Ça y est, c’est fait ! Grâce à sa victoire sur la pelouse du Werder ce mardi (0-1), le Bayern a confirmé sa suprématie sur le plan national. Pour la huitième fois consécutive, le club bavarois est officiellement devenu champion d’Allemagne. Une ligne de plus dans un palmarès immense, le plus beau du pays, doté de trente Bundesliga. Et qui pourrait encore s’enrichir, d’ici la fin de saison, d’une vingtième Coupe d’Allemagne voire d’une sixième consécration européenne en C1.

Supercoupe d'Europe
Un bonheur total pour le Bayern
IL Y A 19 HEURES

La force de l’habitude, en somme. Mais un sacre qui a aussi un goût d’inédit. D’abord, au travers de son parcours incroyable. Avec un départ poussif sous les ordres de Niko Kovac. Puis une deuxième partie de saison proche de la perfection, avec Hansi Flick à sa tête, conclue par une série impressionnante de onze victoires en championnat. Enfin, avec cette fin de saison surréaliste, marquée par la crise sanitaire liée au Covid-19. Et une célébration du titre dans un stade à huis clos. Définitivement, ce titre ne ressemblera à aucun autre.

Lewandowski et Neuer brillent

Ce qui n’enlèvera aucun mérite aux joueurs qui se sont battus jusqu’au bout pour aller le chercher. Affichant un sérieux, une concentration et une rigueur à toute épreuve. Comme ce mardi au Weserstadion, face à l’avant-dernier, lors de la 32ème journée du championnat. Ce Bayern n’a pas été flamboyant, comme il a su l’être. Mais il s’est montré intelligent et patient pour trouver la faille face à un bloc défensif du Werder très dense.

Et c’est bien sûr le serial buteur polonais Robert Lewandowski qui a débloqué la situation. Servi par-dessus la défense par Boateng, l’attaquant du Bayern a réussi un magnifique enchainement contrôle de la poitrine et frappe du droit qui n’a laissé aucune chance à Pavlenka (0-1, 43e). Son 31ème but de la saison en championnat a finalement été suffisant malgré une fin de rencontre à suspense, suite à l’exclusion du jeune et talentueux Alphonso Davies (79e). Heureusement pour lui, Neuer a sorti le grand jeu sur une tête d’Osako (90e). La toute dernière péripétie avant le sacre.

Supercoupe d'Europe
20 000 spectateurs à Budapest : match test ou match de la peur ?
HIER À 12:07
Supercoupe d'Europe
Avec Sané et Gnabry dans les pattes, faut-il s'inquiéter pour Coman ?
HIER À 07:32