La Deceuninck – Quick-Step a presque eu tout bon. Alors que la 13e étape vendredi devait sourire aux sprinteurs, les deux dernières ascensions du jour ont donné des idées à la formation du maillot rose João Almeida. Le Portugais n'a finalement été devancé sur la ligne que par Diego Ulissi (UAE), vainqueur de sa 2e étape sur ce Giro 2020, le 8e de sa carrière. Le coup de force d'Almeida et compagnie ont au moins offert au leader du classement général six secondes de bonifications. Pas un luxe à la veille du contre-la-montre entre Conegliano et Valdobbiadene.

Tour d’Italie
Changement de parcours : pas de passage du Giro en France samedi
IL Y A 20 HEURES

On craignait en début de semaine pour la tunique rose de João Almeida, inexpérimenté dans les Grands Tours et peu entouré pour un objectif aussi grand. Vendredi, la Deceuninck – Quick-Step a répondu aux sceptiques d'une manière éclatante. Alors que l'étape semblait promise à une arrivée massive, la formation belge a signé un tour de vis inattendu dans les quarante derniers kilomètres.

Les favoris ont globalement suivi, mais ils ont dû faire de gros efforts pour tenir la cadence de James Knox ou Fausto Masnada en tête de course. Les finisseurs n'ont pu que constater les dégâts, avec Peter Sagan premier piégé, et Arnaud Démare, bien entouré mais trop court dans les côtes pour tenir la cadence. Le Français de la Groupama-FDJ a toutefois pu grappiller un point d'avance supplémentaire au classement des points et consolide son maillot cyclamen.

Six secondes récupérées par Almeida

Parmi les prétendants pour la victoire du jour, seul Diego Ulissi a pu jouer le sprint. L'Italien, plus puncheur que vraie "grosse cuisse" du peloton, n'a pas laissé passer l'occasion. Déjà vainqueur de la 2e étape à Agrigento, le Toscan a toutefois senti le souffle des cadors du général sur sa nuque. Mais il a su résister à Almeida et à Patrick Konrad (Bora-Hansgrohe), revenu comme une balle dans les derniers mètres mais parti trop tard. L'équipe UAE – Team Emirates signe sa dixième victoire sur le circuit World Tour cette saison et rejoint Jumbo-Visma comme la formation la plus prolifique dans les grands rendez-vous.

La Deceuninck – Quick-Step n'a pas tout perdu, loin de là. Avec sa deuxième place, João Almeida, a pris six secondes sur ses principaux rivaux et va vivre un 11e jour en rose samedi sur le chrono dans les vignobles de Prosecco. Il l'abordera avec 40 secondes sur Wilco Keldermann, 49 sur Pello Bilbao, 1'03" sur Domenico Pozzovivo, et 1'07" sur Vincenzo Nibali. Presque tout bon.

João Almeida - Giro d'Italia 2020, 13e étape

Crédit: Getty Images

Tour d’Italie
O'Connor s'offre une victoire de prestige, aucun changement au général
IL Y A UN JOUR
Tour d’Italie
Tratnik au forceps, Almeida opportuniste
HIER À 14:42