17/05/19 - 12:40
Terminé
Vasto - L'Aquila
0km
?km
Tour d’Italie • Etape7
avant-match

EN DIRECT / LIVE.
Vasto - L'Aquila
Tour d’Italie - 17 mai 2019

Tour d’Italie - Suivez en live la course de cyclisme sur Eurosport. Cette course se déroule le 17 mai 2019 et débute à 12:40. Eurosport propose un suivi en direct permettant de connaître les principaux faits et événements.
Consultez également toute l'actualité Cyclisme: compétitions, calendriers, résultats des principales épreuves.

    
30
Temps forts 
 
 Supprimer
17:34 

Rendez-vous demain pour la 8e étape, entre Tortoreto Lido et Pesaro (239 km). Elle pourrait convenir aux baroudeurs, même si certains sprinteurs l'ont sans doute cochée.

16:54

Rojas passe 2e du classement général, à 1'32" de Conti. Peters et Madouas restent dans le "Top 5" :

1. Conti

2. Rojas, à 1'32"

3. Carboni, à 1'41"

4. Peters, à 2'09"

5. Madouas, à 2'17"

...

11. Bilbao, à 5'23"

12. Roglic, à 5'24"

13. Formolo, m.t.

16:54 

Le Top 10 de l'étape.

16:43 

Le peloton arrive avec un peu plus d'une minute de retard. Madouas avait tenté de prendre quelques secondes, mais a été repris sur la ligne. Conti reste leader du classement général.

FINISH

Victoire de Pello Bilbao (Astana), devant Tony Gallopin (AG2R La Mondiale) et Davide Formolo (Bora-Hansgrohe).

300 M 

Gallopin est dans la roue de Formolo, qui se dresse sur les pédales. Bilbao est fort, il tient le coup !

500 M 

Bilbao garde 4 secondes d'avance, Formolo, Gallopin, Hamilton et Cattaneo sont en chasse.

800 M 

Formolo a repris Cattaneo, Bilbao garde 3 ou 4 secondes d'avance.

1,0 km

Bilbao sous la flamme rouge, il a 5 secondes d'avance. Rojas explose. Cattaneo contre !

1,4 km

Attaque de Bilbao ! Formolo roule derrière lui.

1,5 km 

Formolo relance fort après un virage et reprend Rojas. Tout le monde a du mal à tenir la roue du 2e de Liège-Bastogne-Liège cette année.

2 km 

Rojas a 3 secondes d'avance sur Formolo, Gallopin, Bilbao, Hamilton et Cattaneo, une minute sur le peloton.

3,5 km

Attaque de Rojas ! Il prend quelques mètres d'avance, avant la dernière portion difficile.

4 km 

Six coureurs en tête : Bilbao, Rojas, Gallopin, Cattaneo, Formolo, Hamilton.

Henao n'est pas loin, à cent mètres derrière.

4 km 

Retour de Rojas, qui profite d'une temporisation des cinq hommes de tête !

5 km

Gallopin, Bilbao, Cattaneo, Formolo et Hamilton ont 1'15" d'avance à cinq bornes du but. Cela sent très bon pour eux.

6 km 

Formolo accélère ! Gallopin est limite mais il résiste, en cinquième position de l'échappée, qui est maintenant dans une portion descendante.

7,8 km 

Quel forcing d'Hamilton, ils sont maintenant cinq en tête : Gallopin, Formolo, Bilbao, Cattaneo et, donc, Hamilton. Le peloton n'arrive pas à revenir ! 1'24" d'avance pour le quintet de tête.

8,2 km

Hamilton, qui n'a que peu roulé dans cette échappée, place une attaque. Ils sont cinq à répondre, seul Rojas a du mal à suivre !

8,6 km 

Pedrero et McCarthy sont lâchés, ils ont bien bossé. Ils sont encore 7 devant, à compter 1'06" d'avance sur le peloton.

9 km 

Les neuf coureurs de tête (Henao, Formolo, McCarthy, Gallopin, Rojas, Pedrero, Hamilton, Cattaneo, Bilbao) attaquent la pénultième bosse.

9,5 km

Zeits saute à l'avant. Il a fait un gros boulot pour Bilbao.

10 km

Katusha - Alpecin relaie Trek - Segafredo. Plus que 1'08" d'avance pour les dix hommes de tête, à dix bornes du but.

11 km 

Mitchelton-Scott pointe le bout de son nez en tête de peloton... pour replacer Yates, ou lui permettre de jouer la gagne ? Il a toujours Hamilton à l'avant. Pour l'instant, Trek - Segafredo reste aux commandes.

