Eurosport

TOUR DE CATALOGNE - Valverde, la preuve par trois

Valverde, la preuve par trois

Le 25/03/2018 à 21:20Mis à jour Le 25/03/2018 à 21:21

TOUR DE CATALOGNE – Vainqueur ce dimanche de la course pour la troisième fois de sa carrière après 2009 et 2017, Alejandro Valverde a confirmé son retour au meilleur niveau, huit mois après sa terrible chute sur le Tour de France. Invincible sur les courses par étapes disputées cette saison, l'Espagnol a parfaitement préparé les classiques ardennaises dont il sera - encore - le grand favori.

Rappelez-vous juillet dernier. Le 1er juillet pour être exact. Le chrono inaugural du Tour de France voit la pluie faire des siennes et jeter à terre les illusions de bon nombre de coureurs. Alejandro Valverde en fait alors partie, victime d'une fracture de rotule, à 37 ans. Le "pire moment de sa carrière" selon ses propres dires. Peu croyait alors au retour au meilleur niveau de l'Espagnol, à part l'intéressé et ses supporters. Mais, depuis son retour fin janvier, il impressionne. Rassurant sur sa course de rentrée au Trofeo Ses Salines, il n'a ensuite cessé d'engranger les résultats.

Troisième du Trofeo Tramuntana, 4e du Trofeo Andratx, vainqueur du Tour de Valence (+ 2 étapes), 2e du Tour de Murcie, vainqueur du Tour d'Abu Dhabi (+ 1 étape), 4e des Strade Bianche et vainqueur dimanche du Tour de Catalogne (+ 2 étapes) … N'en jetez plus ! Au départ de trois courses par étapes depuis le début de l'année, Valverde les a toutes gagnées, montant en puissance en termes de facilité ou d'adversité. Après le duo d'Astana Sanchez-Fuglsang et A.Yates (Michelton-Scott) sur le Tour de la Communauté de Valence, l'Espagnol s'est imposé devant les Lopez (Astana), Alaphilippe (Quick-Step Floors), Majka (Bora-Hansgrohe) ou encore le duo Dumoulin-Keldermann (Sunweb) aux Emirats, avant de parfaire son excellent début de saison en Catalogne.

Alejandro Valverde (Movistar)

Alejandro Valverde (Movistar)Getty Images

La parfaite semaine catalane

Vainqueur de trois courses par étapes en une année pour la 4e fois de sa carrière (3 en 2004, 4 en 2009, 3 en 2017), la première dès le mois de mars, Alejandro Valverde a survolé cette semaine catalane, maîtrisant aussi bien tactiquement que physiquement tous ses adversaires. Pourtant, si le gratin mondial n'était pas là, le plateau avait de l'allure avec Simon Yates (Michelton-Scott, 7e du Tour 2017), Steven Kruijswijk (Lotto NL-Jumbo), Thibaut Pinot (Groupama-FDJ), le duo colombien Egan Bernal-Sergio Henao (Sky) ou encore Dan Martin (UAE Team Emirates), vainqueur de l'épreuve en 2013. Mais ils n'ont rien pu faire.

S'il s'est bien évidemment montré intraitable au sommet de la Molina (4e étape), une arrivée qui lui convenait à la perfection, Valverde a surtout démontré cette semaine sa science de la course. Sprintant pour la gagne – avec succès lors de la 2e étape - lorsqu'il estimait le coup jouable, faisant l'effort aux sprint intermédiaires, l'Espagnol s'est clairement servi des bonifications (26 secondes glanées) pour se mettre à l'abri. Avec intelligence.

Gestionnaire lorsque cela était nécessaire (il a laissé le maillot à De Gendt), le Murcien s'est également montré offensif et audacieux, à l'image de ses tentatives vers la Molina (quatre attaques), Vielha Val d'Aran (une) et Barcelone (deux). Une variété dans les schémas qui pourrait bien lui servir dans un mois sur les Ardennaises. Quintuple vainqueur de la Flèche Wallonne, quadruple vainqueur à Liège, il sera encore le grand favori cette année, lui qui vise un historique cinquième succès sur la Doyenne. Et, vu son début de saison, on voit mal qui pourrait l'en priver.

0
0