Le classement du Ballon d'Or 2021

  • 1er : Lionel Messi (PSG / Argentine), 613 points
La septième merveille de "Leo". La moins belle ? Peut-être, mais Messi est encore un plus entré dans l'histoire du football ce lundi en remportant un nouveau Ballon d'Or. Malgré une année pas vraiment flamboyante, l'attaquant du PSG a permis à l'Argentine de remporter la Copa America. Un objectif qu'il s'était fixé depuis le début de sa carrière. En club, la Pulga n'a pas vraiment brillé, sortie en 8e de finale de Ligue des champions avec le Barça, puis battu par l’Atlético de Madrid en Liga. Avec Paris, le bilan est encore mitigé. Mais la capitale est placée sous son signe ce lundi soir. Il n'y a pas que la Tour Eiffel qui brille ce soir dans la Ville Lumière.
Ballon d'Or
Lewandowski sur Messi et le Ballon d'Or 2020 : "J'aimerais qu'il soit sincère"
06/12/2021 À 22:10

Et de sept pour Messi : sera-t-il battu un jour (et par qui) ?

  • 2e : Robert Lewandowski (Bayern Munich / Pologne), 580 pts
Il était le favori pour beaucoup. Mais rien n'y a fait. Malgré une année 2021 aux chiffres fous, comme souvent avec lui, Roberto Lewandowski échoue à la deuxième place du Ballon d'Or. Probablement une déception pour celui qui battu le record de 41 buts marqués en une saison de Bundesliga, dépassant la marque du légendaire Gerd Müller (40 buts en 1971-1972). Une (très) maigre consolation pour l'international polonais : la victoire du nouveau trophée du meilleur buteur. Ah, si l'édition 2020 n'avait pas été annulée...
  • 3e : Jorginho (Chelsea / Italie), 460 pts
L'Italie y a longtemps cru. Mais quinze ans après Fabio Cannavaro, elle ne ramènera pas le Ballon d'Or à la maison. Annoncé comme l'un des favoris, Jorginho doit donc se contenter de la 3e place. Et ce malgré les nombreux trophées remportés cette année : la Ligue des champions et la Supercoupe d'Europe avec Chelsea, l'Euro 2020 avec l'Italie... Maître d'orchestre de son club et de sa sélection, le milieu de terrain travaille dans l'ombre pour que ses équipes atteignent la lumière. On peut même dire qu'il le fait à merveille. Mais les collectifs (Chelsea/Italie) ont probablement pris le pas sur l'individualité, divisant les voix et ne permettant pas à Jorginho de triompher.

Jorginho

Crédit: Getty Images

  • 4e : Karim Benzema (Real Madrid / France), 239 pts
Le Real Madrid a eu beau pousser sa candidature, cela n'a pas suffi. Malgré une saison où il aura porté la Casa Blanca sur ses épaules, malgré un rendement personnel en Bleu impressionnant après six ans d'absence, malgré une Ligue des Nations où il aura été MVP, le collectif Karim Benzema n'a pas eu la possibilité d'aller soulever le trophée de ses rêves. Sans doute ses accomplissements collectifs avec le Real n'auront pas été suffisants pour lutter contre Lionel Messi, Robert Lewandowski et Jorginho qui terminent devant lui. Il n'empêche, KB9 termine à la meilleure place de sa carrière. Et aura à coeur de revenir au plus vite dans ces hauteurs. En 2022, lui aussi aura une carte à jouer, notamment avec les Bleus au Qatar.

Benzema, Kanté et Mbappé dans le Top 10 : Les Bleus sont-ils à leur place ?