12 km 

Le profil des 9,5 derniers kilomètres, avec une bonne petite bosse, une descente, puis un final en côte (dernière borne à 7,6%). L'échappée est presque à portée de fusil d'un puncheur (+1'15").

15 km 

Le peloton se rapproche (1'25") alors que l'échappée est sur une portion plane, avant une côte non répertoriée.

17 km

1'45" d'écart, cela sent bon pour Conti... mais aussi pour les dix hommes, en vue de la victoire d'étape ? Peut-être, cela promet d'être serré.

20 km

Plus que 20 bornes à parcourir, et 1'52" d'avance pour l'échappée de 10 coureurs. Rappel du parcours.

7e étape du Tour d'Italie 2019
21 km 

Les coureurs sont dans une portion descendante. L'écart est retombé au niveau des 2 minutes.

25 km

UAE Emirates trouve des alliés de circonstances ! Trek - Segafredo et Bardiani - CSF roulent fort en tête de peloton. Cela peut contribuer à la défense du maillot rose, Valerio Conti. Trek - Segafredo vise l'étape ou craint Davide Formolo, tandis que Bardiani - CSF défend la deuxième place de Giovanni Carboni, maillot blanc (2e, +1'41").

27 km

2'10" : Rojas est virtuellement leader.

30 km

1'55" d'avance pour les dix coureurs en tête, à 30 bornes de l'arrivée. Polanc et Ulissi se battent pour limiter l'écart. Rojas avait 2'12" de retard sur Conti, maillot rose, au départ de l'étape, et il a pris 3" de bonifications depuis.

32 km 

Les coureurs sont en avance sur les temps de passage prévus. L'étape devrait s'achever avant 17h.

35 km 

Le peloton est étiré, sur un faux plat montant. Cela roule fort aux deux premiers étages de la course, le duel UAE Emirates - échappée se poursuit.

37 km 

Polanc et Ulissi se relaient en tête de peloton mais l'écart ne descend pas : 1'50". Dans la file, les Movistar, les Mitchelton-Scott (avec Conti dans leur roue) et les CCC suivent, à l'avant du groupe des favoris.

40 km

Gallopin, 26e à 6'42", peut faire une bonne opération au général mais, surtout, entrer dans le club des coureurs ayant gagné sur les trois Grands Tours. Le coureur français de 30 ans a remporté une étape sur le Tour de France, en 2014, et sur la Vuelta, en 2018 [PHOTO].

Tony Gallopin après sa victoire dans la 7e étape de la Vuelta
42 km

1'51" d'avance pour les dix hommes de tête : José Joaquin Rojas et Antonio Pedrero (Movistar), Pello Bilbao et Andrey Zeits (Astana), Davide Formolo et Jay McCarthy (Bora-Hansgrohe), Lucas Hamilton (Mitchelton-Scott), Sebastian Henao (Ineos), Tony Gallopin (AG2R La Mondiale), Mattia Cattaneo (Androni Giocattoli - Sidermec).

44 km 

De Gendt et Plaza se sont fait reprendre par le peloton au sommet.

45 km 

Cela ne descend quasiment pas, à la suite de ce col de 2e catégorie.

7e étape du Tour d'Italie 2019
46 km

Au sommet du Svolte di Popoli :

1. Pedrero : 18 points

2. Zeits : 8 points

3. Hamilton : 6 points

4. Bilbao : 4 points

5. Rojas : 2 points

6. McCarthy : 1 point

47 km 

Encore 1 km d'ascension pour les dix hommes de tête, qui ont 1'50" de marge sur le peloton, qui monte sur un rythme régulier. UAE Emirates ne veut pas user ses dernières forces. Seuls Polanc et Ulissi se relaient pour l'instant à la barre pour Conti.

48 km 

Il reste une centaine de coureurs dans le peloton.

48 km 

Pedrero (Movistar) travaille en tête pour Rojas. L'écart est stabilisé (1'40").

49 km

Plaza est collé à la route... A l'attaque lors de l'étape de la veille, il est dans le rouge. Ils ne sont plus que dix devant.

50 km 

Zeits (Astana) passe un relais à l'avant. Lui et McCarthy (Bora-Hansgrohe) font respectivement le boulot pour Bilbao et Formolo. Bilan, l'écart est de nouveau de plus d'une minute et demie (1'42").

50 km 

Ackermann et Ewan se relèvent. L'Allemand le fait avec un grand sourire.

