Getty Images

Comblées par le soutien du Parc, les Bleues veulent remettre ça

Comblées par le soutien du Parc, les Bleues veulent remettre ça

Le 09/06/2019 à 12:23Mis à jour Le 09/06/2019 à 12:52

COUPE DU MONDE - Invitées de Téléfoot dimanche matin, Amandine Henry et Sarah Bouhaddi sont revenues sur le soutien du Parc des Princes contre la Corée du Sud vendredi (4-0), alors que Delphine Cascarino et Grace Geyoro s'en sont également réjouies en conférence de presse. C'est désormais tout un groupe qui veut surfer sur cette vague, dès mercredi contre la Norvège (21h00).

Plus de 45 000 personnes en tribunes, une ambiance festive et un dénouement heureux : la soirée de vendredi – des larmes de Marion Torrent à la joie d'Amandine Henry sur son but – a ressemblé à un conte de fée pour l'équipe de France féminine. Avec, comme cerise sur le gâteau, un tour d'honneur et une communion avec le public digne des plus grandes victoires à l'issue de la rencontre. Une image forte qui ne laisse aucune place au doute : la mayonnaise a pris entre les Bleues et les supporters.

Les joueuses de l'équipe de France fêtent leur victoire 4-0 face à la Corée du Sud en ouverture du Mondial au Parc des Princes, le 7 juin 2019

Les joueuses de l'équipe de France fêtent leur victoire 4-0 face à la Corée du Sud en ouverture du Mondial au Parc des Princes, le 7 juin 2019Getty Images

"La première image qui me revient est le moment de la Marseillaise. Ça a été aussi la communion avec le public, on ne l'oubliera jamais, a avoué Amandine Henry au micro de Téléfoot dimanche matin. Je suis super contente, marquer devant 45 000 personnes ça donne des frissons." Même son de cloche du côté de la gardienne Sarah Bouhaddi. "Depuis la préparation, on était restées dans notre bulle. Un Parc des Princes plein, on ne l'aurait jamais imaginé et voir cet engouement est extraordinaire".

" Profiter du public pour mettre la pression d'entrée"

Un engouement qui a donc surpris les joueuses de Corinne Diacre, qui n'en attendaient pas tant. "C’est vraiment incroyable d’être suivies par une bonne partie des Français", a savouré Delphine Cascarino en conférence de presse, tandis que sa coéquipière Grace Geyoro a trouvé ce soutien "assez surprenant". Un soutien qui représente évidemment une arme majeure pour les Bleues dans leur quête d'une première étoile. Et sur lequel elles comptent bien s'appuyer dès mercredi contre la Norvège (21h00), à Nice, où l'Allianz Riviera fera également le plein.

"Il faut rester sur la même dynamique, faire de bonnes entames, profiter du public pour mettre la pression d'entrée", a prévenu Henry, alors que Bouhaddi et Cascarino ont insisté sur leur volonté de "rendre sur le terrain" toute cette force emmagasinée. Histoire d'aller au bout d'un rêve que personne n'essaye de camoufler. "Il reste six matchs à gagner, ce n'est rien dans une carrière", a souri la capitaine tricolore. Une fraîcheur dans les prises de parole qui participe indiscutablement à cette belle communion.

Pariez sur le Football avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
0
0