Que va faire Mathieu van der Poel ? Si le report des JO de Tokyo a embêté plus d'un athlète, il va vraiment poser des problèmes au Néerlandais. En 2020, alors que son équipe Alpecin-Fénix n'était pas invitée pour le Tour de France, "MVDP" pouvait se concentrer sur son objectif d'or olympique en VTT mais la pandémie de Covid-19 a chamboulé ses plans. Sa découverte du Tour et la course des Jeux auront lieu à quelques jours d'intervalle. Pas idéal évidemment.

"Le report des Jeux est un inconvénient pour moi. L'année dernière, j'étais là où je voulais être et j'étais prêt pour les Jeux", s'est ému van der Poel auprès de Sporza. Surtout que même pour un génie polyvalent comme lui, le VTT doit s'apprivoiser. Il est différent de la route évidemment mais aussi du cyclo-cross qu'il pratique brillamment l'hiver. "Un an s'est écoulé pendant lequel je suis à peine monté sur mon VTT. C'est toujours un point d'interrogation", avoue-t-il.

Tour de France
"Je ne comprends pas comment ce type..." : Jumbo-Visma et les affres de La Planche des Belles Filles
28/12/2020 À 16:00
Je dois aux sponsors de participer au Tour de France

L'an dernier, un entraînement intense sur le VTT lui avait permis de prendre ses marques. Il se juge "au top en cyclo-cross" évidemment mais plutôt en "milieu de tableau" en VTT. C'est pourquoi il doit travailler d'autant plus dur. Mais désormais il est un "vrai" coureur sur route avec un calendrier complet. On ne peut pas remporter le Tour des Flandres une année et être souvent absent la saison suivante. En 2021, Alpecin-Fénix, automatiquement invitée au titre de son succès dans l'Europe Tour en 2020, sera au Tour de France. On imagine mal l'équipe allemande ne pas y emmener son joyau. Problème, le Tour s'achève le 18 juillet alors que l'épreuve olympique aura lieu le 26.

Sprint royal et photo finish : entre van der Poel et Van Aert, c'était chaud

"Oui, le Tour de France est très gênant. Il est secondaire par rapport aux Jeux, mais je ne vais pas non plus venir pendant 10 jours puis partir", assure van der Poel dont le potentiel sur les grands tours pose question. Impossible de l'imaginer jouer le classement général en 2020 mais une ou plusieurs victoires d'étape et un maillot vert semblent dans ses cordes. "La saison est un casse-tête difficile et il n'y a pas que mes propres ambitions qui comptent. Je pense que je dois aux sponsors de participer au Tour. Je ne sous-estime jamais l'importance des sponsors. Sans eux, il n'y a pas de sport. Mais je ne peux pas tout à fait faire ce que je veux", regrette-t-il du bout des lèvres.

Tour de France
"Je ne comprends pas comment ce type..." : Jumbo-Visma et les affres de La Planche des Belles Filles
28/12/2020 À 16:00
Tour de France
Pogacar et la difficulté de battre son idole Roglic : "Avant, je voulais qu'il gagne le Tour"
16/12/2020 À 07:56