Getty Images

Thiney : "Ça fait quatre ans qu'on attend ça"

Thiney : "Ça fait quatre ans qu'on attend ça"
Par AFP

Le 03/06/2019 à 17:06

COUPE DU MONDE - A quatre jours du match des Bleues contre la Corée du Sud, qui ouvrira le Mondial féminin 2019, Gaëtane Thiney et Sarah Bouhaddi ont clamé depuis Clairefontaine leur "hâte d'y être" et ont évoqué leur préparation, l'engouement du public et la visite d'Emmanuel Macron, prévue mardi.

La Chine, "vraiment un match de Coupe du Monde"

Sarah Bouhaddi (gardienne des Bleues) : Le premier (match de préparation des Bleues, gagné 3-0) contre la Thaïlande n'a pas été facile, (...) il y a eu pas mal de fatigue. Sur le 2e match (remporté 2-1 contre la Chine, vendredi), on a retrouvé un peu plus de fluidité dans notre jeu, c'était vraiment un match de Coupe du Monde, ce à quoi on peut s'attendre. (...) Quand on va voir le stade qui est plein, forcément nos yeux seront grands ouverts. Mais il ne faut pas se mettre de pression particulière par rapport au match d'ouverture.

Gaëtane Thiney (milieu) : On a hâte d'y être, ça fait quatre semaines qu'on travaille ensemble. (...) ça va être un jour extraordinaire pour l'équipe de France, parce que c'est le début d'une Coupe du Monde et ça fait quatre ans qu'on attend ça. Ce sera un match de Coupe du monde dans une ambiance qui va changer du quotidien et nous porter, nous permettre d'être encore plus performantes.

Les joueuses de l'équipe de France en stade de préparation pour le Mondial

Les joueuses de l'équipe de France en stade de préparation pour le Mondial Getty Images

"Petits pépins physiques"

S.B. : Les blessures de quatre Bleues "sont de petits pépins physiques" : Eugénie (Le Sommer) et Amel (Majri) ont repris le terrain (lundi), elles peuvent postuler vendredi pour le premier match. Amandine (Henry, dos bloqué) et Griedge (Mbock, entorse légère) ont repris la course aussi, donc il n'y a pas d'alerte. J'espère qu'elles pourront postuler pour jouer vendredi (...) Aujourd'hui, on a un groupe compétitif : s'il en manque une, une autre la remplacera.

G.T. : On fait une préparation athlétique très importante pour pouvoir tenir sur toute la compétition. La blessure est induite dans la performance et l'entraînement. Je ne peux pas dire combien de temps ça va durer, mais on n'est pas du tout inquiètes sur le fait qu'elles soient toutes avec nous.

La ferveur des supporters, "c'est génial"

G.T. : L'engouement actuel autour des Bleues, pour nous, c'est génial. Le partage avec le public, j'en parlais avec (l'international français) Blaise Matuidi : je lui disais que ce que je leur envie le plus, c'est de rentrer tout le temps dans des stades pleins. Ce partage avec le public est extraordinaire ! Ceux qui pensent qu'il n'y aura pas d'engouement, ce n'est pas vraiment mon problème, ils peuvent regarder une série à la télé, chacun fait ce qu'il veut.

Valerie Gauvin (équipe de France)

Valerie Gauvin (équipe de France)Getty Images

"On représente la France, Macron aussi"

G.T. : On est très fières et très heureuses de le rencontrer. Je ne pense pas que ce sera solennel, c'est quelqu'un qui a l'air plutôt dynamique. C'est le président de la République : on représente la France, lui aussi, ça sera un partage d'expérience avec des problématiques différentes.

S.B. : Ça veut dire beaucoup, prendre le temps de venir nous rencontrer, saluer l'équipe nationale, ça met un peu de pression parce que ça veut dire qu'il compte sur nous pendant cette Coupe du monde. C'est un compétiteur, un sportif, donc quand il regarde du foot je pense qu'il aimerait qu'on gagne. On va essayer de ne pas le décevoir et de ne pas nous décevoir.

Pariez sur le Football avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
0
0