La réponse est franche : non les Pyrénées n'ont pas été escamotées. Vers Laruns comme la veille en direction de Loudenvielle, les leaders ont bougé. Comme samedi, c'est Tadej Pogacar (UAE) qui a tiré le premier et a été récompensé avec le gain de l'étape au nez et à la barbe d'un Marc Hirschi qui avait passé près de 90 kilomètres seul à l'avant. Primoz Roglic (Jumbo-Visma), nouveau maillot jaune puisque Yates a flanché, Egan Bernal (Ineos) et Mikel Landa (Bahrain-McLaren) ont terminé avec Pogacar. Bardet, Martin et Quintana ont lâché quelques secondes mais tout ceci se tient encore en un peu plus d'une demi-minute.

Même pas 22 ans et déjà un bouquet sur le Tour : Comment Pogacar a coiffé Roglic et Hirschi

Pinot a essayé, Hirschi a filé

Tour de France
Le Tour et les JO : van der Poel et le casse-tête du calendrier 2021
29/12/2020 À 08:10
Ce Tour de France 2020 a pris une autre dimension. Depuis trois jours, les étapes filent à une vitesse folle et la neuvième n'a pas échappé à la règle puisque près de 49 kilomètres ont été parcourus dans la première heure. Les tentatives d'échappées ont été nombreuses, on a même vu Thibaut Pinot s'y essayé à l'orgueil, sans succès mais on reverra le Franc-Comtois à l'avant, c'est certain.
Finalement c'est Marc Hirschi qui a semé la troupe à 90 bornes de l'arrivée. Derrière lui, un groupe, comprenant notamment Gaudu et Barguil, est resté longtemps intercalé mais n'a jamais revu l'homme de tête. On pensait d'ailleurs que personne ne reverrait le sillage du dauphin d'Alaphilippe à Nice. Il lui a manqué trois kilomètres.
La faute aux exceptionnelles qualités de Tadej Pogacar. L'offensif slovène a encore été le premier à attaquer dans le groupe des favoris au plus fort de la pente du col de Marie Blanque, ultime difficulté du jour. Son entreprise a condamné tous les équipiers - les Jumbo-Visma étaient pourtant en nombre - mais cette fois, Primoz Roglic a senti le danger et a pris la roue de son compatriote. Egan Bernal, qui a accélérer à son tour un peu plus loin, et Mikel Landa l'ont imité. Derrière Guillaume Martin et Nairo Quintana ont montré leurs premiers signes de faiblesse. Romain Bardet, retrouvé, a opéré la jonction avec le groupe des plus costauds mais la bataille, qui a failli mal finir, entre Roglic et Pogacar pour les bonifications au sommet lui a été fatale.

Une bonif' très disputée et une grosse frayeur : Pogacar et Roglic ont failli tomber

Bardet n'était pas si loin de basculer avec les meilleurs

On imaginait le Français capable de revenir dans la descente mais celui qui s'inquiétait pour son genou samedi a dû se rassurer et rassurer son équipe : il est bien présent au rendez-vous du Tour 2020. Devant, c'est donc Tadej Pogacar qui a remporté sa première étape sur le Tour de France. Le Slovène a réglé, au sprint, Roglic et Hirschi. Ce dernier, voyant ses adversaires revenir, s'est relevé à trois kilomètres de Laruns mais il a manqué d'un peu de jus pour décrocher une victoire qu'il méritait.
Pogacar a attaqué, Roglic a défendu, Bernal s'est rassuré, Landa a surpris, les autres se sont accrochés. Avant la première journée de repos, le top 7 se tient en 44 secondes et bien qu'en jaune pour la première fois de sa carrière sur le Tour, Primoz Roglic doit se dire que s'il veut triompher à Paris, il va devoir batailler comme jamais tant la concurrence a de visages.
Tour de France
"Je ne comprends pas comment ce type..." : Jumbo-Visma et les affres de La Planche des Belles Filles
28/12/2020 À 16:07
Tour de France
Pogacar et la difficulté de battre son idole Roglic : "Avant, je voulais qu'il gagne le Tour"
16/12/2020 À 08:03