La guerre de communication se poursuit chez Ineos et Egan Bernal est bien souvent celui qui parle le plus. Alors que l'équipe britannique va devoir jongler avec trois leaders, Bernal donc mais aussi Geraint Thomas et Chris Froome, sur le Tour de France (29 août-20 septembre), la question est de savoir qui sera calife parmi les califes. Pour Bernal, il faut attendre les courses du mois d'août pour en savoir un peu plus sur la forme de chacun.

"Ce n'est pas compliqué. Pour moi, il s'agit d'aller sur les courses avant le Tour et de montrer que je suis en bonne forme, a commenté Bernal à El Tiempo. L'équipe a l'expérience de cette préparation et ils vont voir dès les premières courses qui est le meilleur". Dans la tête du vainqueur 2019, on se doute que cet homme, ce sera lui. Mais il se dit prêt à accepter d'aider l'équipe si besoin. "Si je dois travailler pour les autres, je le ferai, assure-t-il. Ils en feront des mêmes. Dans le cyclisme, vous ne pouvez pas mentir".

Tour de France
Les coureurs d'Arkéa-Samsic entendus pourront courir "sans restriction"
23/09/2020 À 13:54

"En 2019, on a de nouveau été transporté par l'émotion, c'est ça un grand Tour de France"

Bernal bientôt de retour en Europe

Si en 2019, Bernal avait couru sans un Christopher Froome blessé, le quadruple vainqueur du Tour devrait être présent cette année. Présent mais aussi partant en fin de saison. Une situation qui n'inquiète pas le jeune colombien : "L'an prochain, ce sera un rival et ce sera difficile de se battre avec un coureur de ce niveau. Mais à l'heure qu'il est, c'est un coéquipier, un ami, et sur ce Tour, il sera avec nous". Depuis l'annonce du départ de Froome chez Israel-Start Up Nation, la question de son obéissance pendant le Tour se pose, lui qui cherche un cinquième succès sur la Grande Boucle.

Encore en Colombie, Bernal devrait arriver en Europe, en Andorre précisément, sous peu. Son programme de montée en puissance passe par La Route d'Occitanie (1er-4 août), le Tour de l'Ain (7-9 août) puis le Critérium du Dauphiné (12-16 août). A ce moment-là, selon Bernal, on devrait connaître le nom du leader d'Ineos pour le Tour de France.

Tour de France
Quintana nie tout dopage : "Je suis un coureur propre"
23/09/2020 À 06:33
Tour de France
Deux gardes à vue toujours en cours chez Arkéa-Samsic
22/09/2020 À 19:42