50 km 

Polanc revient se placer en tête de peloton, Conti a maintenant deux hommes pour garde rapprochée. Cela reste peu, très peu. Le peloton est bien amaigri, malgré ce rythme "piano".

50 km 

Le peloton ne roule pas vite et prend toute la largeur de la route. Mitchelton-Scott place Yates, Jumbo-Visma Roglic... L'écart monte à 1'34".

51 km 

En tête de peloton, seul Ulissi roule devant Conti... Attention, danger pour UAE Emirates.

52 km

De Gendt est distancé de l'échapée, emmenée par McCarthy, qui roule pour Formolo. L'écart remonte à 1'30".

52 km 

Un gruppetto se forme autour du champion d'Italie, Elia Viviani.

52 km

Rappel de la composition de l'échappée (12 coureurs), qui débute le Svolte di Popoli, col de 2e catégorie (8,9 km à 5,6% de moyenne), avec 1'10" d'avance sur le peloton :

José Joaquin Rojas et Antonio Pedrero (Movistar), Pello Bilbao et Andrey Zeits (Astana), Davide Formolo et Jay McCarthy (Bora-Hansgrohe), Ruben Plaza (Israel Cycling Academy), Lucas Hamilton (Mitchelton-Scott), Sebastian Henao (Ineos), Thomas De Gendt (Lotto Soudal), Tony Gallopin (AG2R La Mondiale), Mattia Cattaneo (Androni Giocattoli - Sidermec).

55 km 

Plus que 1'10" d'avance pour l'échappée. UAE Emirates fait un gros effort.

62 km 

Il y a du beau monde devant. Ruben Plaza (26 victoires en carrière), Thomas De Gendt (14), Tony Gallopin (12) ou encore José Joaquin Rojas (10). Plaza et Gallopin ont déjà gagné sur la Vuelta et le Tour, ils cherchent à compléter leur collection avec un bouquet sur le Giro. De Gendt a déjà gagné sur les trois Grands Tours... Rojas sur aucun, malgré une tripotée de places d'honneur (49 "Top 10").

67 km

1'40" d'écart, UAE Emirates tente de contrôler.

69 km 

Conti, en personne, a dû s'employer en cours d'étape, pour empêcher un groupe d'une vingtaine d'hommes de partir.

Valerio Conti, maillot rose du Giro, lors de la 7e étape
70 km 

L'échappée est à une quinzaine de kilomètres du pied du Svolte di Popoli, col de 2e catégorie (8,9 km à 5,6% de moyenne).

7e étape du Tour d'Italie 2019
72 km

1'32" : l'écart oscille autour de la minute et demie.

79 km

L'échappée passe au ravito.

81 km 

La temporisation relative d'UAE semble avoir permis à un groupe de coureurs distancés de réintégrer le peloton. 1'22" d'avance pour l'échappée, écart stabilisé.

84 km 

Quatre coéquipiers de Conti sont maintenant en tête de peloton. La formation UAE Emirates semble avoir ralenti pour faire le point sur ses forces en présence. Elle réhausse progressivement le rythme. Le maillot rose est encore, même virtuellement, sur les épaules de Conti.

86 km 

ROJAS VISE LE ROSE - Rappel du classement général au départ de l'étape. Depuis, Rojas (dans l'échappée qui compte 1'24" d'avance sur le peloton) et Madouas ont pris respectivement 3 et 2 secondes de bonifications.

1. Valerio CONTI (UAE Emirates)

2. Giovanni CARBONI (Bardiani - CSF), à 1’41 »

3. Nans PETERS (AG2R La Mondiale), à 2’09"

4. José Joaquin ROJAS (Movistar), à 2’12"

5. Valentin MADOUAS (Groupama - FDJ), à 2’19"

6. Amaro ANTUNES (CCC), à 2’45"

7. Fausto Masnada (Androni Giocattoli - Sidermec), à 3’14"

8. Pieter SERRY (Deceuninck - Quick Step), à 3’25"

9. Andrey AMADOR (Movistar), à 3’27"

10. Sam OOMEN (Sunweb), à 4’57"

11. Primoz ROGLIC (Jumbo-Visma), à 5’24"

13. Simon YATES (Mitchelton-Scott), à 5’59"

14. Vincenzo NIBALI (Bahrain Merida), à 6’03"

15. Miguel Angel LOPEZ (Astana), à 6’08"

87 km 

L'écart monte à la minute pour l'échapée. UAE Emirates semble temporiser, Ulissi en tête. Seuls deux équipiers de Conti sont à l'avant du peloton.

