La situation

Il y a toujours un grain de sable pour venir contrarier la machine parisienne. Celui-ci est de taille. Blessé face à Saint-Etienne, Kylian Mbappé est forfait pour la finale de la Coupe de la Ligue du PSG face à Lyon. Et probablement pour le quart de finale de Ligue des champions face à l'Atalanta, que manquera également Angel Di Maria sur suspension. Cela va fatalement pousser Thomas Tuchel à revoir ses plans. L'entraîneur parisien doit-il maintenir le 4-4-2 ou revenir au 4-3-3 du début de la saison passée ? Faut-il remplacer Mbappé poste pour poste ou repositionner Neymar ? Chaque option a ses avantages et ses inconvénients. Laquelle choisiriez-vous ?

Coupe de la Ligue
Mbappé au tapis, Di Maria suspendu, Tuchel doit-il préserver Neymar contre Lyon ?
28/07/2020 À 08:59

Le 4-4-2 avec Sarabia dans l'axe dans l'attaque

  • L'avantage

C'est un changement poste pour poste, en conservant Mauro Icardi en pointe et Neymar et Angel Di Maria sur les côtés. Donc cette option est probablement celle qui bouleverse le moins les automatismes des hommes de Thomas Tuchel. Du moins à première vue, on y reviendra. L'entraîneur parisien avait d'ailleurs remplacé Kylian Mbappé par Pablo Sarabia après la blessure de l'international français face à Saint-Etienne. L'Espagnol avait évolué dans l'axe aux côtés de Mauro Icardi, permutant de temps à autre avec Neymar ou Angel Di Maria. C'est un rôle qu'il connaît et qu'il maîtrise. Lors de sa dernière saison à Séville, Sarabia s'était montré particulièrement performant dans une configuration assez proche, en soutien d'un attaquant de pointe dans un 4-2-3-1.

  • L'inconvénient

A y regarder de plus près, intégrer Sarabia poste pour poste à la place de Mbappé dans le 4-4-2 change quand même le plan de jeu du PSG. L'Espagnol a un profil totalement différent du Français, dont la vitesse donne clairement davantage de perspectives pour utiliser la profondeur. Moins dribbleur, moins "tueur" face au but, l'ancien Sévillan n'a évidemment pas les mêmes facultés pour être décisif. Il ne manque pas de qualités pour autant. Mais ce n'est pas forcément en l'alignant dans l'axe que Tuchel peut maximiser la force de frappe offensive parisienne en l'absence de Mbappé.

Pablo Sarabia et Neymar lors de PSG - Saint-Etienne

Crédit: Getty Images

Le 4-4-2 avec Neymar dans l'axe de l'attaque

  • L'avantage

S'il est question de donner un poids maximal à une attaque parisienne privée de Mbappé, cela passe certainement par un repositionnement de Neymar dans l'axe, en soutien de Mauro Icardi, avec Pablo Sarabia et Angel Di Maria sur les ailes. Le Brésilien y aurait une influence encore plus importante et peu de joueurs au monde ont sa capacité d'élimination en un contre un et sa créativité dans la passe pour faire la différence entre les lignes. Cela implique d'aligner Sarabia sur le côté gauche, mais Paris peut aussi y gagner. Travailleur et toujours soucieux du repli collectif, l'Espagnol offre des garanties défensives dans un système où les ailiers doivent impérativement prêter main forte aux latéraux.

  • L'inconvénient

Neymar est vraiment à l'aise dans son rôle habituel de milieu offensif sur le côté gauche. La concentration de joueurs dans cette zone est moins forte que dans l'axe, ce qui lui permet de bénéficier de davantage d'espaces et de temps pour organiser les phases offensives parisiennes. Il a aussi cette science du jeu qui lui permet de savoir dézoner à bon escient, une arme qu'il sait particulièrement bien utiliser pour déstabiliser les défenses adverses. Bien plus concerné par les tâches défensives que par le passé, le Brésilien maîtrise pleinement tous les aspects du poste. Il y est toujours performant. S'il doit y avoir une limite à son repositionnement dans l'axe, c'est celle-ci.

