PSG, Coupe à coeur

PSG, Coupe à coeur
Par Eurosport

Le 28/03/2008 à 13:00Mis à jour

Vainqueur de neuf coupes dans son histoire, le PSG tentera de perpétuer la tradition face à Lens en finale de la Coupe de la Ligue. Mal en point en championnat, le club de la capitale compte sur ce trophée pour donner un peu d'éclat à une saison bien tern

Au PSG, la Coupe a toujours été une histoire de coeur. Il y a d'abord eu la Coupe de France, celle qui lui a donné le premier titre majeur de son histoire en 1982, avec une victoire sur Saint-Etienne. Comme un dépucelage. Puis il y a eu la Coupe de la Ligue, un coup de foudre dès le premier rendez-vous, puisque le club de la capitale en a remporté la première édition en 1995, en dominant Bastia dans son antre du Parc des Princes. Clin d'oeil de l'histoire, c'est encore Paris qui avait eu ses faveurs lors de la première finale disputée au Stade de France. Le PSG avait battu Bordeaux aux tirs au but après une rencontre spectaculaire (2-2). C'était en 1998.

Si la Coupe de France a continué à lui sourire (2004, 2006), le Coupe de la Ligue s'est détournée de lui. Paris avait bien atteint la finale en 2000, mais elle avait alors choisi de tendre les bras à un prétendant bien moins prestigieux que lui, Gueugnon, alors pensionnaire de Ligue 2. Il a fallu huit ans au club de la capitale pour s'en remettre. Encore lui faudra-t-il battre Lens, son rival pour la conquête du trophée ardemment désiré. Le PSG n'a plus aucun succès, alors il espère que la Coupe de la Ligue lui montrera qu'il a encore un peu de charme.

"Oublier les déceptions"

Le championnat lui a en effet tourné le dos depuis longtemps. Quatorze ans exactement. Depuis, Paris n'a jamais eu la stabilité requise pour ce mariage. Il préfère définitivement les histoires d'un soir. "En 1994, lorsque nous étions devenus champions, nous bénéficiions d'un groupe très costaud mentalement. Pas forcément brillant mais très concentré sur son objectif. Aujourd'hui, c'est dur de confectionner ce genre d'équipe à Paris. L'approche des Coupes est différente et cela se ressent. Dans ce type de compétitions, grâce à ses effectifs souvent étoffés, le PSG parvient régulièrement à tirer son épingle du jeu" , estime Paul Le Guen, lauréat de cinq coupes avec Paris en tant que joueur.

L'entraîneur parisien sait donc de quoi il parle. Alors que son club est en instances de divorce avec la Ligue 1, il ne lui reste plus que les coupes pour sauver une saison pleine de désamour jusqu'ici. "Si on arrive à gagner une Coupe, se maintenir rapidement et pourquoi pas jouer une bonne place en Coupe de France, ça pourrait malgré tout nous redonner le sourire à la fin de la saison et faire oublier un peu toutes ces déceptions", lance Sylvain Armand.

Les difficultés de son équipe n'entament pas l'optimisme du défenseur parisien. Mais le bal des prétendants promet d'être animé. Car Lens, qui avait déjà embrassé la Coupe de la Ligue en 1999, a lui aussi rapidement déchanté malgré un recrutement ambitieux l'été dernier. A l'instar du PSG, les Artésiens n'ont pas vraiment preuve d'un grand pouvoir de séduction cette année en championnat. Comme les Rouge et Bleu, les Sang et Or espèrent que le printemps sera la saison du renouveau. Mais la nature ne va pas transformer ces deux équipes souvent moribondes en deux formations irrésistibles. A défaut, la Coupe de la Ligue choisira certainement celle qui a le plus de coeur.

Pariez sur le Football avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
0
0