AFP

Les 7 joueuses qui vont enflammer le Mondial

Les 7 joueuses qui vont enflammer le Mondial

Le 09/06/2015 à 00:24

COUPE DU MONDE FEMININE - Abby Wambach, Hope Solo, Marta… La Coupe du monde au Canada offre une magnifique vitrine aux plus beaux talents féminins.

Des stars à la pelle. Que vous soyez ou non un observateur assidu du football féminin, leur talent devrait vous interpeller assez rapidement. Les meilleures joueuses de la planète seront sur les pelouses canadiennes ce mois-ci. Certaines ont déjà un vécu incroyable.

Abby Wambach – Etats-Unis – 35 ans

Son fait d’arme : L’Américaine a tout gagné. Ou presque. Meilleure joueuse de l’année (2012), double médaillée d’or olympique (2008, 2012), recordwoman du nombre de buts en sélection… Il ne lui manque plus que la Coupe du monde. A 35 ans, c’est surement sa dernière chance.

Sa Stat : 182. Comme son nombre de buts en sélection nationale. Homme ou femme, Américain ou non, personne ne fait mieux.

La déclaration : "Plus on vieillit, plus on se rend compte que ce genre de compétition est primordiale. Tout mon corps et tout mon esprit sont focalisés sur cette Coupe du monde. "

Abby Wambach avec les Etats-Unis

Abby Wambach avec les Etats-UnisAFP

Hope Solo – Etats-Unis – 33 ans

Son fait d’arme : Plusieurs fois suspendue en équipe nationale pour de faits de violence comis loin des terrains, Hope Solo a toujours su revenir par la grande porte. Elle est l’une des meilleures gardiennes du monde. Son caractère volcanique fait partie intégrante du personnage. Elle aimerait cependant s’enlever cette image pour que l’on garde d’elle ses performances sportives.

Sa Stat : 137. Comme le nombre de ses sélections nationales. Depuis 2012, elles sont quatre à avoir essayé de lui prendre la place pendant ses affaires extra-sportives (Naeher, Loyden, Barnhart, Harris). Sans succès.

La déclaration : "Mon nom a été sali ces dernières années. Je veux gagner la Coupe du monde pour laisser cette image de moi. Sans regrets. "

Hope Solo avec les Etats-Unis

Hope Solo avec les Etats-UnisAFP

Homare Sawa – Japon – 36 ans

Son fait d’arme : L’expérience, c’est le maitre mot de cette Coupe du monde. Et à ce petit jeu, Homare Sawa est loin de faire pâle figure. En 2011, la Japonaise avait inscrit le but égalisateur en finale de la Coupe du monde face aux Etats-Unis, dans le temps additionnel. Avant que son pays ne s’impose aux tirs au but. Depuis, la joueuse avait décidé de quitter la sélection avant de revenir sur sa décision.

Sa Stat : 6. Au Canada, Homare Sawa va disputer sa sixième Coupe du monde. Un exploit autant chez les hommes que chez les femmes. Mais elle n’a pas seule puisque la Brésilienne Formiga est dans le même cas cette année.  

La déclaration : "Je ne l'ai pas sélectionnée uniquement pour son expérience. Elle n'hésite pas à tout donner et apporte un supplément de sens tactique. Avec le ferment de Sawa ajouté à la pâte, l'équipe devient plus puissante." Norio Sasaki, le sélectionneur japonais.

Homare Sawa lors des JO de Londres avec le Japon

Homare Sawa lors des JO de Londres avec le JaponAFP

Marta – Brésil – 29 ans

Son fait d’arme : Avec 14 buts en Coupe du monde, Marta co-détient le record de but en Coupe du monde avec l’Allemande Birgit Prinz. Un petit but au Canada et elle deviendra seule recordwoman. Ce qui confirmerait le statut de "reine du football" que certains lui accordent. Il manque également un titre majeur avec le Brésil pour Marta.

Sa Stat : 5. La Brésilienne est quintuple Ballon d’Or (2006, 2007, 2008, 2009 et 2010).

La déclaration : "Marta a autant d’importance pour nous que Neymar en a pour la sélection masculine." Vadao, le sélectionneur du Brésil.

Marta (Brésil)

Marta (Brésil)AFP

Christine Sinclair – Canada – 31 ans

Son fait d’arme : Bizarrement, ce n’est pas sur le terrain que ses coéquipières garderont le meilleur souvenir d’elle. En 2012, alors que le Canada vient de se faire éliminer par les Etats-Unis en demi-finale des Jeux Olympiques, la capitaine décide de réunir ses troupes pour un discours légendaire dont les mots sont toujours secrets. "Je deviens émotive à chaque fois que je pense à son discours, a même déclaré la gardienne Erin McLeod, il y a quelques jours. On aurait pu entendre une épingle tomber." Trois jours plus tard, le Canada est allé chercher la médaille de bronze en battant la France.

Sa Stat : 147. Son nombre de buts en 201 sélections.

La déclaration : "C’est incroyable de voir d’où cette sélection part. Depuis nos années en moins de 19 ans. Recevoir la compétition aujourd’hui est un rêve. J’ai tellement hâte que celui-ci débute."

Christine Sinclair (Canada)

Christine Sinclair (Canada)AFP

Louisa Necib – France – 28 ans

Son fait d’arme : Fin 2014, le football féminin français se prend à rêver. Louisa Necib fait partie des candidates pour décrocher le Ballon d’Or. Si la Lyonnaise n’a pas gagné le trophée, sa cote de popularité est montée en flèche.  

Sa Stat : 246. Le nombre de match qu’elle a joué avec Lyon. La joueuse est à l’OL depuis 2007. 

La déclaration : "Pour la côtoyer au quotidien, c’est une super joueuse. J’ai rarement vu une joueuse aussi talentueuse. Elle est vraiment complète que ce soit au niveau tactique, technique, physique...Elle est endurante. C’est un bonheur de jouer à ses côtés puisqu’elle sait tout faire", Amandine Henry, sa coéquipière avec l'OL et en équipe de France.

Louisa Necib (France)

Louisa Necib (France)AFP

Nadine Angerer – 36 ans – Allemagne

Son fait d’arme : Son Ballon d’Or en 2013 et son tournoi en 2007. Il y a match entre les deux mais ses prestations lors de la Coupe du monde 2007 furent exceptionnelles. La gardienne allemande n’a pas encaissé le moindre but lors de la compétition en Chine. Encore mieux que Neuer il y a un an au Brésil. Elle fait également partie des Européennes qui ont tenté l’aventure aux Etats-Unis, avec les Portland Thorns.

Sa Stat : 1. En 2013, Nadine Angerer est devenue la première gardienne à avoir obtenu la plus grande distinction individuelle du football. Aucune de ses consoeurs n'a su l'imiter jusqu'à présent.

La déclaration : "Arrêter après la Coupe du monde, c’est une décision consciente, réfléchie. Je suis en forme et je pourrais encore jouer deux ou trois ans au plus haut niveau. Mais pour moi c’était important de pouvoir décider quand arrêter, plutôt qu’une blessure ou quelqu’un d’autre le fasse à ma place. "

Nadine Angerer après la remise de son trophée de meilleure joueuse de l'année 2013

Nadine Angerer après la remise de son trophée de meilleure joueuse de l'année 2013AFP

0
0