Panoramic

Une dixième Coupe de France et un nouveau quadruplé : le triomphe du PSG est total

Une dixième Coupe de France et un nouveau quadruplé : le triomphe du PSG est total

Le 21/05/2016 à 22:56Mis à jour Le 22/05/2016 à 00:10

Face à son meilleur ennemi, le PSG a conclu la saison par un nouveau sacre. Vainqueur de l'OM au Stade de France (4-2), le club de la capitale a remporté sa 10e Coupe de France et rejoint ainsi Marseille, qui détenait ce record seul. Les Parisiens réussissent également leur deuxième quadruplé de suite et dominent plus que jamais le football français. Zlatan a signé un doublé pour sa der'.

Pouvait-il en être autrement ? Pour son dernier match avec le PSG, Zlatan Ibrahimovic se devait d’être au niveau auquel il a habitué la France entière durant quatre ans. Et le Suédois n’a pas tremblé. D’abord pour transformer un penalty obtenu par Blaise Matuidi (47e, 1-2) puis en scellant le score sur un contre en fin de match (1-4, 81e) de cette 98e finale de Coupe de France. Sans être brillant, le PSG s’est donc offert la 10e Coupe de France de son histoire (4-2), record désormais détenu avec sa victime du soir.

Si Blaise Matuidi a d’abord pensé offrir un succès facile au PSG en ouvrant le score dès le début du match (1-0, 2e), Florian Thauvin a relancé les débats dix minutes plus tard (1-1, 12e). Puis, Zlatan Ibrahimovic s’est reveillé. Outre ses deux buts, il a également parfaitement décalé Edinson Cavani pour le but du break (1-3, 57e).

Un début en fanfare pour une finale palpitante

Tout a démarré très vite samedi au Stade de France. Très vite et très bien. Si Barrada a allumé la première mèche dès la première action (1re), c’est bien le Paris Saint-Germain qui a démarré la rencontre tambour battant. Dans la foulée de cette frappe lointaine olympienne, Blaise Matuidi a profité d’un véritable caviar d’Angel Di Maria et coupé au premier poteau pour ouvrir le score (1-0, 2e).

On pensait alors que le PSG allait gérer son avantage et tranquillement imposer son rythme à la rencontre. Mais l’OM en a décidé autrement. Volontaires, les Marseillais ont pris les rênes du match et eu le mérite de revenir très rapidement grâce à Florian Thauvin, d’une frappe du gauche légèrement déviée qui laissait Salvatore Sirigu pantois (1-1, 12e).

Vidéo - CdF : OM-PSG : 1-1

00:55

En place et emmenés par un Thauvin en jambes, les Olympiens ont réussi à poser des problèmes à des Parisiens moins souverains qu’à l’accoutumée au milieu de terrain, surtout sans Thiago Motta et Marco Verratti. Malgré leur absence, les 22 acteurs ont offert un spectacle plaisant au Stade de France dans un duel intense et indécis. Le temps d’une mi-temps. Car après la pause, il n’y a plus eu de match.

Nkoulou, héros malheureux

Comme en Ligue 1 cette saison lors des fameux Classiques, l’OM n’a pas démérité. Mais s’est fait punir sur une action anodine. Un contrôle de Blaise Matuidi et Nicolas Nkoulou a commis la faute qu’il ne fallait pas faire. Sans se faire prier, Zlatan Ibrahimovic a pris Steve Mandanda à contre-pied et définitivement changé le destin de cette rencontre (1-2, 47e).

Vidéo - OM-PSG : 1-2

01:01

Groggys, les Olympiens ont fini par lâcher prise dix minutes plus tard. Un ballon perdu de Mauricio Isla, un relais d’Ibrahimovic et Edinson Cavani a parfaitement glissé le ballon sous le corps d’un Steve Mandanda laissé à l’abandon (1-3, 57e). De quoi se rappeler au bon souvenir du Stade de France où l’Uruguayen excelle.

En fin de match, King Zlatan s’est même offert le luxe d’un doublé en trompant le portier marseillais après une passe en profondeur de Blaise Matuidi (1-4, 82e). Son 156e but sous les couleurs parisiennes en 180 matches. Le but de Batshuayi en toute fin de match n'aura finalement été qu'anecodtique (2-4, 87e). Car le patron ce soir était vêtu de bleu et de rouge. Pouvait-il en être autrement ?

0
0