  • 5e : NGolo Kanté (Chelsea / France), 186 pts
Un temps, il fut cité parmi les favoris. Logique à la vue de son printemps européen stupéfiant avec Chelsea. Dans une équipe privée de stars, Kanté a fait ce qu’il sait faire de mieux : harceler, récupérer, se projeter, compenser, aérer et parfois accélérer le jeu. De ces Blues champions d’Europe, il fut le rouage le plus précieux et c’est le vent dans le dos qu’il a retrouvé les Bleus avant l’Euro. Et puis, patatras. Auteur d’une compétition quelconque, NG n’a pas pesé comme il aurait dû sur la destinée de l'équipe de France et a perdu de superbe depuis quelques semaines, pas aidé par des pépins physiques embêtants, ratant par la même occasion la Ligue des Nations. 8e en 2017, 11e en 2018, il continue de s’inviter dans les hauteurs d’un classement qui ne sied pourtant pas à son profil. Pourvu que ça dure…
  • 6e : Cristiano Ronaldo (Juventus puis Manchester United / Portugal), 178 pts
Quand on parle Ballon d’Or, il n’est jamais bien loin. Même à 36 ans, même en changeant de club, Cristiano Ronaldo reste un joueur à part. Meilleur buteur de Serie A, meilleur buteur de l’Euro, désormais recordman du nombre de buts marqués en sélection, CR7 a encore laissé sa marque en 2021 malgré un Euro décevant collectivement. Son transfert à Manchester United à la toute fin de l’été a rallumé une flamme que l'on pensait éteinte, pour notre plus grand bonheur. Dans le marasme mancunien, il reste le sauveur ultime, celui sur lequel on peut toujours compter. Absent ce lundi, le Portugais termine au pied du Top 5, son pire classement depuis 2010, où il avait également terminé 6e. Un autre temps. Mais surtout pas une page qui se tourne car, avec lui, il faut s'attendre à tout.

Hommage à Giggs, insulte à Beckham : que chante Old Trafford pour Cristiano Ronaldo ?

  • 7e : Mohamed Salah (Liverpool / Egypte), 121 pts
Son début de saison extraordinaire a rappelé à tous qu’il reste l’un des tous meilleurs. Mais Mo Salah partait sans doute de beaucoup trop loin pour égaler sa magnifique 5e place de 2019. Avec une équipe de Liverpool en grande difficulté en championnat et stoppé dès les quarts de finale par le Real Madrid. Pour le reste, Salah a livré sa partition habituelle : de la vitesse, des crochets supersoniques et des buts, encore et toujours. Pas de raison que ça change mais, en 2022, entre une CAN à reconquérir pour l’Egypte, une Premier League très ouverte, une C1 alléchante et un possible participation au Mondial (l’Egypte est en barrages, NDLR), les défis seront nombreux.

Mo Salah (Liverpool) a brillé face à Watford

Crédit: Getty Images

  • 8e : Kevin de Bruyne (Manchester City / Belgique), 73 pts
Lui aussi devient un habitué. Présent dans le classement depuis 2016, le Belge est devenu l’un des meilleurs joueurs du monde sous la houlette de Pep Guardiola. Sans lui, Manchester City n’est pas tout à fait la même machine, celle-là même qui a encore roulé sur l'Angleterre avant de buter en finale de C1, ce qui prive sans doute son maestro de viser plus haut. Touché lors de l’Euro, il n’a pu empêcher l’élimination de ses Diables Rouges. Neuvième en 2018, il décroche donc son meilleur classement en carrière.
  • 9e : Kylian Mbappé (PSG / France), 58 pts
Il n’a jamais fait de mystère qu’il visait bien plus haut. Mais, avant un éventuel sacre dans le futur, Kylian Mbappé reste abonné au Top 10 du Ballon d’Or. 7e en 2017, 4e en 2018, 6e en 2019, le Français termine finalement à la 9e place, son plus mauvais classement, en cette année 2021, encore riche en buts pour lui. Insatiable avec le PSG mais privé de titres majeurs, Mbappé a également vécu sa plus grande désillusion avec les Bleus après son échec lors du dernier tir au but en 8e de finale de l’Euro face à la Suisse. Mais il est fait d’un autre bois que les autres et sa Ligue des Nations accomplie a prouvé qu’il maniait l’art du rebond. Annoncé au Real Madrid pour l’été prochain, club qui sait faire candidature pour les siens, il sera à coup sûr encore là en 2022. Pour la plus haute marche ?

Anomalie réparée, quadruplé, collectif : Kylian Mbappé a-t-il réussi son meilleur match en Bleu ?

