ciccone, Caruso et Nieve. Mais attention à ne pas trop en faire pour le Tchèque. Le Mortirolo est encore très long.

35,9 km 

Dans le peloton, rien à signaler pour l'instant. Carapaz a encore trois équipiers à ses côtés. On dénombre encore une quarantaine de coureurs. Madouas est toujours là.

36 km

Attaque de Hirt ! Le Tchèque se dévoile à l'avant de la course. Nieve parvient à revenir sur lui. Tout comme Ciccone et Caruso. C'est plus dur pour Masnada. La pente est ici à 13,6% !

36,5 km 

Ils ne sont plus que cinq en tête de course : Masnada (Androni), Caruso (Bahrain-Merida), Nieve (Mitchelton-Scott), Ciccone (Trek-Segafredo) et Hirt (Astana). Dombrowski est à une trentaine de mètres pour la formation Education First. Pour rappel, l'Américain est le mieux placé au général (15e à 14'52'').

37 km 

Agnoli s'écarte déjà. Du coup, Movistar reprend les commandes.

37,3 km 

Agnoli (Bahrain-Merida) roule très fort dès le pied ! Nibali est dans sa roue. Ça promet.

37,5 km 

Avec 5'30'' de retard, le peloton arrive sur les premières pentes difficiles du Mortirolo.

38 km 

Le Gac (Groupama-FDJ) emmène le peloton. On veut placer Valentin Madouas dans les meilleures conditions (13e à 14'27''). Mais le Breton n'est pas dans sa roue, mais plutôt en 15e position du peloton Le travail de Le Gac ne sert ainsi pas à grand-chose.

38,3 km

Il commence à pleuvoir.

38,5 km 

Le peloton accélère enfin avant d'entamer le Mortirolo à son tour. L'écart commence à descendre (5'50'').

38,7 km 

Brown (EF Education First) et Ciccone (Trek-Segafredo) ont pris quelques mètres d'avance sur le reste de l'échappée. Derrière, Bouwman (Jumbo-Visma) s'est laissé décrocher.

39 km 

Les hommes de tête ont 5'57'' d'avance sur le peloton. Jamais leur avance n'a été aussi importante. Ils tiennent une vraie chance d'aller au bout.

39,5 km 

C'est parti pour le Mortirolo ! L'échappée est partie pour 11,9km à 10,9% de moyenne. Bon courage !

42 km

Les conditions climatiques sont toujours aussi menaçantes. Il ne pleut pas encore mais ça pourrait arriver.

47 km 

Alors que l'on s'approche du pied du Mortirolo (plus que 7 kilomètres), le peloton a ralenti son allure. On s'attendait plutôt à l'inverse. L'échappée en profite pour accroître son avance. Elle est désormais de 5'24''.

49 km 

Ventoso a été repris par le reste de l'échappée.

50 km

MORTIROLO, CE MONSTRE. Considéré comme l'un des cols plus dures en Europe, le Mortirolo a été franchi pour la première fois en 1990. Le Giro va y passer pour la 14e fois tout à l'heure. Les coureurs le grimperont par son versant le plus difficile, depuis Mazzo di Valtellina (11,9 km à 10,9%). Selon le site climbing-records, le record de la montée appartient à Ivan Gotti, Roberto Heras et Gilberto Simoni (41'42'', en 1999). Il y a 4 ans, Contador avait été le plus rapide dans la montée. Il avait gravi le Mortirolo en 45'14''.

52 km

CHUTE DE PEDRERO ! Le coureur de l'équipe Movistar a glissé dans un virage à épingle. Il était positionné entre Carapaz et Roglic, qui n'ont pas été gênés par cet incident. Pedrero a pu repartir.

54 km 

17'' d'avance pour Ventoso sur ses anciens compagnons d'échappée. Le peloton continue à grappiller du temps (4'44'').

57 km

Ça bouge à l'avant ! Ventoso s'est enfui dans la descente d'Aprica. L'Espagnol de CCC veut prendre de l'avance avant le Mortirolo. Le pied de l'ascension arrive dans 17 kilomètres.

63 km

BIDARD SE MONTRE. François Bidard est le seul Français présent dans l'échappée du jour. Originaire de l'Orne, formé à Flers puis passé par l'ACV Aurillac, le CR4C Roanne et le Chambéry CF, le Normand a rejoint AG2R en 2016. S'il n'a encore jamais gagné chez les pros, le Normand semble prendre une place grandissante au sein du collectif savoyard. À 27 ans, ce bon grimpeur prend part à son 3e Giro consécutif (39e en 2017 et 37e en 2018). Venu initialement pour épauler Gallopin et Vuillermoz, il jouit finalement d'une autonomie importante. Il s'est déjà échappé à plusieurs reprises. Et a donc remis ça aujourd'hui. Il s'est classé 29e à Courmayeur et 40e à Côme lors des deux dernières étapes. La preuve d'une forme intéressante.

