Nkoulou, le Stade de France est à ses pieds

Nkoulou, le Stade de France est à ses pieds
Par Eurosport

Le 15/04/2012 à 03:38Mis à jour Le 15/04/2012 à 13:43

La prestation de Nicolas Nkoulou face à Lyon n'est pas passée inaperçue. Didier Deschamps n'est pas le seul à l'avoir relevée. Le coach marseillais sait déjà qu'il sera difficile de conserver son défenseur camerounais la saison prochaine. Même si l'intéressé répète qu'il a "un contrat à respecter".

Il s'est fait attendre. Longuement. Nicolas Nkoulou a trainé pour se présenter en conférence de presse. Quand il a franchi la porte de l'auditorium du Stade de France, à 0h58 précises, il n'était plus en tenue de combat. Le défenseur marseillais l'avait déjà troquée pour un costume de gala. Normal : un premier trophée, ça se fête. "Gagner, c'est une grande première pour moi, savoure-t-il. J'espère que c'est le début d'une grande aventure." Cette finale de Coupe de la Ligue, Nkoulou l'a survolée. Il en a d'ailleurs été élu "l'homme du match". Juste récompense, tant l'ancien Monégasque s'est montré impérial. Lisandro et Bafétimbi Gomis peuvent en témoigner. Face à Lyon, sa sérénité, son sens de l'anticipation et du placement, sa puissance athlétique ont sauté aux yeux de Didier Deschamps. Mais pas uniquement : "Beaucoup l'ont trouvé bon. Pas que des spectateurs innocents", a lâché l'entraîneur phocéen.

Samedi, l'international camerounais de 22 ans a sans doute attisé un peu plus de convoitises. A l'issue de son 45e match sous le maillot de l'OM, il a été question de son avenir. Evidemment. "Je suis sous contrat. Il faut le respecter, a-t-il d'abord répondu. De savoir qu'on est suivi par des grands clubs, forcément, ça nous galvanise, ça nous motive. Mais pour l'instant, je reste Marseillais, je ne me prends pas la tête." Quelques minutes plus tard, un second journaliste est revenu à la charge. Nkoulou a esquissé un sourire. Pour mieux répliquer : "C'est important de se répéter, alors je me répète. Beaucoup de choses peuvent se passer. Mais j'ai un contrat (jusqu'en 2015) à respecter, je suis Marseillais. Il faut rester concentré et bien finir la saison."

Depuis son arrivée sur la Canebière, l'été dernier, le natif de Yaoundé a franchi des paliers. Il a grandi. "Je suis venu à Marseille pour continuer mon apprentissage, débuté à Monaco, se remémore-t-il. Prendre ma chance quand elle me sera offerte. C'est ce que j'ai su faire." Didier Deschamps ne dira pas le contraire. Qu'il soit toujours sur le banc phocéen ou non, le coach de l'OM sait déjà combien il sera difficile de conserver un joueur acheté pour seulement 3,5 millions d'euros. "Ce n'est pas mon domaine, mais il y a la réalité. Marseille est une vitrine. A un moment, si un grand club qui joue la Champions League te convoite... Pour l'instant, la question ne se pose pas. Le joueur a envie d'être là. La décision reviendra aux décideurs." Sous-entendu, les finances olympiennes ne pourraient certainement pas résister à une offre mirobolante. "Comme d'habitude", soupire Deschamps.

0
0