YASSINE EL KHARROUBI (Gardien de but)
Bien qu'il s'en défende, ce gardien de but de 22 ans a un statut bien à part à l'USQ. Unique joueur du club à posséder un contrat professionnel, il est arrivé en provenance de Guingamp qui l'a prêté cette saison. Grand (1,91m pour 78 kg), souvent explosif (il a été expulsé à deux reprises en 23 matches de championnat), cet international olympique marocain retrouve une place de titulaire en Coupe après avoir passé le quart et la demie sur le banc.

ISSA COULIBALY (Gardien de but)
Souvent doublure de Yassine El Kharroubi en championnat, Coulibaly a souvent gardé la cage de Quevilly en Coupe de France cette saison, notamment en quart et en demi-finale. Avec la réussite qu'on connaît. Aujourd'hui responsable de la communication d'une enseigne commerciale dans la vie, le souriant portier de 28 ans partage son temps entre les entraînements et son métier. Passé par le centre de formation du Havre, où il a côtoyé Steve Mandanda et Lassana Diarra, Coulibaly n'est pas passé loin d'une carrière professionnelle. Il a finalement été décidé, vendredi, qu'il ne jouerait pas samedi.

Coupe de France
Quevilly refuserait la C3
26/04/2012 À 15:59

CÉDRIC VANOUKIA (Défenseur)

Après la réserve pro de Rennes (en 2000-2001), puis des passages à Brest et à Cannes, le latéral gauche a posé ses valises cette saison à Quevilly. Titulaire à 18 reprises en championnat (pour un but), cet habitué du National est surtout connu pour être le grand copain de ... Franck Ribéry. Les deux hommes ont évolué ensemble à Brest en 2003-2004. Costaud (1,80m pour 78 kg), le Guadeloupéen de 30 ans est l'un des joueurs les plus expérimentés de son équipe. Tout aurait pu s'arrêter pour lui après la découverte d'une anomalie cardiaque en 2010. Mais des examens, qu'il a passés à Munich grâce à Ribéry, lui ont permis de poursuivre sa carrière.

ALEXANDRE VARDIN (Défenseur)

A 22 ans, le Guadeloupéen, qui a quitté son île à 16 ans pour la métropole, sort de six saisons avec Caen, où il n'a pas été en mesure de signer un contrat pro. Souvent titulaire en championnat (26 fois sur 33), le latéral droit possède le même gabarit (1,81m pour 80 kg) que son homologue à gauche, Cédric Vanoukia. Si Vardin évolue aujourd'hui à Quevilly, c'est "pour rebondir", car le joueur n'a pas tiré un trait sur une carrière pro. Une performance remarquée en finale, contre Lyon, pourrait apporter de l'eau à son moulin.

FREDERIC WEIS (Défenseur)

Non, le stoppeur de l'US Quevilly ne s'est pas reconverti après une première carrière dans le basketball. En Normandie depuis 2008, le solide défenseur central (1,86m pour 85 kg) a montré, notamment contre Marseille et Rennes, qu'il était digne de la confiance placée en lui par son coach. Formé au Mans, le joueur de 28 ans a pas mal bourlingué en National (Angers, Cannes) et a également évolué un an à Evian en 2006-2007, quand le club haut-savoyard, qui s'appelait à l'époque Croix de Savoie, figurait en CFA. Il y a deux ans, quand l'USQ avait été éliminée en demi-finale par le PSG, il figurait déjà au club. Contre Marseille, il s'était fait remarquer en poussant à la faute Gennaro Bracigliano sur le troisième but victorieux.

GREGORY BEAUGRARD (Défenseur)

Si Quevilly crée l'exploit samedi en finale, c'est lui qui aura l'honneur de soulever la Coupe devant les 80 000 spectateurs du Stade de France. Capitaine de l'USQ, le défenseur central de 31 ans évolue au club depuis 2008. Egalement éducateur au sein du club (il s'occupe des moins de 19 ans), celui qui compose, avec Weis, le socle défensif de son équipe le reconnaît volontiers : ce Rouennais pur et dur d'1,85m pour 80 kg n'a jamais voulu épouser une carrière professionnelle. Beaugrard fait partie des meubles et peut se vanter d'être l'homme de confiance de Brouard.

Crédit: AFP

ZANKE DIARRA (Milieu)

Alou Diarra, ça vous parle ? Zanké n'est autre que son frère cadet. Passé par la réserve du Paris Saint-Germain, le milieu de terrain défensif de 26 ans est réputé pour être un joueur qui ne lâche rien sur le terrain. Introverti dans la vie de tous les jours, souvent caractériel sur le pré (il a cassé une porte à Martigues cette saison et a l'habitude de maltraiter les vestiaires de l'USQ), Diarra n'aime pas perdre. Originaire de la cité des "3000" à Aulnay-sous-Bois, Zanké a porté les maillots de Brétigny, Chantilly et Wasquehal, avant d'atterrir à Quevilly en 2008. Un club qu'il a quitté pour rallier le PSG (en 2009-2010) mais qu'il a retrouvé un an plus tard. Réputé pour son impact, le milieu de terrain (qui porte le n°3 mais joue comme un "6") connaît aussi parfois des sautes de concentration. Contre Rennes, en demi-finale, son physique l'avait abandonné en fin de partie. Attention aux crampes.