90 km

50" d'avance pour l'échappée. Ulissi est (déjà) à la planche pour UAE Emirates. La formation du leader, qui a déploré l'abandon de Fernando Gaviria en début d'étape et qui a écarté Juan Sebastian Molano il y a trois jours, va avoir du mal à contrôler.

91 km 

Attention à Davide Formolo, 10e du Giro en 2017 et 2018, et en grande forme. 2e de Liège-Bastogne-Liège cette saison, l'Italien de la Bora-Hansgrohe est 21e du général, à 6'30" de Valerio Conti, mais seulement 1'06" de Primoz Roglic (11e et mieux classé des favoris).

formolo
96 km 

La composition du groupe de tête, composé de 12 coureurs, avec notamment Rojas, mais aussi de bons grimpeurs comme Bilbao, Zeits, Gallopin, Henao et surtout Formolo.

José Joaquin Rojas et Antonio Pedrero (Movistar), Pello Bilbao, Andrey Zeits (Astana), Davide Formolo, Jay McCarthy (Bora-Hansgrohe), Ruben Plaza (Israel Cycling Academy), Lucas Hamilton (Mitchelton-Scott), Sebastian Henao (Ineos), Thomas De Gendt (Lotto Soudal), Tony Gallopin (AG2R La Mondiale), Mattia Cattaneo (Androni Giocattoli - Sidermec).

98 km 

Un nouveau groupe s'est formé à l'avant. Et Rojas en est encore ! Les 12 hommes de tête ont 32" d'avance sur le peloton.

101 km 

Abandon de Laurens De Plus. Cela fait un équipier en moins pour Primoz Roglic.

102 km 

Le peloton s'étire dans une côte de 4/5 kilomètres, assez roulante (+/- 5%) mais qui fait mal après un début de course éffréné.

102 km 

Peloton à nouveau groupé, après 83 kilomètres de course. L'échappée dangereuse avec Valentin Madouas (Groupama - FDJ) et José Joaquin Rojas (Movistar) l'a agité pendant près de 25 bornes.

103 km 

Plus qu'une dizaine de secondes d'écart... cette échappée est jugée trop dangereuse par le peloton. Cela va ressortir immédiatement, d'autant plus que les coureurs débutent une bosse non répertoriée !

105 km 

UAE Emirates relaie Bahrain Merida, après un bon bout droit de Pozzovivo dans une partie montante.

107 km

Deuxième sprint intermédiaire du jour, après 78 bornes : Rojas prend 3" de bonifications, Madouas 2", Gogl 1".

108 km

28" de retard pour le peloton. UAE Emirates ne roule plus, c'est Bahrain Merida qui fait tout le travail... étonnant. Qu'est-ce que Nibali a en tête ?

110 km 

Barbin, Canola et Hamilton sont repris, sous l'impulsion d'une équipe Bahrain Merida qui roule très, très fort.

112 km 

Enrico Barbin, Marco Canola et Chris Hamilton sont intercalés.

113 km 

Rojas et Madaous à l'avant ! L'Espagnol et le Français sont respectivement 4e et 5e du général, à 2'12" et 2'19" de Valerio Conti. La composition du groupe de tête (19 coureurs), qui s'est formé à 124 kilomètres de l'arrivée :

Tony Gallopin, Pello Bilbao, Ion Izagirre, Valerio Agnoli, Cesare Benedetti, Michael Schwarzmann, Valerio Agnoli, Mikkel Honoré, Hugh Carthy, Sacha Modolo, Ruben Plaza, Kristian Sbaragli, Jasper De Buyst, Tosh Van der Sande, Paul Martens, Jai Hindley, Michael Gogl et Mikel Nieve.

Valentin Madouas
115 km 

Cette fois, le break est fait ! Le gros groupe à l'avant a maintenant près d'une minute d'avance (53"). Bahrain Merida, la formation de Vincenzo Nibali, s'emploie à l'arrière pour réduire l'écart.

118 km

Annoncé précédemment par radio course, l'abandon de Fernando Gaviria est confirmé par le compte Twitter du Giro.

120 km 

UAE Emirates et Bahrain Merida roulent fort en tête de peloton. Ion Izagirre, Mikel Nieve et Hugh Carty, notamment, sont à l'avant selon radio course.

122 km 

Mauvaise estimation d'UAE ? L'équipe du leader se met à rouler en tête de peloton, 22 secondes derrière un gros groupe... y aurait-il un coureur dangereux à l'avant ?

