Il était seul au monde, sur une tout autre planète. Sept ans après son dernier succès dans la discipline, Rigoberto Uran a écrasé la concurrence sur le chrono montagneux de la 7e étape du Tour de Suisse. Surpuissant, le Colombien a relégué son dauphin Julian Alaphilippe à 40’’ alors que Richard Carapaz termine lui à la 4e place, à 54’’. Un temps menacé, l’Equatorien d’INEOS Grenadiers conserve malgré tout son maillot jaune de leader à la veille de l’étape finale, avec 17’’ d’avance sur le vainqueur du jour.
Un Sud-Américain en cache parfois un autre. Irrésistible depuis le début de l’épreuve, Richard Carapaz faisait figure une nouvelle d’homme à battre ce samedi sur ce chrono si particulier entre Disentis et Andermatt. Un contre-la-montre de 23km faisant la part belle à la montagne avec l’ascension – et sa descente – de l’Oberalppass et ses 9km à 6,5%. Mais l’Equatorien a montré quelques signes assez inquiétants, en témoigne son temps décevant à l’intermédiaire (7e à 50’’). Derrière des coureurs comme Cattaneo, Mäder ou Pozzovivo. Le leader d’INEOS Grenadiers a toutefois bien fini et a suffisamment limité la casse pour conserver son maillot jaune. Mais il n’en fallait pas moins face à cet Uran-là.
Tour de Suisse
Le répondant de Carapaz, l'étonnant "sprint" de Mäder : le résumé de la dernière étape
13/06/2021 À 20:18

Rigoberto Uran, vainqueur du jour

Crédit: Imago

Deux duels pour trois places

Cinquième au départ de ce chrono, Rigoberto Uran était jusqu’ici passé entre les mailles du filet de la catégorie "favoris" mais le Colombien avait montré jeudi une bonne condition. De là à le voir exploser le contre-la-montre comme il l’a fait ce samedi, il y a un pas que le natif d’Urrao a franchi allègrement. Bien posé sur sa machine, plus en mode "rouleur" que d’autre favoris moins à l’aise dans l’exercice, Uran aura fait la différence dans la montée de l’Oberalppass, en écrasant le pointage intermédiaire. Après 11,9km, Alaphilippe était le seul à résister (+12’’), Carapaz étant repoussé à près d’une minute, Schachamnn (Bora-Hansgrohe, + 1’14’’), Fuglsang (Astana-Premier Tech, + 1’35’’) et Woods (Israel Start-Up Nation) étant bien plus loin. Restait à bien gérer la descente, technique et sinueuse mais sans véritable piège. Une descente où il aura creusé largement l’écart avec Alaphilippe.
Le Français a-t-il coincé après avoir fait l’ascension à bloc ou, plus logiquement, n’a pas voulu prendre de risques puisqu’il quitte ce Tour de Suisse avant la dernière étape et par conséquent s’est légèrement relevé ? Peu importe sur le fond, tant Rigoberto Uran était supérieur à la concurrence ce samedi. Vainqueur de son premier chrono depuis les championnats de Colombie en 2015, le premier "officiel" depuis le Giro 2014, le Colombien d’EF Education Nippo en profite pour faire la bonne opération puisqu’il revient à 17’’ seulement de Carapaz à la veille de l’ultime étape, en montagne, dans ce qui sera un duel pour la victoire finale. Troisième actuel au général mais sur le point d’abandonner, Alaphilippe devrait laisser Schachmann (+ 1’07’’) et Fuglsang (+ 1’15’’) se disputer le podium. Pour la victoire, mieux vaut être Sud-Américain sur ce Tour de Suisse.

Maximilian Schachmann, en lice pour un podium sur ce Tour de Suisse

Crédit: Getty Images

Tour de Suisse
Carapaz : "Ce qu'on veut, c'est gagner le Tour"
13/06/2021 À 16:09
Tour de Suisse
Mäder : "Je suis venu avec l'ambition de bien faire pour cette course à la maison"
13/06/2021 À 16:03