Julian Alaphilippe est vraiment injouable sur ce début de semaine. Déjà vainqueur de la première étape la veille, le Français a remis le couvert mardi pour s'imposer à Bermeo et signer son deuxième succès en deux jours, cette fois avec le maillot jaune sur le dos. Un maillot que le coureur de l'équipe Quick Step conforte, notamment par le jeu des bonifications. Il compte désormais huit secondes de marge au classement général sur Primoz Roglic (Lotto Jumbo), à nouveau son dauphin dans cette deuxième étape. Le troisième du général, Gorka Izagirre, également troisième de l'étape, pointe déjà à 39 secondes.

Offensif et malin dans le final, Alaphilippe a encore été le plus fort

Alaphilippe taille patron

Tour du Pays Basque
Mas : "L'équipe est impressionnante depuis le début de saison"
07/04/2018 À 15:55
De son côté, Alaphilippe peut donc se montrer satisfait. Lors d'un sprint effectué avec quatres coureurs, tous partis dans la dernière ascension, le Français s'est montré intraitable. Une victoire qui lui permet donc de conforter son avance au classement, mais surtout de confirmer qu'il est actuellement l'homme à battre de ce Tour du Pays Basque. Pour l'heure, c'est bien lui le patron. Et ça, ses adversaires l'ont bien compris.
C'est lors de la dernière montée du jour que l'échappé matinale a été rattrapée. Après une première accélération d'Enric Mas, son coéquipier, Alaphilippe en a profité pour ses adversaire rouler. Puis, une fois l'Espagnol repris, il a attaqué à son tour. Après un moment de flottement, Primoz Roglic, Mikel Landa et Gorka Izagirre ont décidé de le rejoindre. Après la collaboration, c'est le Slovène qui a attaqué le premier à quelques encablures de l'arrivée. Mais finalement, le Français s'est montré une nouvelle fois plus fort et c'est donc lui qui l'a emporté.
Tour du Pays Basque
En vrai guerrier, Mas est allé au bout de son idée
07/04/2018 À 15:54