AFP

Tour de France 2013 - 5e étape : Mark Cavendish retrouve de la voix

Cavendish retrouve de la voix
Par Eurosport

Le 03/07/2013 à 17:31Mis à jour Le 03/07/2013 à 19:14

Malade depuis le début du Tour, Mark Cavendish a profité du premier vrai sprint royal pour trouver le chemin du succès, lors de la 5e étape, à Marseille.

On attendait un sprint. On aura eu… un sprint. Au terme de 228 kilomètres de course et après une échappée fleuve, partie après un gros kilomètre, les costauds ont repris les choses en main. Et parmi ceux-ci, le plus attendu de tous : Mark Cavendish. Le sprinteur d’Omega-Pharma, en retrait depuis le début de la Grande Boucle parce que malade, a retrouvé le sourire à Marseille devant l’hippodrome du Parc Borély, signant sa 24e victoire sur le Tour de France. La première cette année. Et une de plus que Darrigade,

Bien aiguillé par ses coéquipiers, l’Anglais a mené de main de maître un emballage final pas si évident. Quand il a produit son effort, personne n’a revu le Cav’. Ni Boasson Hagen (Sky) et encore moins Peter Sagan (Cannondale), qui a ajouté un nouveau podium à son "palmarès" sur ce Tour 2013. Après les deux deuxième place d’Ajaccio et Calvi, le Tchèque a reculé d’un rang, terminant troisième. Sagan peut au moins se consoler en se disant qu’il a évité la chute qui a envoyé une petite partie du peloton au sol, notamment Nacer Bouhanni (FDJ.fr). Au classement général, rien de neuf. Simon Gerrans (Orica-GreenEDGE) conserve le maillot jaune.

Avant ça, l’étape avait été d’un classicisme absolu. Yukiya Arashiro, Kévin Reza (Europcar), Alexey Lutsenko (Astana), Romain Sicard (Euskaltel), Thomas de Gendt (Vacansoleil) et Anthony Delaplace (Sojasun) s’étaient extirpés à la sortie de Cagnes-sur-Mer et ont compté jusqu’à douze minutes d’avance. Avant de voir, petit à petit, le peloton revenir sur eux. A cent bornes de l’arrivée, Oreca-GreenEDGE a commencé à se mettre en branle. Puis les formations de sprinteurs ont mis la main à la pâte. Et repris deux par deux les fuyards. Delaplace et Sicard, qui auront passé trois des quatre difficultés devant, ont été les premiers avalés. Reza et Lutsenko les derniers, à quatre kilomètres de la ligne. Après, Cavendish est entré en piste. La suite, on la connait.

0
0