  • 10e : Gianluigi Donnarumma (AC Milan puis PSG / Italie), 36 pts
Il a été élu meilleur joueur de l'Euro. Décisif pour la victoire finale des siens, l'international italien a été l'un des grands bonhommes de la Nazionale l'été dernier. Le tout à seulement... 22 ans. On aurait presque tendance à l'oublier. Considéré comme l'un des meilleurs gardiens du monde, celui qui a battu tous les records de précocité avec l'AC Milan est désormais l'avenir du PSG. Et bientôt le présent ?

Gianluigi Donnarumma (Euro 2020)

Crédit: Getty Images

  • 11e : Erling Haaland (Borussia Dortmund / Norvège), 33 pts
En 2021, il a marqué 38 buts avec Dortmund. Mais cela n'a pas suffi pour lui offrir une place dans le Top 10. Erling Haaland, malgré ses pions, paie un manque évident de titre mais également l'absence de la Norvège à l'Euro. Il n'empêche, son probable transfert chez un géant européen pourrait lui faire passer un palier. A 21 ans, il a encore le temps. Pas de doute, on le reverra très vite. Et très haut.
  • 12e : Romelu Lukaku (Inter Milan puis Chelsea / Belgique), 26 pts
Existe-t-il meilleur avant-centre actuel ? La question mérite d'être posée tant Lukaku a encore prouvé qu'il faisait partie du gratin européen. Avec l'Inter, ses buts, sa puissance et son leadership ont mené les Nerrazzurri vers un titre bien mérité. Son transfert à Chelsea est venu récompenser sa formidable saison. A l'Euro, l'élimination en quarts de la Belgique l'empêche de viser plus haut malheureusement même si un Top 10 aurait été plus que mérité. A 28 ans, il est dans la forme de sa vie. Et ça risque encore de durer...

"Comme Henry, Lukaku est obsédé par la performance" : analyse d’une bromance

  • 13e : Giorgio Chiellini (Juventus Turin / Italie), 26 pts
Le patron est toujours là. Même s'il n'est plus vraiment tout jeune, Giorgio Chiellini a encore étalé toute son expérience et sa malice (son vice ?) lors de l'Euro avec l'Italie. Le défenseur de la Juventus avait notamment complètement éteint Romelu Lukaku en quart de finale, avant de disputer une finale "Chiellinesque" contre l'Angleterre (Demandez à Bukayo Saka...). Il méritait bien de soulever son premier trophée international.

Bukayo Saka retenu par Giorgio Chiellini

Crédit: Getty Images

  • 14e : Leonardo Bonucci (Juventus Turin / Italie), 18 pts
Malgré un rendement parfois inconstant avec la Juve, Leonardo Bonucci a retrouvé de sa superbe lors de l'Euro 2020 avec l'Italie. Buteur en finale face à l'Angleterre à Wembey, le défenseur de 34 ans a été l'un des leaders de la Nazionale championne d'Europe. Il se classe 14e du classement.

Mais au fait, c'est quoi cette célébration de Bonucci ?

  • 15e : Raheem Sterling (Manchester City / Angleterre), 10 pts
Ce n'est plus un indiscutable de Pep Guardiola chez le champion d'Angleterre. Mais Raheem Sterling n'en reste pas moins une référence européenne. Sans lui, l'Angleterre n'aurait sans doute pas vécu un été aussi exaltant. S'il ne sort pas de sa meilleure année statistique, l'Anglais a encore prouvé qu'il avait franchi un cap, en assumant ses responsabilités avec les Three Lions. Annoncé avec insistance loin de Manchester, il pourrait revenir dans ce classement sous un autre maillot en 2022.
  • 16e : Neymar (PSG / Brésil), 9 pts
Sa présence dans la liste avait déjà surpris certains. Son classement aussi. Souvent absent sur blessure en cette année 2021 (22 matches ratés), Neymar est finalement classé 16e, sans doute grâce à son aura naturelle, ses prouesses en Ligue des champions contre le Bayern Munich et sa finale de Copa America avec le Brésil. Pour le reste, on est très loin du grand Neymar des années Barça, en atteste son début de saison raté avec Paris.

