Geraint Thomas (Ineos Grenadiers) a prouvé qu’il était le plus fort sur ce Tour de Romandie. Deuxième au départ de ce contre-la-montre de 16,2 kilomètres, le Britannique a réalisé le meilleur temps des favoris, mais surtout il a comblé son retard de 11 secondes sur le maillot jaune, Michael Woods (Israel Start-Up Nation). Un chrono qui a été remporté par le Français de la formation Deceuninck - Quick Step, Rémi Cavagna. C’est le 23e succès de Geraint Thomas en carrière, lui qui n’a plus gagné la moindre course depuis le Tour de France 2018. Le coureur de 34 ans a retrouvé une condition physique optimale en 2021. Son coéquipier Richie Porte (2e à 28’’) et Fausto Masnada (Deceuninck-Quick Ste, 3e à 38’’) ont complété le podium.
Pour la seconde fois de la saison, les coureurs de la formation Ineos-Grenadiers ont écrasé la concurrence et ils ont terminé aux deux premières places d’une course par étapes estampillée World Tour. Sur le Tour de Catalogne, ils ont même trusté les trois premières places (1er : Adam Yates, 2e : Richie Porte, 3e : Geraint Thomas). Et cette semaine encore, ils ont été les plus forts. Seule une chute lors de la 4e étape a fait vaciller Geraint Thomas l’espace de quelques instants. Mais aucun de ses adversaires n’a été en mesure de l’inquiéter.
Tour de Romandie
Cavagna tient sa revanche face à Bissegger, Thomas sacré : les temps forts du chrono final
02/05/2021 À 15:39
En plus de cela, Richie Porte a terminé à la deuxième place du classement général, preuve que la formation britannique a la mainmise sur les courses par étapes depuis quelques semaines. Si la jeune garde (Geoghegan Hart, Sivakov, Carapaz) s'entend à merveille avec les anciens (Yates, Porte, Thomas), ils ont les capacités de gagner n’importe quel Grand Tour cette saison.

Cavagna a montré les muscles

Mais le résultat le plus important du jour reste la victoire dans ce contre-la-montre de Rémi Cavagna. Le champion de France a enfin son premier succès d’envergure sur un contre-la-montre. 2e sur Paris-Nice derrière Stefan Bissegger (EF Education – Nippo) et 2e sur le Tour de Catalogne derrière Rohan Dennis (Ineos Grenadiers), il a devancé les deux coureurs sur cette étape. Lors du prologue, c’est déjà lui qui a réussi à inquiéter le plus la formation Ineos en terminant 4e.
Le passage de Geraint Thomas au premier point intermédiaire avec le meilleur temps provisoire a donné quelques frissons au Tricolore mais le Britannique a perdu du temps dans le final, handicapé par la pluie qui s’est intensifiée au cours de l’après-midi. Mais ce ne sont pas les conditions météorologiques qui ont fait gagner le coureur de la formation Deceuninck-Quick Step. Il a prouvé ce dimanche qu’il était l’un des tous meilleurs au monde dans la discipline.
Ce Tour de Romandie a permis à certains jeunes coureurs de se montrer un peu plus sur le devant de la scène. Thymen Arensman (TEAM DSM, 21 ans) a fait preuve de régularité tout au long de la semaine et il a terminé meilleur jeune. Lors de l'étape reine du samedi, il a devancé au sommet de Thyon 2000, des coureurs de renoms comme Wilco Kelderman (Bora-Hansgrohe) et Sepp Kuss (Jumbo-Visma). Mattias Skjelmose Jensen (Trek-Segafredo, 20 ans) a lui confirmé qu'il était un coureur tout terrain, capable de prendre la 13e place du sprint à Saint-Imier et la 15e place lors d’une étape de haute montagne à Thyon 2000.
Pour ce qui est de Ilan Van Wilder (TEAM DSM, 20 ans), il a prouvé qu’il était déjà l’un des meilleurs rouleurs de sa génération en prenant la 4e place de cette 5e étape autour de Fribourg en devançant des spécialistes de la discipline comme Richie Porte et Rohan Dennis.
Tour de Romandie
Cavagna, enfin vainqueur d’un chrono en World Tour : "Cela va me débloquer pour la suite"
02/05/2021 À 15:25
Tour de Romandie
"Je me sens vraiment stupide" : Frustré par sa chute, Thomas reste dans le coup
01/05/2021 À 16:38