"Nous hier (jeudi), on ne nous a pas enlevés des cols alors qu'on était dans le dur." Malgré son sourire de façade, Arnaud Démare semblait agacé vendredi à quelques minutes du départ de la 19e étape du Giro, (décalé à 14h30) raccourcie à 124,5 km au lieu des 258 prévus initialement à la suite d'un mouvement de protestation des coureurs. "Certains gueulent un peu parce qu'il y a 260 kilomètres à se taper sous la pluie mais nous, on n'a rien dit quand on avait le Stelvio à monter... On favorise toujours les grimpeurs", a affirmé le Français, vainqueur de quatre étapes depuis le coup d'envoi du Tour d'Italie 2020.

Tour d’Italie
Merckx : "Geoghegan Hart, c'est un coeur en or avec une vraie ambition, je l'aime beaucoup"
26/10/2020 À 17:06

"Personnellement, j'étais préparé à cette longue étape. On sait depuis lundi qu'il va pleuvoir aujourd'hui (vendredi), qu'il y a 260 kilomètres. On sait que c'est une semaine de folie. C'est comme ça, c'est pareil pour tous les coureurs et on va se battre", a-t-il ajouté. Les conditions atmosphériques compliquées et l'enchaînement des courses semblent ainsi avoir poussé les coureurs à protester et demandé un raccourcissement de l'étape du jour. "Pour être honnête, c'est uniquement parce que tout le monde est sur les rotules. Je n'ai jamais vu un Grand Tour avec autant de mecs cassés", a confié un coureur, avant le départ, qui a préféré conserver l'anonymat.

Démare imbattable sur le Giro ? "Oui mais il n'y a pas tous les meilleurs sprinteurs du monde"

Tour d’Italie
Nouvelle génération, nouveau style : Ineos, plus vivante que jamais
26/10/2020 À 11:04
Tour d’Italie
"Geoghegan Hart, on le voit venir depuis un petit moment"
25/10/2020 À 22:05