Neymar face à l'OM, symbole d'un début de saison raté pour le Brésilien

Crédit: Getty Images

  • 17e : Luis Suarez (Atlético de Madrid / Uruguay), 8 pts
Vous pensiez que son départ du Barça entraînerait une décote immédiate ? C'est mal le connaître. Luis Suarez reste un animal au sang-froid, un buteur né et un formidable leader. Malgré le poids des années, l'Uruguayen a pesé de tout son talent sur le titre de champion d'Espagne, acquis de haute lutte par l'Atletico de Madrid la saison passée. Certes, du haut de ses 34 ans, il n'a plus le coup de rein d'antan mais il reste un avant-centre de premier rang (21 buts en Liga la saison passée).
  • 18e : Simon Kjaer (AC Milan / Danemark), 8 pts
Il est l'une des grandes surprises de cette édition du Ballon d'Or 2021. Le défenseur de l'AC Milan, titulaire indiscutable depuis son arrivée en janvier 2020, a également marqué cette année de football au moment du malaise cardiaque de son coéquipier Christian Eriksen à l'Euro. Capitaine d'une équipe du Danemark par ailleurs enthousiasmante, l'ancien Lillois lui a alors sauvé la vie en faisant preuve d'un sang-froid extrême et d'un leadership de tous les instants.

Simon Kjaer lors du malaise cardiaque de Christian Eriksen

Crédit: Getty Images

  • 19e : Mason Mount (Chelsea / Angleterre), 7 pts
Un indiscutable partout où il passe. Pas forcément le plus clinquant des milieux présents dans ce classement, il n’en reste pas moins l’un des plus précieux. Capable de tout faire, Mason Mount a contribué sans contestation possible au titre de champion d’Europe de Chelsea, brillant notamment en finale avec une passe décisive parfaite pour Kai Havertz. A 22 ans, il continue de grandir avec son volume de jeu impressionnant.
  • 20e : Riyad Mahrez (Manchester City / Algérie), 7 pts
Il fut sans doute le joueur le plus impactant de la campagne européenne brillante de Manchester City. Décisif à presque tous les tours, capital face au PSG, Riyad Mahrez aura été l’arme fatale de Pep Guardiola dans les grands évènements, quitte à s’en priver régulièrement au quotidien. Toujours aussi insaisissable sur son côté droit, il paye la défaite de City en finale de C1 mais également l’absence d’une grande compétition internationale pour viser plus haut dans un classement qu’il a pris l’habitude de fréquenter.
  • 21e : Lautaro Martinez (Inter Milan / Argentine), 6 pts
Collectivement, il a beaucoup gagné (champion d’Italie, Copa America). Individuellement, il a encore franchi un cap. Son duo exceptionnel avec Romelu Lukaku aura propulsé l’Inter vers le titre et sa capacité à tout bien faire lui offre une très bonne place dans ce classement. Pour figurer plus haut, il lui faudra sans doute briller plus régulièrement en Ligue des champions et pérenniser la présence de cet Inter Milan au plus haut niveau. La tâche est grande. Son talent aussi.
  • 21e : Bruno Fernandes (Manchester United / Portugal), 6 pts
L’homme qui a réveillé Manchester United. Absolument délicieux et décisif la saison dernière en Premier League (18 buts, 12 passes décisives), Bruno Fernandes a redonné vie au géant mancunien, par ses buts et ses inspirations géniales. Mais son Euro très décevant et son début de saison timide derrière son idole Cristiano Ronaldo l’ont forcément relégué quelque peu dans le bas de ce classement. Il reste cependant indispensable à la bonne marche des Red Devils.

