La boucle est bouclée pour le Bayern Munich. Après le championnat d’Allemagne, la Coupe d’Allemagne, la Supercoupe d’Allemagne, la Ligue des champions et la Supercoupe d’Europe, les Bavarois remportent un sixième titre en s’imposant face aux Tigres (1-0) en finale de Coupe du monde des clubs. Après Kingsley Coman en Ligue des champions, c’est un autre Français qui a libéré le Bayern en la personne de Benjamin Pavard. L’équipe d’Hansi Flick égale la performance de Barcelone en 2009, qui avait également remporté les six trophées possibles sur une saison.
Bundesliga
Entre Flick et le Bayern, la guerre est déclarée
IL Y A 4 HEURES
Dominateur dans les chiffres mais pas forcément dans le jeu, le Bayern est difficilement venu à bout des Tigres d’André-Pierre Gignac. Les Mexicains sont ainsi mieux rentrés dans la rencontre avant que le Bayern n’en prenne peu à peu le contrôle. Joshua Kimmich a ainsi cru ouvrir le score d’une puissante frappe croisée du droit (18e). Mais un hors-jeu de Lewandowski, présent sur la trajectoire, a été signalé par l’arbitre après intervention de la VAR. Il n’est cependant pas dit que Nahuel Guzman aurait arrêté cette frappe sans la présence du Polonais.

Les Mexicains ont longtemps tenu bon

Face aux attaques incessantes des Munichois, les défenseurs Duenas, Salcedo, Reyes et Rodriguez ont longtemps eu le dernier mot. Jusqu’à ce que Kimmich ne centre vers Robert Lewandowski qui a devancé la sortie de Guzman pour remiser de la tête vers Pavard qui a tranquillement conclu du droit dans le but vide (1-0, 59e). Situation inverse du premier but : le Polonais a été signalé hors-jeu par l’arbitre assistant avant que la VAR ne valide le but. Pendant ce temps-là, les joueurs de Ricardo Ferretti ne parvenaient pas à s’approcher du but de Manuel Neuer. La frappe de Guido Pizarro à la 32e minute fut également la dernière des Mexicains.
Pour ne pas avoir su faire le break, les Bavarois ont eu peur jusqu’au bout et un dernier centre manqué de Gignac (90e+4). Les occasions n’ont pourtant pas manqué. Serge Gnabry a frôlé la lucarne sur une frappe enroulée du droit (51e). Un tir de Corentin Tolisso mal dévié par Guzman a atterri sur le poteau avant que le ballon ne revienne dans les bras de l’Argentin (81e). Puis une longue ouverture d’Alaba a été remisée en retrait par Salcedo alors que Guzman était sorti de sa surface. Le ballon roulait tranquillement vers le but et le gardien l’a stoppé in extremis juste devant la ligne (84e).

Les Français doublement sur le toit du monde

Le Bayern Munich conclut ainsi une saison exceptionnelle où les Allemands ont tout gagné et rarement perdu. Lucas Hernandez, Benjamin Pavard et Corentin Tolisso en profitent ainsi pour devenir champions du monde à la fois en sélection et en club. Avec une septième victoire consécutive, les Munichois préparent au mieux les échéances à venir. À commencer par le retour de la Ligue des champions et un huitième de finale contre la Lazio Rome le 23 février.
Bundesliga
En patron, le Bayern se rapproche du titre
HIER À 15:26
Ligue des champions
Il y avait eu le Real, il y aura le Bayern : Gueye, "la machine" est relancée
14/04/2021 À 22:03