Il n’y a pas de petit profit pour le maillot rose. Au moment de boucler une 16e étape remportée 13 minutes plus tôt par Jan Tratnik (Bahrain-McLaren) et jusque-là escamotée par les favoris, Joao Almeida (Deceuninck-Quick Step) a surpris ses rivaux ce mardi en attaquant à 700m de la ligne, au plus fort de la pente (20%) d’un dernier kilomètre à 6,5% de moyenne. A San Daniele del Friuli, le Portugais a repris deux petites secondes et compte désormais 17'' d’avance sur Wilco Keldermann et 2'58'' sur Jai Hindley, les deux leaders de la Sunweb, à cinq jours de l’arrivée.

Tour d’Italie
Merckx : "Geoghegan Hart, c'est un coeur en or avec une vraie ambition, je l'aime beaucoup"
26/10/2020 À 17:06

Il a donc fallu attendre le dernier des 229 kilomètres du jour pour voir une bataille entre les hommes du général, une micro-explication qui a permis à Almeida de reprendre un petit ascendant psychologique après sa légère défaillance subie dimanche à Piancavallo. Il y avait pourtant matière à faire la course de plus loin ce mardi, au lendemain du dernier jour de repos, avec six ascensions dont trois passages au Monte di Ragogna (2,8km à 10,4%). Mais l'affaire s'est jouée autrement, ce qui a fait les affaires du jeune Portugais.

Tratnik, un succès en deux temps

Les audacieux du jour ont très vite su que la victoire était pour eux. Partie à plus de 200 kilomètres de l’arrivée, dès le premier col, l’échappée a été composée de 28 coureurs, un véritable mini-peloton qui a compté jusqu’à un quart d’heure d’avance. Dixième du chrono de Valdobiadenne dimanche, Jan Tratnik est sorti une première fois à 62 kilomètres de l’arrivée avec Manuele Boaro (Astana), un Italien dont il s’est débarassé vingt kilomètres plus loin, dans la deuxième montée de Ragogna. L'arrivée était encore loin. Mais le Slovène, spécialiste de l'effort solitaire, semblait bien parti pour finir en solo.

Au pied de la dernière ascension, il comptait 45'' d’avance sur ses premiers poursuivants. Mais Ben O’Connor, excellent grimpeur, a su combler ce retard pour le rejoindre au sommet, à 13 kilomètres de l’arrivée. Plus frais sur le papier, l’Australien de la NTT paraissait alors favori face à Tratnik, qui ne voulait plus collaborer après la banderole des deux derniers kilomètres. Une fausse impression. Le Slovène s’est montré intouchable dans le raidard final, filant seul à 500m de la ligne pour aller cueillir à 30 ans la plus belle victoire de sa carrière, la première sur un Grand Tour.

Joao Almeida of Deceuninck Quick-Step in the pink jersey during Stage 16 of the Giro d'Italia 2020

Crédit: Getty Images

Tour d’Italie
Nouvelle génération, nouveau style : Ineos, plus vivante que jamais
26/10/2020 À 11:04
Tour d’Italie
"Geoghegan Hart, on le voit venir depuis un petit moment"
25/10/2020 À 22:05