Getty Images

Les Verts dégoûtent Rennes et retrouveront Paris en finale

Les Verts dégoûtent Rennes et retrouveront Paris en finale

Le 05/03/2020 à 22:52Mis à jour Le 05/03/2020 à 23:44

COUPE DE FRANCE - Rennes ne fera pas le doublé. Saint-Etienne a réussi un sacré coup en s'imposant jeudi en demi-finale à Geoffroy-Guichard contre la formation bretonne (2-1) et affrontera le PSG en finale le 25 avril prochain. Les Verts peuvent dire merci à Ryad Boudebouz, buteur à la dernière minute du temps additionnel.

Trente-huit ans. Près de quatre décennies après sa dernière finale de Coupe de France (1982), l’AS Saint-Etienne s’est offert ce jeudi son billet pour le Stade de France, grâce à son succès obtenu de haute lutte face au Stade Rennais, tenant du titre (2-1). Les hommes de Claude Puel ont attaqué dès les premiers instants de la partie et n’ont jamais rien lâché. Même après l’ouverture du score rennaise sur un penalty transformé par M’Baye Niang (33e), les Verts ont trouvé la force d’égaliser juste avant la pause par l’intermédiaire de Timothée Kolodziejczak (43e), avant de porter l’estocade dans les ultimes secondes des arrêts de jeu de la seconde période (2-1, 90e+4), avec le but de la délivrance de Ryad Boudebouz. Le 25 avril prochain, Saint-Etienne aura l’occasion de prendre sa revanche sur le Paris Saint-Germain, qui l’avait battu lors de cette fameuse finale de 1982. Le rendez-vous est pris.

La prestation n’a pas été des plus abouties et la précision a souvent manqué aux pensionnaires du Chaudron, mais leur volonté affichée a fini par être récompensée. Pourtant, Saint-Etienne a bien cru être une fois encore le dindon de la farce. Dominateur une bonne partie de la première demi-heure de jeu, le club du Forez a brusquement déchanté. Fautif face à Raphinha, William Saliba a concédé un penalty que M’Baye Niang s’est fait un malin plaisir à transformer d’un tir tout en puissance (0-1, 33e). Une ouverture du score rennaise contre le cours du jeu qui n’a pas abattu pour autant des Stéphanois décidément volontaires et capables de recoller au meilleur des moments, sur une tête salvatrice de leur latéral gauche, Timothée Kolodziejczak (1-1, 43e).

Vidéo - D'une très belle tête, Kolodziejczak remet les Verts dans le match juste avant la pause

01:12

Une revanche, 38 ans après ?

Récompensés de leurs efforts, les Verts sont revenus sur la pelouse avec les mêmes intentions après une pause bienvenue, mais peut-être pas assez longue. Quelque peu émoussés, les protégés de Claude Puel ont dès lors un peu plus laissé le ballon à des Rennais qui n’ont pas su en profiter. Aucun tir cadré sur trois en seconde période pour les tenants du titre bretons : la recette idéale pour se faire punir dans les ultimes secondes du temps réglementaire, sur ce tir décisif et libérateur pour Geoffroy-Guichard, d’un Ryad Boudebouz entré tout juste dix minutes plus tôt (2-1, 90e+4). Ce jeudi, le Stade Rennais a laissé filer son titre et ses illusions de doublé en Coupe de France.

Vidéo - Au bout du temps additionnel, Boudebouz a fait chavirer le Chaudron

01:21

Pour Saint-Etienne, l’aventure se poursuit donc, avec un ultime match à disputer. Ce sera le 25 avril face au Paris Saint-Germain, le club qui l’avait vaincu il y a trente-huit ans, lors de la dernière finale de Coupe de France disputée par les Verts (2-2, 6-5 t.a.b). Près de quarante ans plus tard, face à un PSG dominateur sur la scène hexagonale, Claude Puel et ses hommes auront-ils la force et la grinta nécessaire pour renverser l’ogre parisien ? La possibilité n’est pas à écarter. Sa victime du jour ne l’avait-elle pas réussi l’an passé ?

Vidéo - Saint-Etienne a traîné avant de s'offrir l'extase : le résumé

04:19
Pariez sur le Football avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313