On ne sait pas si c’est la plus belle mais Lionel Messi tient bien sa septième merveille mondiale. Ce lundi, au cours d’une cérémonie organisée au Théâtre du Châtelet par France Football, Lionel Messi a remporté le Ballon d’Or 2021, son septième, record historique, au nez et à la barbe de Robert Lewandowski et Jorginho.
L’Argentin, vainqueur d’une Copa America derrière laquelle il courait depuis si longtemps, n’a pourtant pas signé son année statistique ni collective la plus aboutie en club, malgré 40 buts et 14 passes décisives en 50 matches au moment du vote.
Coupe du monde
Qui sera le plus important face aux Bleus : Lewandowski ou Szczesny ?
03/12/2022 À 19:09
Éliminé en 8e de finale de Ligue des champions avec le Barça, battu par l’Atlético de Madrid pour le titre en Liga, Messi bénéficie ici de son immense aura et, peut-être, de son arrivée galactique au PSG cet été. Alors qu’aucun prédateur ne semblait se dégager de la meute des prétendants, il a fini par ressembler à l’évident recours. La force de l’habitude, sans doute…

"C’est le Ballon d’Or du storytelling" : comment Messi a finalement supplanté Lewandowski

Un petit matelas sur Lewandowski

Avec sept trophées, Messi se succède donc à lui-même après une édition 2020 annulée. "Il y a deux ans, j’ai cru que ce serait mes dernières années et me revoilà ici", a-t-il expliqué lors de la remise du trophée ce lundi. Le revoilà oui, mais ce sacre sera sûrement celui qui fera le plus débat avec celui de 2010. Son avance sur Robert Lewandowski (613 points contre 580) prouve cependant qu’il disposait d’un petit matelas sur son principal challenger, qu’il a salué lors de la cérémonie.
Alors, comment l’expliquer ? Pour une fois, son principal accomplissement est à trouver avec la sélection plutôt qu’avec son Barça de toujours. Cette Copa America 2021, où il aura fini meilleur buteur, est venue récompenser son abnégation à donner le maximum pour le maillot albiceleste et aura agi comme une libération pour lui et pour le peuple argentin.

Messi titulaire face à l'Uruguay ? "L'Argentine s’amuse des déclarations de Leonardo"

Avant cela, il avait, comme souvent, donné le tempo de son équipe de toujours, pensait-on, le FC Barcelone. En feu lors des premiers mois de l'année 2021, il a failli renverser à lui tout seul ou presque le PSG en 8e de finale de C1. Mais la suite fut décevante avec une 3e place en championnat et une fin en eau de boudin.

Qatar 2022, l'ultime défi de sa carrière

Attendu pour une prolongation au Barça, Messi n'a eu d'autre choix que de quitter son club de toujours, en manque de fonds pour le garder. C’est donc au PSG que l’Argentin a atterri. La découverte d’un nouvel environnement, le poids des années, la présence d’autres superstars auxquelles s’habituer et une forme physique pas encore optimale l’ont pour l’instant empêché de trouver la bonne carburation.
A 34 ans, Messi n’en a pas fini avec le foot de haut niveau. Et peut-être pas encore avec le Ballon d’Or. "On a commencé à me demander quand j'allais prendre ma retraite, et aujourd'hui je suis là à Paris, très heureux, a-t-il encore glissé au Théâtre du Châtelet. J'ai très envie de continuer à me battre et à atteindre de nouveaux objectifs, de nouveaux buts. Je ne sais pas combien d'années j'ai devant moi mais j'espère qu'il y en aura beaucoup parce que je m'amuse énormément cette année".
Alors, rendez-vous en 2022 pour le 8e ? Pour cela, il faudra sans doute briller au Qatar, pour le dernier gros objectif de sa carrière : enfin ramener la Coupe du monde en Argentine. Et s’inscrire encore un peu plus dans une histoire qu’il ne cesse de marquer.

Benzema, Kanté et Mbappé dans le Top 10 : Les Bleus sont-ils à leur place ?

Coupe du monde
Le Mondial vu d'Italie : Mais au fait, les Italiens supportent qui ?
29/11/2022 À 22:00
Coupe du monde
Penalties ratés et disettes mondiales : Lewandowski, l'ombre d'un doute
25/11/2022 À 17:07