Bruno Fernandes

Crédit: Getty Images

  • 23e : Harry Kane (Tottenham / Angleterre), 4 pts
Finaliste de l’Euro, fer de lance de Tottenham malgré une vraie crise depuis le début de saison, Harry Kane termine finalement loin du Top 10. Capable de tout faire, le capitaine des Three Lions a pourtant encore garni son armoire d’un nouveau titre de meilleur buteur de Premier League et co-meilleur passeur. Pas suffisant pour un joueur qui souffre incontestablement d’un déficit d’image et qui a mal digéré son départ avorté vers Manchester City.
  • 24e : Pedri (FC Barcelone / Espagne), 3 pts
Il a été élu Golden Boy 2021 par Tuttosport. A dire vrai, il n’y avait pas vraiment de concurrence. La comète de l’année, c’est lui. Arrivé sur la pointe des pieds à l’été 2020 au FC Barcelone, il n’a pas mis longtemps à devenir incontournable en Catalogne. Adoubé par Messi, il s’est aussi signalé avec la Roja dans un Euro de très haut niveau avant de guider les jeunes Espagnols vers l’argent à Tokyo. A 19 ans, c’est un géant en construction qu’on reverra très vite.

Pedri, la nouvelle merveille du Barça

Crédit: Getty Images

  • 25e : Phil Foden (Manchester City / Angleterre), 2 pts
Pep Guardiola n’a pas hésité à bousculer certains cadres pour lui faire la place qu’il mérite. C’est dire si Phil Foden a séduit son coach catalan. A 21 ans, le milieu de terrain de Manchester City a définitivement explosé à la face du monde, par sa finesse technique et son intelligence tactique. Brillant avec les Citizens, actif dans la conquête du titre et dans l’excellent parcours en Ligue des champions, il a aussi accompagné les Three Lions jusqu’à la finale de l’Euro. Un nom à retenir pour le futur tant on risque de le revoir souvent.
  • 26e : Gerard Moreno (Villarreal / Espagne), 1 pt
Il fut co-meilleur buteur de Ligue Europa, aidant notamment Villarreal à aller chercher le trophée européen au nez et à la barbe de Manchester United. Habitué à marquer, Gerard Moreno a changé de dimension l’an passé. Excellent dans les airs et présent à l’Euro avec la Roja de Luis Enrique, il continue d’enquiller les buts mais manque encore de vraies références européennes pour viser plus haut.
  • 26e : Ruben Días (Manchester City / Portugal), 1pt
Il fut, presque incontestablement, le meilleur joueur de Premier League. Si un homme a changé la face du Manchester City de Pep Guardiola, c’est bien lui. Impassable au cœur de la défense du champion d’Angleterre, Ruben Dias a également brillé lorsque cela comptait, notamment lors de la double confrontation face au PSG en demi-finale de Ligue des champions. Un roc et un leader incontestable partout où il passe.

Ruben Dias

Crédit: Getty Images

  • 26e : Nicolò Barrella (Inter Milan / Italie), 1 pt
C’est l’une des révélations de l’année. Champion d’Italie avec l’Inter, le jeune Barrella est devenu incontournable en quelques mois du côté de la Botte. Élément moteur chez les Nerrazzurri, il a également signé un Euro de très bonne facture, marquant notamment contre la Belgique en quart de finale.
  • 29e : Luka Modric (Real Madrid / Croatie), 0 pt
Son statut d’ancien vainqueur lui a sans doute permis d’être dans la liste des 30 nommés mais il ne méritait pas beaucoup plus. Malgré un début de saison intéressant sous les ordres de Carlo Ancelotti, Luka Modric est rentré dans le rang depuis son sacre de 2018. Mais il reste un joueur à part, le baromètre des équipes dans lesquelles il évolue.
  • 29e : César Azpilicueta (Chelsea / Espagne), 0 pt
Il fut le capitaine courage de Chelsea, fantastique champion d’Europe. Il fut un rouage majeur de l’excellent parcours de la Roja lors de l’Euro. Régulier et leader dans l’âme, César Azpilicueta hérite de la 29e place à égalité de points avec Luka Modric.
https://i.eurosport.com/2021/11/29/3263199.jpg
Ballon d'Or
Messi 59 fois en tête, Lewandowski snobé par l'Argentine... L'analyse des votes pour le Ballon d'Or
04/12/2021 À 08:40
Ballon d'Or
"Pour les bookmakers, c'était gagné pour Lewandowski" : la douche froide vécue par l'Allemagne
02/12/2021 À 09:22