Au moment du tirage au sort, Valence avait l'étiquette de favori sur les épaules. Au finale, les Espagnols n'ont pas été à la hauteur des espérances. Contraints au nul à l'aller dans le nord (1-1), ils n'ont pas été en mesure de battre la modeste formation du Slavia Prague (1-1, 2-2). Aujourd'hui, ils vont encore devoir batailler pour continuer leur aventure sur la scène européenne avec un dernier match qui s'annonce bouillant à Gênes contre le Genoa. La réception de Lille est donc déterminante pour ne pas hypothéquer leurs chances.
Valence n'arrive toutefois pas dans les meilleures conditions contre les Dogues. En premier lieu, ils ont quelques difficultés au Mestalla, où en Liga ils n'ont pris que 10 points sur 18 possibles. Samedi, ils ont ainsi manqué l'occasion de mettre la pression sur les premiers en faisant match nul à domicile contre Majorque (1-1). "Nous devons montrer que nous pouvons changer la dynamique à Mestalla et mettre fin à cette série un peu négative à domicile", souligne Miguel Angel Moya, le gardien doublure de Cesar. L'autre souci majeur des Espagnols se porte sur l'état des troupes.
Valence va en effet devoir se passer des services de son buteur David Villa, suspendu après avoir été exclu contre le Slavia Prague. Mais aussi de David Silva, blessé samedi au genou droit. En clair, l'entraîneur Unai Emery se retrouve privé de ses deux meilleurs atouts offensifs. Un coup dur. "Villa et Silva sont des joueurs très importants mais nous avons un effectif suffisant pour les remplacer", répond Moya. On attend de voir...
Copa del Rey
Le Betis sacré au bout de la nuit et du suspense
23/04/2022 À 22:56
Copa del Rey
Porté par un grand Guedes, Valence revient en finale de la Copa
02/03/2022 À 22:35
Liga
Xavi : "J'espère que Nico, Pedri et Gavi pourront aller au-delà de ce que nous avons fait"
20/02/2022 À 19:56