On n’avait encore jamais vu ça. Pour la première fois de l’histoire, les deux premiers du classement général du Giro se tiennent dans la même seconde, à la veille de l'étape finale. Vainqueur de cette 20e étape à Sestrières, son deuxième succès sur l’épreuve, Tao Geoghegan Hart (Ineos Grenadiers) est revenu à l’exacte hauteur de Jai Hindley (Sunweb), nouveau maillot rose après la défaillance de son leader Wilco Kelderman à 30 kilomètres de l’arrivée. Après plus de 3 000 kilomètres de course, tout se jouera donc dans le chrono de Milan.

Tour d’Italie
Merckx : "Geoghegan Hart, c'est un coeur en or avec une vraie ambition, je l'aime beaucoup"
26/10/2020 À 17:06

Ce Tour d’Italie est décidément unique. Un Giro en octobre, en fin d’une saison si particulière en raison du Covid-19, ne pouvait que livrer une course complètement folle et elle ne s’est pas privée de l’être. Maillot rose depuis sa prise de pouvoir vendredi à Laghi di Cancano, Wilco Kelderman savait que tout allait se jouer pour lui dans cette 20e étape et ses trois ascensions vers Sestrières. Meilleur rouleur que ses deux adversaires directs, le Néerlandais était en revanche moins frais que les autres et cela s’est encore vu. Sans doute mal remis de ses 50 kilomètres seul la veille, Keldermann a vite coincé, à 30 kilomètres de l’arrivée, lorsque les Ineos Grenadiers ont tout fait exploser.

Hindley a essayé mais Geoghegan Hart a l’avantage

Comme la veille, c’est Rohan Dennis qui a fait la grande majorité des dégâts. Lorsque l’Australien a pris les commandes du peloton, le tempo s’est violemment accéléré et les leaders ont craqué les uns après les autres. Cinq cents mètres plus loin, il ne restait plus dans son sillage que Tao Geoghegan Hart, son coéquipier, et Jai Hindley. Comme dans le Stelvio où on avait vite compris menacé que Kelderman ne reviendrait jamais. Sauf que, cette fois, il n’avait plus de marge chronométrique et ses 12'' et 15'' d’avance n’ont jamais semblé suffisantes. Son podium a même été un temps lorsque Joao Almeida (Deceuninck-Quick Step) l’a attaqué à 5 kilomètres de l’arrivée mais le Néerlandais a limité les pertes (35'') et devrait finir troisième à Milan. Loin d’une lutte historique pour la victoire finale.

Rohan Dennis - Giro d'Italia 2020, stage 18 - Getty Images

Crédit: Getty Images

Séparé de 3'' au départ de l’étape, Geoghegan Hart et Hindley n’auront jamais pu se séparer. Conscient que la moindre seconde serait importante, l’Australien de la Sunweb a tout tenté pour prendre un petit peu de marge sur son adversaire avant les 15,7 kilomètres du chrono de Milan, favorable au Britannique. Après avoir glané 1'' de bonifications, Hindley a tenté à quatre reprises de se défaire du grimpeur d’Ineos mais il a manqué de fraicheur, peut-être, et de puissance, sans doute, pour le distancer. Battu à l’arrivée, l’Australien de la Sunweb voit donc Geoghegan Hart, en plus de lui chiper une nouvelle victoire d’étape, revenir dans la même seconde. Avant le chrono, l’avantage théorique est évident pour le Britannique. Mais, 2020 semble adorer tordre le cou aux prévisions.

Tour d’Italie
Nouvelle génération, nouveau style : Ineos, plus vivante que jamais
26/10/2020 À 11:04
Tour d’Italie
"Geoghegan Hart, on le voit venir depuis un petit moment"
25/10/2020 À 22:05