Getty Images

Le PSG se venge de Strasbourg (2-4) et se qualifie pour les quarts de finale

Cette fois, Paris n'est pas tombé dans le piège strasbourgeois

Le 13/12/2017 à 22:58Mis à jour Le 13/12/2017 à 23:41

COUPE DE LA LIGUE - Quelques jours après avoir été surpris à la Meinau en championnat, Paris n'a pas fait dans le détail mercredi à Strasbourg (2-4) en huitième de finale de la Coupe de la Ligue. Avec de nombreux titulaires alignés, le PSG s'est un peu plus rassuré dans sa quête pour conserver son titre.

Paris a retenu la leçon. Ce ne fut pas évident mais les Parisiens sont allés s’imposer à Strasbourg en huitième de finale de la Coupe de la Ligue (2-4). Face à des Alsaciens plus friables défensivement mais une nouvelle fois généreux, les quadruples tenants du trophée ont su tenir leur rang. Ils prennent ainsi leur revanche après leur défaite en championnat sur cette même pelouse (2-1, 16e journée).

Privé de plusieurs habituels titulaires, le RCSA n’a pas réussi à contenir des Parisiens désireux de remettre les choses en ordre après leur déconvenue en Ligue 1. Les Alsaciens se sont même montrés très fébriles en défense et le maladroit Salmier a rapidement marqué contre son camp en détournant un centre de Di Maria dans les filets d’Oukidja (0-1, 12e). Le gardien strasbourgeois était entré en cours de match en L1 et s’était montré déterminant mais il s’est troué à son tour en relâchant un ballon facile devant l’opportuniste Di Maria qui a pu tranquillement doubler la mise (0-2, 25e). Titulaire en l’absence de Neymar, l’Argentin a fait preuve d’envie tout au long de la soirée et a pu reprendre confiance.

Strasbourg toujours valeureux

Avec un break d’avance au bout d’une demi-heure de jeu, l’équipe d’Unai Emery semblait se diriger vers un match tranquille mais les Strasbourgeois ne renoncent pas aussi facilement. D’une petite reprise croisée après une remise de Goncalves, l’efficace capitaine alsacien Grimm a relancé le suspense et redonné le moral à ses partenaires (1-2, 36e). Les débats sont devenus bien plus équilibrés en seconde période et les Parisiens ont dû hausser leur niveau de jeu.

Verratti a décalé Meunier et Dani Alves, titularisé au poste d’arrière gauche, a redonné un avantage plus net au PSG d’une reprise dans la course (1-3, 62e). Comme en championnat, Strasbourg a dû changer de gardien en cours de match et Bonnefoi a remplacé Oukidja, blessé (67e). Le troisième portier du RCSA s’est incliné devant Draxler qui a profité d’une nouvelle passe décisive de Meunier pour tuer le suspense (1-4, 78e). Mbappé a pu remplacer un Cavani très discret et même Lucas a eu droit à quelques minutes de jeu (81e). Egalement lancé en fin de match (75e), le vétéran strasbourgeois Blayac a trouvé le temps de se distinguer et de marquer (2-4, 88e). De quoi ravir le chaleureux public local mais pas suffisant pour faire vaciller ce PSG qui reste implacable dans les coupes nationales.

0
0