François Bidard, une nouvelle fois échappé sur le Giro 2019, sur la 16e étape
65 km 

Le peloton s'est un peu rapproché. Plus que 5'03'' de retard. C'est toujours la Movistar qui imprime le tempo.

66 km

CICCONE ENGRANGE. Neuf points de plus pour Giulio Ciccone (Trek-Segafredo), passé en tête devant Mattia Cattaneo (Androni) au sommet de la montée d'Aprica (3e catégorie).

68 km

LE TOP 10 DU CLASSEMENT GENERAL :

1. Richard Carapaz (Movistar), en 64h24'00''

2. Primoz Roglic (Jumbo-Visma), + 47''

3. Vincenzo Nibali (Bahrain-Merida), + 1'47''

4. Rafal Majka (Bora-Hansgrohe), + 2'35''

5. Mikel Landa (Movistar), + 3'15''

6. Bauke Mollema (Trek-Segafredo), + 3'38''

7. Jan Polanc (UAE Team Emirates), + 4'12''

8. Simon Yates (Mitchelton-Scott), + 5'24''

9. Pavel Sivakov (Team INEOS), + 5'48''

10. Miguel Angel Lopez (Astana), + 5'55''

Richard Carapaz sur le podium protocolaire de la 14e étape du Giro
73,8 km 

Petit à petit, sans vraiment forcer l'allure, l'échappée gagne du terrain sur le peloton. L'écart n'a jamais était aussi important. Il est de 5'32''.

74 km

Des nouvelles d'Ignatas Konovalovas, l'équipier de Démare contraint à l'abandon vendredi.

75 km

La vitesse moyenne est de 36,3km/h après trois heures de course. Elle va encore baisser d'ici l'arrivée vu les ascensions restantes, dont le terrifiant Mortirolo.

76,5 km 

Crevaison sur le Giro ! Mais cela ne concerne pas un coureur. C'est une moto de l'organisation qui en a été victime.

77 km 

Les coureurs ont abordé l'ascension d'Aprica (15km à 3,4%). Elle est très irrégulière.

81 km 

Dans l'échappée, ils sont deux à s'être déjà imposés sur ce Giro : Masnada (6e étape) et Pello Bilbao (7e étape). En grande forme sur les premières étapes de montagne, Joe Dombrowski (EF Education First) aimerait bien mettre au fond à son tour. L'Américain de 28 ans ne compte que deux victoires chez les pros (6e étape et général du Tour de l'Utah 2015).

83 km 

Fausto Masnada (Androni) est le seul à sprinter pour remporter le sprint intermédiaire d'Edolo.

84 km

Fait assez rare, beaucoup de membres de l'échappée se sont arrêté pour une pause-pipi. On est vraiment très relax à l'avant.

85,5 km 

Alors que l'on roule sur un faux-plat montant vers le pied de la montée d'Aprica, il y a 2,7 kilomètres d'écart entre l'échappée et le peloton. Soit 4'57''.

89 km

Ça n'a pas roulé bien fort dans la montée de Cevo. Andrey Amador, présent dans l'échappée, n'a développé "que" 300 watts de moyenne. Les coureurs ont clairement levé le pied après un début de course très rapide.

93 km

TROIS HOMMES POUR LE MAILLOT ROSE. En tête du général depuis sa démonstration à Courmayeur samedi, Richard Carapaz (Movistar) compte 47'' d'avance sur Roglic et 1'47'' sur Nibali. Ils sont les mieux placés à six jours de Vérone pour remporter le Giro.

98 km 

Le peloton vient à son tour de basculer dans la descente du Cevo. Il a 4'30'' de retard.

100 km 

Les coureurs, qui ont bénéficié hier de la dernière journée de repos, ont encore six étapes à parcourir d'ici la fin du Giro (4 en montagne, 1 de plat et 1 chrono). Voici ce qui les attend d'ici l'arrivée à Vérone, dimanche prochain.

104 km

Sans surprise, Ciccone passe en tête au sommet de la côte de Cevo (3e catégorie). Neuf points de plus pour l'Italien. Mattia Cattaneo est passé en 2e position.

105,5 km 

L'écart ne bouge plus depuis le début de l'ascension du Cevo. 4'40'' de marge pour l'échappée.

106 km 

BELLE MOISSON EN VUE POUR CICCONE. Leader du classement de la montagne depuis le départ du Giro, Giulio Cicconne (Trek-Segafredo) a encore réussi à prendre l'échappée du jour. L'Italien va pouvoir conforter un peu plus son maillot azzuro.