"La notion de troisième homme, c'est Neymar qui l'a créée"

Le 4-3-3 avec Marquinhos en sentinelle

  • L'avantage

Il y a déjà un avantage à tester le 4-3-3 contre Lyon en prévision du match face à l'Atalanta, où le PSG sera privé d'Angel Di Maria (suspendu) et donc, probablement, de Mbappé. Avec deux des quatre fantastiques en moins, le 4-3-3 fait sens avec un trio Sarabia-Icardi-Neymar en attaque. Et Paris a déjà utilisé ce schéma avec succès en début de saison, notamment face au Real Madrid (3-0), avec Marquinhos en sentinelle derrière un duo de relayeurs composé de Marco Verratti et Idrissa Gueye. Cela lui donne une meilleure assise défensive et un impact supérieur dans le pressing. Deux aspects du jeu qui seront déterminants au moment d'affronter une équipe ultra-offensive comme l'Atalanta.

  • L'inconvénient

C'est tout le dilemme de mettre Marquinhos au milieu. Le problème ne se pose pas forcément par rapport aux qualités du Brésilien pour évoluer à ce poste. Il s'y est bien adapté, notamment dans la relance et dans l'utilisation du jeu long. C'est plutôt de l'enlever de la défense centrale qui peut être problématique. Même si, dans l'absolu, Presnel Kimpembe offre un profil différent et la perspective d'une charnière plus complémentaire, qu'il soit associé à Thiago Silva ou à Marquinhos d'ailleurs. Mais de ces trois joueurs, le Français a été le moins régulier ces dernières années. Il n'offre pas exactement les mêmes garanties à un poste clé.

Marquinhos, Mbappé, Neymar : Après Thiago Silva, quel serait le capitaine idéal pour le PSG ?

Le 4-3-3 avec Paredes en sentinelle

  • L'avantage

Avoir Leandro Paredes en sentinelle dans un 4-3-3 avec Verratti et Gueye en relayeurs permet déjà de pouvoir utiliser Marquinhos à son poste de prédilection en défense centrale. Cela donne aussi une autre dimension technique au milieu parisien. Si le jeu long n'est plus un défaut pour le Brésilien, c'est clairement un atout chez l'Argentin. Avec deux "chiens de garde" comme Verratti et Gueye au pressing, il se retrouverait comme dans un fauteuil pour trouver la profondeur axiale ou les diagonales. En cela, cette option offre un jeu parisien plus aéré et plus varié, sans mettre en péril la récupération. Paredes a nettement progressé dans ce domaine où son agressivité parle pour lui.

  • L'inconvénient

Le PSG n'a quasiment jamais joué avec un milieu à trois où Paredes occupait le rôle de sentinelle avec Verratti et Gueye à ses côtés. De manière générale, quand il n'a pas évolué en 4-4-2, c'est qu'il évoluait en 4-3-3 avec Marquinhos devant la défense. Mettre en place cette nouvelle configuration implique une adaptation et nécessite du temps. Paris n'en a pas avec seulement cette finale de la Coupe de la Ligue avant le rendez-vous capital avec l'Atalanta en quart de finale de la Ligue des champions. C'est ce qui rend cette option risquée.

Leandro Paredes (PSG)

Crédit: Getty Images

Notre avis

Ce qui a toujours justifié le 4-4-2 au PSG, c'est la perspective d'aligner Neymar, Icardi, Mbappé et Di Maria en même temps. Car cela donne à l'équipe parisienne un potentiel offensif tellement exceptionnel que cela parvient à compenser les défauts de ce système, notamment la surexposition de la défense à la perte du ballon. Sans Mbappé, et a fortiori sans Di Maria face à l'Atalanta, ce schéma est nettement moins intéressant. Et bien plus risqué.

Le 4-3-3 offre un meilleur compromis dans le jeu. Cela semble plus prudent de le mettre en place dès le match face à Lyon, même si la présence de Di Maria peut justifier le maintien du 4-4-2, pour un test grandeur nature avant le rendez-vous face à Bergame. Plutôt avec Marquinhos que Paredes en sentinelle, car Paris maîtrise déjà cette configuration.

Votre avis

SANS MBAPPÉ, QUELLE CONFIGURATION CHOISIRIEZ-VOUS POUR LE PSG FACE À LYON ?
Ligue des champions
Tuchel persiste : "Danilo est un défenseur"
HIER À 22:27
Ligue des champions
L'antisèche : Très loin d'un prétendant
HIER À 21:12