Warren Barguil se prépare à la reprise. Cette semaine, le coureur français sera en voyage avec une partie de son équipe (Arkéa-Samsic) pour reconnaître plusieurs étapes du Tour de France (29-août-20 septembre), comme il l'a confié dans une longue interview à nos confrère du Télégramme. L'occasion pour lui de dévoiler son programme de la saison, chamboulée par la pandémie de Covid-19. Pour la première fois, il va notamment découvrir les routes du Paris-Roubaix, qui se déroulera le 25 octobre prochain.

Tour de France
Retour en Europe, reconnaissances, Dauphiné : Bernal dessine sa route jusqu'au Tour
20/06/2020 À 07:44

"Cela fait un moment que j’ai très très envie d’essayer, a-t-il expliqué. Je me sens bien sur les pavés et là, pour terminer l’année, c’est l’occasion rêvée. Paris-Roubaix, c’est un mythe. Je vais donc enchaîner Flèche Wallonne, Liège-Bastogne-Liège, Amstel Gold Race et, deux semaines après, Paris-Roubaix. Je vais d’ailleurs découvrir deux monuments du vélo en 2020 : "Roubaix" et Milan-San Remo (8 août) (...) J’espère être dans le final. Oui, j’ai fait 300 bornes à l’entraînement pour ça. Les grimpeurs-puncheurs, les mecs très endurants marchent à Milan-San Remo."

Barguil sera au service de Quitana

Interrogé ensuite sur son ambition pour le Tour de France, Warren Barguil se dit "au service" de son coéquipier Nairo Quintana, considéré comme le "meilleur grimpeur du monde" en "début de saison". "S’il arrive au départ du Tour dans cette condition, ce sera normal de l’épauler (...) Etre le coéquipier de quelqu’un qui a le podium du Tour de France dans les jambes, cela n’arrive pas tous les jours. Je ne vais pas pleurer sur mon sort. Cela ne me dérange pas de faire le travail. Quand on me dit merci et que l’on me rend la pareille plus tard, il n’y a jamais de problème", assure Barguil, précisant toutefois qu'il allait "oser" cette année.

Arkéa-Samsic, nouvelle dimension ? "Quintana apporte tous ces petits détails de champion"

"Cette fois, je vais pouvoir jouer sur cette alliance avec Nairo (Quintana). Je ne vais pas être focalisé sur le général, je veux bien être le trouble-fête. Personnellement, je préfère gagner une étape plutôt que de terminer 5e du Tour de France. Si Nairo termine sur le podium à Paris et si je lève les bras sur une étape, mon Tour sera plus que réussi", estime le Français, qui voit quatre favoris se dégager pour la Grande Boucle : Quitana, Bernal, Roglic et Froome. "Ca va être un Tour de France très physique, en troisième semaine, ça va faire très très mal", glisse-t-il en guise de conclusion.

Tour de France
Van Aert : "Je veux plus de liberté sur le Tour l'an prochain"
IL Y A 4 HEURES
Tour de France
Fritsch : "L’étape du Ventoux incarne ce Tour, mélange de modernité et de tradition"
02/11/2020 À 08:55