124 km 

Un groupe d'une vingtaine de coureurs a fait le break. Trois hommes sont en contre. Valerio Conti, leader de la course, se place en tête de peloton, sans doute pour montrer que cette échappée lui convient.

125 km 

Abandon de Fernando Gaviria. Le vainqueur, sur tapis vert, de la 3e étape, se retire de la course. UAE Emirates, l'équipe du leader Valerio Conti, ne compte plus que cinq éléments autour de ce dernier.

127 km 

UAE Emirates roule en tête de peloton, alors qu'un groupe d'une vingtaine de coureurs a pris quelques mètres d'avance. Un coureur dangereux est-il à l'avant ? Difficile à dire, sur les images d'hélicoptère.

128 km 

Ackermann est en antépénultième position d'un peloton qui n'a pas relaché son effort.

130 km 

Cinq coureurs ont pris une centaine de mètres d'avance, alors que les coureurs attaquent maintenant une section plutôt descendante, longue d'une dizaine de bornes.

131 km 

Michael Gogl (Trek - Segafredo), en tête de peloton, tente de provoquer une cassure.

131 km 

Rappel du parcours. Les coureurs sont à la fin d'une portion montante.

7e étape du Tour d'Italie 2019
132 km 

Toujours pas d'échappée, après un peu plus d'hune heure et de 50 bornes de course.

The peleton ride along the coast near Vasto as they take part in stage seven of the 102nd Giro d'Italia - Tour of Italy - cycle race, 185kms from Vasto to L'Aquila on May 17, 2019.
134 km 

Cela continue de rouler très fort pour prendre l'échappée. Un groupe a pris quelques mètres d'avance. Groupama - FDJ, non représentée, accélère pour boucher le trou.

134,5 km 

Le départ réel a été donné à 12h36. Moyenne de la première heure de course : 49,8 km/h.

135 km 

Regroupement général, c'était bien trop dangereux.

136 km 

Attention, un groupe d'une quarantaine d'hommes se constitue à l'avant. Cela réagit, en tête de peloton.

139 km 

La bagarre continue pour l'échappée. Sbaragli a été repris. Il y a des cassures en tête de peloton, mais rien de significatif.

140 km 

Sbaragli, le sprinteur italien, ne creuse pas.

142 km

Attaque de Kristian Sbaragli (Israel Cycling Academy).

143 km

Il fait beau, pour l'instant, sur la route du Giro.

145 km

Ackermann remporte le premier sprint intermédiaire. Personne ne le lui a disputé. Il augmente son avance en tête du classement par points.

148 km 

3 kilomètres avant le premier sprint intermédiaire du jour.

153 km 

Un nouveau gros groupe est ramené à la raison par le peloton. Les 167 coureurs en course sont groupés, alors que les 32 premières bornes ont été parcourues.

158 km 

Discrète personnalisation du vélo de Conti, porteur du maillot rose.

160 km 

L'échappée a de bonnes chances d'aller au bout sur cette étape vallonnée. Les candidats ne manquent pas pour l'intégrer.

165 km 

Aucune échappée après 20 bornes.

170 km 

Un groupe d'une vingtaine de coureurs essaie de se détacher. L'écart n'est pas encore conséquent.

178 km

Ils étaient 176 au départ. Ils sont encore 167 en lice.

180 km 

Peloton groupé après cinq kilomètres de course.

184 km

Rappel du parcours, alors qu'une dizaine de coureurs tentent de se faire la malle.

7e étape du Tour d'Italie 2019
12:36

C'est parti pour 185 kilomètres entre Vasto et L'Aquila. Arrivée prévue aux alentours de 17h-17h15.

12:32 

Le départ réel n'a pas encore été donné.

12:28 

Signature : c'est fait. Place au défilé dans les rues de Vasto.

12:24

PROFIL DE L'ÉTAPE – L’étape du jour est relativement courte. Avec 185 kilomètres, elle est la 7e moins longue des 18 étapes en ligne de ce Giro. Elle peut convenir aux baroudeurs comme aux grimpeurs-puncheurs. Le Svolte di Popoli, col de 2e catégorie (8,9 km à 5,6% de pente moyenne), sera la seule occasion de marquer des points au classement de la montagne, à 46 bornes de l’arrivée, mais tout le final est accidenté et le dernier kilomètre est en côte (7,6%).

12:21

CLASSEMENT PAR ÉQUIPES – La Movistar a pris la tête du classement par équipes hier, jeudi, en plaçant deux de ses membres dans l’échappée gagnante.

