Tadej Pogacar a renversé Roglic et La Planche des Belles Filles. Un prix de groupe qui lui offre, à la surprise générale, la tête du classement général et, sauf incident dimanche, le premier Tour de France de sa carrière. Le Slovène, qui découvre la Grande Boucle faut-il le rappeler, n'a pas seulement repris 57 secondes à son compatriote, il l'a écrasé, le repoussant à près de deux minutes, remportant du même coup le contre-la-montre au sommet de La Planche devant Tom Dumoulin et Richie Porte, qui grimpe à la 3e place du podium. A la veille de ses 22 ans, Pogacar deviendra dimanche le plus jeune vainqueur du Tour de France depuis 1904. Son exploit extraordinaire de ce samedi lui permet d'entrer dans l'histoire du Tour par la très grande porte.
La tâche semblait aussi dure que l'ascension de La Planche des Belles Filles. Comment Tadej Pogacar, lui le jeunot de bientôt 22 ans - il les aura lundi -, qui n'avait pris part qu'à un seul Grand Tour avant le départ de Nice, pouvait reprendre près d'une minute à son aîné, Primoz Roglic, spécialiste de l'effort solitaire qui n'avait montré aucun signe de faiblesse depuis trois semaines ? Les coureurs ont apporté la réponse à cette question. Pogacar a choisi d'adopter la stratégie idéale mais surtout illusoire sur un chrono : partir vite, accélérer au milieu et finir fort. Bien lui en a pris, elle lui a permis d'écraser ce contre-la-montre que les organisateurs espéraient décisifs.
Tour de France
Le Tour et les JO : van der Poel et le casse-tête du calendrier 2021
29/12/2020 À 08:10

A 4km du sommet, Roglic avait déjà perdu son maillot jaune

Personne ne voulait y croire. Quand les premiers écarts GPS, à l'avantage du cadet, ont donné les premiers indices, chacun restait sur la réserve. Primoz Roglic allait accélérer, peut-être Pogacar prenait-il tous les risques pour mettre la pression à son adversaire. Mais l'écart a grimpé, grimpé pour ne jamais rebrousser chemin. En son for intérieur, Roglic a peut-être compris plus vite que tout le monde. Les observateurs ont attendu les premiers kilomètres de l'ascension finale pour se rendre à l'évidence : Primoz Roglic allait perdre un Tour qu'il a dominé pendant 3 semaines.

Dumoulin et Porte repoussés à 1'21'' : Pogacar a survolé le chrono

La faiblesse du maillot jaune, ce samedi, a tranché avec sa sérénité et sa maîtrise des événements depuis trois semaines. Mieux placé que tous ses adversaires depuis la 4e étape, Roglic n'a eu de cesse de gérer sa course, laissant à Pogacar le soin de refaire une partie du retard accumulé dans la bordure de Lavaur, jouant ici et là les bonifications. Au Col de la Loze, il avait pour la première fois appuyé un peu plus fort sur les pédales, glanant 17 secondes précieuses sur son jeune adversaire. Surtout, pensait-on, avait-il remporté la bataille psychologique.
Mais Tadej Pogacar, fer de lance de la nouvelle vague qui succède à Egan Bernal, n'a pas baissé les bras. Survolté comme jamais, il a, peut-être, déjà réalisé le contre-la-montre de sa vie, repoussant Tom Dumoulin et Richie Porte à une minute et 21 secondes. Le temps donnera à son exploit la place qu'il mérite. A chaud, il parait immense, historique. A 21 ans, Tadej Pogacar a déjà inscrit son nom en lettres d'or dans les livres d'histoire du cyclisme.

Tadej Pogacar

Crédit: Getty Images

Tour de France
"Je ne comprends pas comment ce type..." : Jumbo-Visma et les affres de La Planche des Belles Filles
28/12/2020 À 16:07
Tour de France
Pogacar et la difficulté de battre son idole Roglic : "Avant, je voulais qu'il gagne le Tour"
16/12/2020 À 08:03