Le parquet de Marseille a confirmé à l'AFP qu'une enquête préliminaire a été ouverte sur des soupçons de dopage visant une équipe du Tour de France. Cette enquête a été ouverte par le pôle santé publique du parquet de Marseille, a précisé la procureure Dominique Laurens, évoquant la "découverte de nombreux produits de santé dont des médicaments (...) et surtout une méthode pouvant être qualifiée de dopante". Selon des précisions fournies à l'AFP par une source proche du dossier confirmant des informations du Journal du Dimanche et de L'Equipe, une perquisition menée par l'Office central de lutte contre les atteintes à l'environnement et à la santé publique visant plusieurs coureurs de l'équipe Arkéa-Samsic, dont le Colombien Dayer Quintana, le frère de Nairo, et des membres de l'équipe médicale, a été menée.

Tour de France
De Brest à Fougères en passant par Mûr-de-Bretagne, le Tour 2021 devrait zapper Rennes
14/10/2020 À 17:15

Cette dernière information a été confirmée par Emmanuel Hubert lui-même, dans un communiqué transmis ce lundi soir. Le manager général de l'équipe précise toutefois que la perquisition "n'a concerné qu'un nombre très limité de coureurs, ainsi que leur entourage proche, non salarié de l'équipe". "L’équipe, son manager général ainsi que son staff, actuellement cités dans les médias ne sont absolument pas mis en cause et en conséquence ne sont tenus informés d’aucun élément de près ou de loin, relatif au déroulement de l’enquête, qui je le rappelle ne vise ni l’équipe, ni son staff directement", a-t-il ajouté.

Deux gardes à vue

La perquisition, selon les deux journaux cités, a eu lieu mercredi près de Méribel (Savoie). Cette enquête préliminaire a été ouverte par le pôle santé publique du parquet de Marseille "des chefs d'administration et prescription à un sportif sans justification médicale de substance ou méthode interdite dans le cadre d'une manifestation sportive, aide à l'utilisation et incitation à l'usage de de substance ou méthode interdite aux sportifs, transport et détention de substance ou méthode interdite aux fins d'usage par un sportif sans justification médicale", a précisé la procureure Dominique Laurens.

Fritsch : "La Jumbo Visma a écrasé le Tour, mais pas Roglic…"

Deux gardes à vue étaient en cours lundi, a annoncé la procureure de Marseille. "Le parquet de Marseille confirme s'être saisi au titre du pôle santé publique d'une enquête actuellement diligentée par l'Office central de lutte contre les atteintes à l'environnement et à la santé publique (OCLAESP) sur des soupçons de dopage visant une petite partie de l'équipe des coureurs" Arkéa-Samsic, écrit Dominique Laurens dans un communiqué. "Deux gardes à vue sont en cours", ajoute-t-elle.

L’équipe se désolidariserait immédiatement de tels actes

Mme Laurens, sans donner plus de précision sur la perquisition, a évoqué auprès de l'AFP "la découverte de nombreux produits de santé dont des médicaments dans leurs affaires personnelles, mais également et surtout une méthode pouvant être qualifiée de dopante", ajoutant que "tout cela (devait) être travaillé". Leader de l'équipe Arkéa-Samsic, Nairo Quintana a terminé l'épreuve à la 17e place, à plus d'une heure du vainqueur, le Slovène Tadej Pogacar. Dans la même équipe, le Français Warren Barguil a quant à lui fini à la 14e place, à 31 minutes de Pogacar.

Warren Barguil et ses coéquipiers d'Arkéa-Samsic

Crédit: Getty Images

Emmanuel Hubert, le manager de l'équipe, a déjà prévenu : "Nous soutenons bien évidemment nos coureurs, mais s’il s’avérait qu’à l’issue de l’enquête en cours des éléments venaient confirmer la véracité de pratiques de dopages, l’équipe se désolidariserait immédiatement de tels actes et prendrait sans attendre les mesures qui s’imposent pour mettre fin aux liens pouvant les unir avec des méthodes inacceptables et toujours combattues."

Tour de France
Les coureurs d'Arkéa-Samsic entendus pourront courir "sans restriction"
23/09/2020 À 13:54
Tour de France
Quintana nie tout dopage : "Je suis un coureur propre"
23/09/2020 À 06:33