On pensait Primoz Roglic et Tadej Pogacar intouchables. On se disait même que ce duel allait imposer sa loi sur les courses à étapes pendant des mois et des mois. Après la quatrième journée qui a joué les chamboule-tout au Pays basque, on ne se risquera pas à dire que le duo slovène est tombé sur plus fort que lui. Primoz Roglic a perdu le maillot jaune au profil de Brandon McNulty, l'autre joyau d'UAE-Team Emirates, principalement parce que son équipe avait plus envie de gagner l'étape que de se battre pour conserver la main au général.
Voici la situation ce jeudi matin : Roglic leader avec 20 secondes d'avance sur Pogacar, et 30 sur McNulty. Un Jumbo-Visma contre deux UAE-Team Emirates, et la charge de la course pour les hommes en jaune. Voici désormais la situation au soir de la quatrième étape remportée ce jeudi par Ion Izagirre. McNulty leader avec 23 secondes d'avance sur Roglic, 28 sur Vingegaard, 36 sur Bilbao et 43 sur Pogacar. Un Bahrain-Victorious (Bilbao) au milieu de deux duos, l'un pour Jumbo, l'autre pour UAE. Comment en est-on arrivé là ?

Tout le monde visait l'étape mais McNulty empoche le maillot

Tour du Pays Basque
Le général bouleversé : McNulty nouveau leader devant Roglic
08/04/2021 À 15:06
"Nous avions décidé au briefing ce matin d'essayer d'abord avec Brandon McNulty. Il a réussi, c'était une position parfaite pour nous", a expliqué un Pogacar heureux et "fier" de son coéquipier. Avec l'Américain en embuscade, l'équipe émiratie voulait tenter un coup. Il a fonctionné à la perfection, puisque les Jumbo-Visma n'ont pas roulé derrière le groupe parti à une vingtaine de kilomètres de l'arrivée. Et pour cause, Jonas Vingegaard, lui aussi placé au général, s'était joint à la fête. Sans prendre un relais évidemment.

Une demi-roue et un beau suspense : la victoire d'Izagirre en vidéo

"Nous avons un peu joué dans la dernière partie de l'étape, assure Frank Maassen, directeur sportif des Jumbo-Visma. Dans la dernière montée, Jonas a fait un excellent travail et a rejoint McNulty. Il n'a pas eu à faire trop d'efforts dans le groupe de tête, alors nous espérions pouvoir gagner l'étape." Plus frais que les autres, le Danois n'a pas su tirer son épingle du jeu au sprint (4e). Et avec ce résultat décevant, c'est la stratégie de Jumbo-Visma qui interroge. Une fois de plus.
Tadej Pogacar, avare en commentaires négatifs sur ses adversaires habituellement, s'est, cette fois, un peu lâché : "Surpris par la stratégie de Jumbo ? Je ne sais pas. Ils ont perdu le maillot jaune donc ils ont fait des erreurs tactiques aujourd'hui. Pour nous, c'est parfait s'ils veulent courir comme ça". "Comme ça", c'est ne pas rouler derrière un groupe dangereux quitte à laisser à McNulty le soin de prendre la tête du général. "Je ne m'attendais pas, en me réveillant ce matin, conclure la journée avec le maillot de leader. Nous avions la victoire du jour en tête mais prendre le maillot jaune, je ne pensais pas ça possible…", sourit ce dernier.

Deux duos ou un face-à-face Roglic-Pogacar ?

"En faisant le point maintenant, je pense que nous sommes tout simplement du mauvais côté de la ligne aujourd'hui", analyse de son côté Primoz Roglic. Dans le final, il a semblé vouloir rouler pour réduire l'écart avec l'échappée (qui a culminé à la minute tout de même), mais le relais d'Antwan Tolhoek, son ultime équipier, n'a duré que quelques hectomètres. Avant sans doute que l'oreillette marche et qu'on ne lui intime l'ordre d'arrêter. "Ce n'est pas un grand drame d'avoir perdu le maillot de leader", relativise d'ailleurs Maassen. Primoz Roglic espère lui pouvoir profiter des opportunités offertes par les deux dernières étapes. Sans doute plutôt celle de samedi vers Arate, où il avait gagné en ouverture de la Vuelta 2020.

Comment Roglic a surpris tout le monde lors de la 1re étape

Du côté d'UAE, on va devoir assurer le poids de la course, dès vendredi sur une étape "piégeuse" selon McNulty, et donc samedi. "Je vais tout faire pour conserver le maillot mais Tadej est parmi les autres favoris, rappelle le leader américain Si je ne peux pas tenir, il sera notre autre carte. C'est plutôt bien pour nous d'être dans cette position." Plutôt bien, oui. Reste à savoir comment les Jumbo-Visma vont se comporter et s'ils sont, de leur côté, capables de jouer avec le duo Vingegaard-Roglic. Si tel est le cas, les deux dernières journées promettent une belle bataille tactique. A moins que le duo slovène n'impose encore sa supériorité physique et ne règle la question en duel.
Tour du Pays Basque
Sinistrose envolée et semaine parfaite : cette fois, Roglic a eu tout bon
11/04/2021 À 21:50
Tour du Pays Basque
Gaudu aux anges : "J'avais des frissons, c’était un truc de fou !"
10/04/2021 À 19:30