MATTHIAS JOUAN (Milieu)

Homme fort de son entraîneur, Jouan est le seul joueur de l'équipe à avoir disputé les 33 rencontres de National en 2011-2012. Mieux que ça, le milieu de 28 ans n'a quasiment jamais cédé sa place en championnat (2948 minutes sur 2970). Vu avec la réserve de Caen en 2004-2005, puis par Mondeville (2005-2007), ce format de poche (1,76m pour 71 kg) a débarqué à Quevilly en juillet 2007. Il y reste deux ans puis rejoint le voisin rouennais. Mais Brouard compte sur lui et le fait revenir en 2010. Titulaire indiscutable, Jouan semble posséder trois poumons. L'un des rares Quevillais à pouvoir se vanter d'avoir joué en Ligue 1 : un match...

ANTHONY LAUP (Milieu)

Un véritable feu-follet. Du haut de ses 1,68m (pour 75 kg), Anthony Laup est un véritable poison pour les défenses. Auteur de quatre buts en championnat (en 25 matches), le petit numéro 22, souvent appelé à jouer devant, est capable de faire basculer un match. Il peut en tout cas les emballer par sa vitesse et sa facilité à éliminer l’adversaire. Son fait d’arme en Coupe de France ? A coup sûr, son but dans les arrêts de jeu contre Rennes en demi-finale. Lors de l’épopée 2010, il avait également marqué un but en quart de finale, contre Boulogne (3-1). L’homme aime les grands rendez-vous.

PIERRICK CAPELLE (Attaquant)

C'est l'homme en forme. Double buteur lors des trois derniers matches de National, Capelle fait partie des joueurs qui ont la pleine confiance de Brouard. Ce dernier a d'ailleurs joué un rôle crucial dans son arrivée au club en début de saison alors que tout indiquait que Capelle allait s'engager avec le RC Lens. A 25 ans, le virevoltant ailier, qui évoluait au CS Avion (en CFA 2 puis en CFA) lors des deux dernières années, continue de progresser et a fait montre de ses qualités techniques tout au long de l'exercice 2011-2012. Et n'a pas toujours pas tiré un trait sur une carrière pro.

JULIEN VALERO (Attaquant)

Avant de poser ses valises à Quevilly, cet attaquant massif (1,87m pour 82 kg) a voyagé. Beaucoup voyagé. Passé par Caen (de 2004 à 2007), il a ensuite connu Nîmes, Sète ou encore Beauvais. Arrivé en Normandie en début de saison, Valero signe un exercice tout à fait convenable, avec six buts inscrits en 30 matches de championnat. En Coupe, il a connu son moment de gloire contre Marseille en quart de finale. Le Perpignanais, qui compte 5 matches (1 but) dans l’élite, s’était illustré en inscrivant le premier des trois buts de son équipe. Dès la 6e minute…

Crédit: AFP

JORIS COLINET (Attaquant)

C’est LE joueur de l’US Quevilly. Titulaire indiscutable, le grand attaquant de pointe (1,90m) est l’un des lieutenants de Régis Brouard sur le terrain. Meilleur buteur de l’équipe en championnat (8 buts en 25 matches), Colinet a la particularité d’être le seul joueur de l’USQ à avoir connu les trois clubs de l’agglomération rouennaise. Formé au FC Rouen, formation dont il n’a pas forcément gardé un très bon souvenir (il ne s’entendait pas avec le coach Yves Brécheteau qui ne lui faisait pas confiance), il est ensuite passé par Bois-Guillaume avant de porter les couleurs noir et jaune. A 29 ans, cette finale est l’acmé d’une carrière qui aurait pu le voir embrasser le professionnalisme.

LES REMPLAÇANTS :

A priori, ceux-là ne seront pas sur le terrain lors du coup d’envoi, samedi. Mais Florian Fédèle, Johan-Christophe Ayina (auteur de deux buts contre l’OM), AbdelMajide Ouahbi, Cédric Tuta (le remplaçant de Colinet) ou encore le remuant Karim Herouat (qui avait trouvé une formidable lucarne contre Rennes après une entrée en jeu tonitruante) pourraient entrer en cours de jeu. Leur entraîneur compte sur eux sur un temps de jeu limité mais peut-être déterminant.

Ligue 1
Garcia confirme pour Aouar : "Il était logique de prendre des sanctions"
IL Y A 14 HEURES
Ligue des champions féminine
La Juve pour l'OL, Leczna pour le PSG
24/11/2020 À 13:08