Il attire naturellement les feux des projecteurs. Pas seulement pour son talent. Et surtout avant une échéance aussi importante pour le PSG qu'une demi-finale de Ligue des champions. Le club de la capitale a trop souvent dû se passer de Neymar pour ce genre d'événements. Que le Brésilien soit sujet aux blessures n'est plus un secret depuis longtemps. Qu'il ait besoin d'enchaîner les matches pour donner le meilleur de lui-même non plus. C'est tout le dilemme qui attend Mauricio Pochettino au moment de définir sa composition pour affronter Angers en quart de finale de la Coupe de France.
En moins de quatre mois sur le banc parisien, l'entraîneur du PSG en a déjà fait l'expérience. C'était dans la même compétition, à l'occasion du 32e de finale remporté face à Caen (0-1). Quelques minutes après avoir offert le but de la victoire à Moise Kean, Neymar avait pris un coup au genou dans un duel avec Steeve Yago. Dans son plus pur style, le Brésilien était immédiatement revenu provoquer le défenseur caennais dans un débordement sur l'aile gauche. Ses adducteurs avaient cédé sur son accélération. Une blessure survenue à une semaine du 8e de finale aller de la Ligue des champions face à son ancien club, le FC Barcelone.

Le moment où Neymar a vu ses retrouvailles avec le Barça s'envoler

Coupe de France
Le PSG sans Verratti ni Navas contre Angers
20/04/2021 À 16:13

La Coupe, de mauvais souvenirs

Neymar avait dû se résoudre à manquer plus d'un mois de compétition, et la double confrontation avec le Barça. Deux ans plus tôt, il avait déjà subi un sort comparable avec une blessure au pied face à Strasbourg (2-0), encore en Coupe de France. Le Brésilien était resté indisponible durant près de trois mois, et avait assisté à l'élimination de son club en 8e de finale de la Ligue des champions face à Manchester United (0-2, 1-3) depuis les tribunes. Sa blessure face à Caen avait ravivé ce souvenir et fait craindre que son absence face au Barça soit préjudiciable. Mais Paris, porté par Kylian Mbappé, n'avait pas eu besoin de lui pour se défaire du club catalan (1-4, 1-1).
Le PSG s'était prouvé qu'il pouvait vivre sans Neymar. Cette impression était devenue beaucoup moins nette face au Bayern Munich en quart de finale. Le Brésilien avait rayonné à l'aller en délivrant deux passes décisives lors de la victoire à Munich (2-3). Il n'avait pas été moins brillant au retour, malgré un manque de réussite flagrant devant le but (0-1). Il avait pesé de tout son poids dans la qualification pour les demi-finales, comme dans le parcours du PSG jusqu'en finale la saison passée. Pour y retourner, Paris aura besoin de lui. Et de l'avoir à son meilleur niveau pour franchir l'obstacle Manchester City.

Quatre matches en deux mois

Cela passe par du temps de jeu. Neymar n'en a pas eu beaucoup depuis sa blessure face à Caen. Sur les deux derniers mois, il n'a joué que quatre matches. Son expulsion face à Lille (0-1), qui lui a valu une suspension pour les deux rencontres face à Strasbourg (1-4) et Saint-Etienne (3-2), l'a empêché d'enchaîner les matches. Enchaîner, c'est justement ce qu'il lui faut pour retrouver son rythme et évoluer à son meilleur niveau de performance. La réception d'Angers en Coupe de France, puis le déplacement à Metz samedi en Ligue 1, sont justement censés lui permettre de monter en puissance jusqu'au rendez-vous avec Manchester City vendredi prochain.

Le paradoxe Neymar : "En C1, il est dans l'efficacité, en L1, il est dans la facilité"

Pochettino a d'autres raisons de lui donner un maximum de temps de jeu sur ces deux rencontres. Une fois n'est pas coutume, l'entraîneur parisien pourra compter sur l'ensemble de ses éléments offensifs face au SCO. Il aura l'opportunité de faire souffler ceux qui ont largement été sollicités ces dernières semaines en attaque. En particulier Kylian Mbappé. L'attaquant parisien a débuté les dix derniers matches du PSG toutes compétitions confondues. Il n'a pas donné l'impression d'être émoussé face à Saint-Etienne dimanche (3-2), au-delà de son doublé. Mais le risque de trop tirer sur la corde existe toujours. Et une éventuelle blessure de Mbappé serait dramatique pour le PSG à ce stade de la saison.

Provocateur et imprévisible

Le match de Coupe de France face à Angers est peut-être l'une des dernières possibilités pour Pochettino de donner un peu de repos à Mbappé. Et le retour de Neymar lui donne la perspective de garder une ligne offensive des plus compétitives même sans l'attaquant français. Car Paris ne compte rien négliger dans cette fin de saison aux multiples enjeux. “C’est important pour moi, les joueurs et le club, a rappelé Pochettino au sujet de la Coupe de France. Les coupes nationales dans les autres championnats ont également une importance capitale. Ce sont des compétitions qui ont une grande tradition. Ça va être une rencontre difficile mais on doit passer au prochain tour en étant très bon.”
La présence de Neymar sera cruciale dans cette optique. Malgré le risque que cela implique. Mais le Brésilien ne changera pas ce style de jeu qui lui a permis de devenir l'un des meilleurs joueurs du monde. Ce côté provocateur et imprévisible, c'est à la fois ce qui lui permet de faire autant de différences sur un terrain, et ce qui explique pourquoi il a manqué plus de la moitié des matches de Paris depuis qu'il y a posé ses valises. L'aligner ou non à l'approche des plus grandes échéances sera toujours un dilemme. Et Paris n'a jamais eu d'autre choix que de vivre avec.

Où en est la course au Ballon d'Or ? "Aujourd'hui, le grand favori c'est Mbappé"

Ligue 1
Un PSG au petit trot se heurte à un Gym tonique
IL Y A 8 HEURES
Ligue 1
Et le Parc chavira : Messi a présenté son septième Ballon d'Or
IL Y A 10 HEURES