Giulio Ciccone mène l'échappée lors de la 16e étape du Giro 2019
109,5 km 

L'échappée est toujours au complet. Le peloton, lui, est encore mené par Movistar. L'écart se stabilise à 4'40''.

110 km 

Nous sommes dans la première ascension répertoriée du jour. Classée en 3e catégorie, le Cevo est long de 10,8km à 5,9%, avec un maximum à 10%.

120 km 

4'20'' d'avance pour l'échappée. Ça grimpe petit à petit.

120 km

GALLOPIN A ABANDONNÉ. Deuxième à l'Aquila lors de la 7e étape puis victime d'une chute la semaine dernière, Tony Gallopin (AG2R La Mondiale) a abandonné en début d'étape. Sa formation n'a pas encore communiqué la raison de ce retrait. À noter également que Nicola Bagioli (Nippo-Vini) s'est retiré au cours de cette 16e étape, et que Brent Bookwalter (Mitchelton-Scott), malade, n'a pas pris le départ. Ils ne sont plus que 144 en course, alors qu'ils étaient 176 au départ du Giro.

122 km

DES POINTS D'APPUI POTENTIELS. Chacun des grands leaders possède au moins un équipier dans l'échappée. Vincenzo Nibali (Bahrain-Merida) a son petit frère, Antonio, ainsi que le très précieux Damiano Caruso. Primoz Roglic (Jumbo-Visma) possède Koen Bouwman. Miguel Angel Lopez (Astana) est le mieux fourni avec Pello Bilbao, Davide Villella, Jan Hirt. Rafal Majka (Bora-Hansgrohe) peut compter sur Michael Schwarzmann. Et même le maillot rose Richard Carapaz (Movistar) possède un point d'appui potentiel, Andrey Amador. Tous ces hommes pourraient tenir un rôle crucial dans le final, notamment sur le long faux-plat montant qui mène à l'arrivée.

126 km 

Movistar a levé le pied. L'écart grimpe à 3'45''. La formation espagnole peut laisser filer cette échappée qui ne lui est pas dangeureuse.

127 km 

Les coureurs roulent sur l'une des rares portions de plat de la journée. Dans 12 kilomètres, l'échappée abordera la prochaine ascension du jour, le Cevo (3e catégorie).

126 km

Voici la composition de l'échappée de 21 coureurs : Andrey Amador (Movistar), Pello Bilbao, Davide Villella, Jan Hirt (Astana), Damiano Caruso, Antonio Nibali (Bahrain-Merida), Michael Schwarzmann (Bora-hansgrohe), José Ventoso, Lukasz Owsian (CCC), Mikkel Honoré (Deceuninck-Quick Step), Joe Dombrowski, Nathan Brown (EF), Christopher Juul-Jensen, Mikel Nieve (Mitchelton-Scott), Jai Hindley (Sunweb), Giulio Ciccone (Trek-Segafredo), Diego Ulissi (UAE-Team Emirates), Mattia Cattaneo, Fausto Masnada (Androni-Sidermec), François Bidard (AG2R-La Mondiale) et Koen Bouwman (Jumbo-Visma).

128 km

Joe Dombrowsi (EF Education First) est le coureur le mieux placé au sein de l'échappée. Il est 15e à 14'52'' du maillot rose Richard Carapaz (Movistar). La formation de ce dernier possède un homme à l'avant (Amador). Mais elle mène logiquement le peloton. L'écart reste à peu près stable. Il est de 3'25'' à 128 km de l'arrivée.

131 km 

L'échappée a mis du temps à se former. Les attaques ont été très nombreuses en début d'étape, marqué par deux ascensions non-répertoriées. 21 coureurs composent l'échapépe composée majoritairement de grimpeurs mais sans véritable leader au général.

--

UN CHANTIER, MÊME SANS LE GAVIA. Ce qui devait être l'étape reine de ce Tour d'Italie a finalement été amputée de sa plus longue ascension, le Passo Gavia (2618m). La neige très abondante vers le sommet a contraint les organisateurs à annuler ce col et changer de parcours, raccourci de 32 kilomètres (194 contre 226 initialement). En lieu et place, on trouve le Cevo (10,8km à 5,8%) et la montée d’Aprica (15km à 3,4%). Deux ascensions moyennes qui précèdent le terrible Mortirolo (11,9km à 10,9%) et l'arrivée en faux-plat montant à Ponte di Legno (13km à 2,5%). Même sans le Gavia, le dénivelé reste très important (4800m). Et avec la pluie qui tombe, les dégâts devraient être très importants.

-- 

Bonjour à toutes et à tous ! Bienvenue pour suivre en direct la 16e étape du Giro. 194 kilomètres sont à parcourir ce mercredi entre Lovere et Ponte di Legno.

0 commentaire