Joao Almeida n’en demandait pas tant. Le leader du Giro a aisément conservé le maillot rose qu’il porte depuis le quatrième jour de course, mercredi à l’issue d’une 17e étape dont les reliefs n’ont pas été exploités par ses rivaux. Ben O’Connor a quant à lui décroché dans le Trentin son premier succès en Grand Tour, en se montrant le plus fort d’une échappée fleuve, au lendemain d’une deuxième place frustrante.

Tour d’Italie
Merckx : "Geoghegan Hart, c'est un coeur en or avec une vraie ambition, je l'aime beaucoup"
26/10/2020 À 17:06

Dix-neuf coureurs ont pris les devants, dans cette étape longue de 203 kilomètres entre Bassano del Grappa et Madonna di Campiglio. Parmi eux : Thomas De Gendt (Lotto Soudal), Rohan Dennis (INEOS Grenadiers), Ilnur Zakarin (CCC Team) et Ruben Guerreiro (EF Pro Cycling), qui a reconquis le maillot bleu de meilleur grimpeur au passage. Mais aussi un quatuor Movistar (Dario Cataldo, Hector Carretero, Eduardo Sepuvelda, Davide Villella) et un trio NTT Pro Cycling (Louis Meintjes, Amanuel Ghebreigzabhier, Ben O’Connor).

Ben O'Connor, en tête de l'échappée lors de cette 17e étape

Crédit: Getty Images

Timide Sunweb, persévérant O’Connor

L’équipe Deceuninck-Quick Step d’Almeida a contrôlé, laissant jusqu’à près de huit minutes aux hommes de tête. A l’avant, seul Hermann Pernsteiner représentait un danger très relatif. L’Autrichien de la Bahrain-McLaren, finalement 2e du jour, passe de la 15e à la 11e place au général. Les adversaires directs du maillot rose n’ont quant à eux pas bougé une oreille jusqu’à l’ascension finale, qui n’était pas propice à le mettre en difficulté (12,5 km à 5,7% de pente moyenne). Alors qu’il y avait des cols plus sélectifs plus tôt sur le parcours.

La Sunweb a bien esquissé une timide attaque dans le money time, par l’intermédiaire de Jai Hindley (3e à 2’58") et Wilco Kelderman (2e à 17"). Mais Joao Almeida a sauté dans leurs roues et Fausto Masnada a repris rapidement les commandes d’un groupe de favoris qui est resté compact pendant que O’Connor s’envolait. L’Australien, seul coureur de l’échappée à avoir gagné cette année et battu au sprint lors de la 16e étape à l’issue, déjà, d’une longue escapade, est passé à l’offensive à un peu plus de huit bornes du but. Pernsteiner est donc celui qui lui a le mieux résisté, De Gendt, qui a beaucoup roulé comme à son habitude, complétant le podium de l’étape.

Pour Almeida, qui a pris la tête du général au soir de la 3e étape, c’est un jour de plus de passé dans l’optique de rejoindre Milan en rose, ce dimanche. Outre le duo de la Sunweb, Tao Geoghegan Hart (INEOS Grenadiers), Pello Bilbao (Bahrain-McLaren), Rafal Majka (Bora-Hansgrohe), Vincenzo Nibali (Trek - Segafredo) et Domenico Pozzovivo (NTT Pro Cycling), tous à moins de 4 minutes, lorgnent encore le paletot. Il reste au jeune coureur portugais (22 ans) deux défis montagnards à relever, jeudi - avec notamment le Stelvio au programme - et samedi. Deux défis dont les contours pourraient être modifiés, en fonction notamment des conditions atmosphériques.

Le maillot rose de Joao Almeida ne s'est pas effiloché ce mercredi

Crédit: Getty Images

Tour d’Italie
Nouvelle génération, nouveau style : Ineos, plus vivante que jamais
26/10/2020 À 11:04
Tour d’Italie
"Geoghegan Hart, on le voit venir depuis un petit moment"
25/10/2020 À 22:05