1. Movistar

2. UAE Emirates, à 3’33"

3. Deceuninck - Quick Step, à 5’12"

4. Androni Giocattoli – Sidermec, à 6’44"

5. AG2R La Mondiale, à 7’02"

12:19

CLASSEMENT DU MEILLEUR JEUNE – Miguel Angel Lopez, vainqueur sortant, est encore en lice pour le maillot blanc, porté ce jour par Giovanni Carboni.

1. Giovanni CARBONI (Bardiani - CSF)

2. Nans PETERS (AG2R La Mondiale), à 28"

3. Valentin MADOUAS (Groupama - FDJ, PHOTO), à 38"

4. Sam OOMEN (Sumweb), à 3’16"

5. Nicola CONCI (Trek - Segafredo), à 4’08"

6. Miguel Angel LOPEZ (Astana), à 4’27"

7. Hugh CARTHY (EF Education First), à 4’59"

8. Pavel SIVAKOV (Ineos), à 5’07"

9. Tao GEOGHEGAN HART (Ineos), à 6’02"

10. Ben O’Connor (Dimension Data), à 6’42"

Valentin Madouas
12:16

CLASSEMENT DE LA MONTAGNE – La course au maillot de meilleur grimpeur a, sans surprise, pour l’instant un accent italien.

1 Giulio CICCONE (Trek - Segafredo) : 24 points

2 Fausto MASNADA (Androni Giocattoli - Sidermec) : 18 pointss

3 Valerio CONTI (UAE Emirates) : 8 points

4. Giovanni CARBONI (Bardiani - CSF) : 6 points

5. François BIDARD (AG2R La Mondiale) : 6 points

12:13

CLASSEMENT PAR POINTS – Pascal Ackermann, sprinteur le plus en vue en ce début de Giro, domine le classement par points et porte donc le maillot cyclamen, dont peu de coureurs semblent avoir fait un objectif. Déclassé à l’arrivée de la 3e étape et qui plus est pénalisé de 50 points, le champion d’Italie, Elia Viviani, n’est plus dans le coup.

1. Pascal ACKERMANN (Bora-Hansgrohe) : 121 points

2. Fernando GAVIRIA (UAE Emirates) : 93 points

3. Arnaud DEMARE (Groupama - FDJ) : 86 points

4. Caleb EWAN (Lotto Soudal) : 66 points

5. Richard CARAPAZ (Movistar) : 50 points

12:12

Lors de l’étape d’hier, jeudi, Primoz Roglic a chuté en début de course. Sans grande conséquence semble-t-il. On en aura la confirmation ou l'infirmation ce vendredi, étant donné la difficulté du final.

Caída Primoz Roglic
12:08

LE CLASSEMENT GÉNÉRAL – Drôle de Top 10 ! Roglic reste le premier des favoris, à la porte de celui-ci, au sein duquel Sam Oomen (9e du Giro dans la peau d’un équipier de Tom Dumoulin l’an dernier) et Andrey Amador (4e de la course en 2015) font une entrée remarquée. Les Français Nans Peters et Valentin Madouas, membres de l’échappée gagnante de la veille, font eux ussi un bond au classement.

1. Valerio CONTI (UAE Emirates)

2. Giovanni CARBONI (Bardiani - CSF), à 1’41 »

3. Nans PETERS (AG2R La Mondiale), à 2’09"

4. José Joaquin ROJAS (Movistar), à 2’12"

5. Valentin MADOUAS (Groupama - FDJ), à 2’19"

6. Amaro ANTUNES (CCC), à 2’45"

7. Fausto Masnada (Androni Giocattoli - Sidermec), à 3’14"

8. Pieter SERRY (Deceuninck - Quick Step), à 3’25"

9. Andrey AMADOR (Movistar), à 3’27"

10. Sam OOMEN (Sunweb), à 4’57"

11. Primoz ROGLIC (Jumbo-Visma), à 5’24"

13. Simon YATES (Mitchelton-Scott), à 5’59"

14. Vincenzo NIBALI (Bahrain Merida), à 6’03"

15. Miguel Angel LOPEZ (Astana), à 6’08"

Valerio Conti - Giro d'Italia 2019 stage 6 - Getty Images
12:00 

Bonjour, bienvenue sur Eurosport.fr pour suivre en direct commenté la 7e étape du Giro, entre Vasto et L’Aquila (185 km). Départ fictif à 12h25, réel prévu à 12h40.

0 commentaire