Le coronavirus aura donc aussi eu un impact sur les diffuseurs et leurs accords avec les différents championnat. "La Premier League confirme qu'elle a mis un terme ce jour à son accord pour la diffusion de ses matches en Chine avec le détenteur des droits pour ce territoire", a-t-elle expliqué dans un communiqué. Le service de diffusion par internet (streaming) PPTC avait payé, selon la presse, 700 millions de dollars en 2016 (soit 590 millions d'euros aujourd'hui) pour retransmettre le championnat anglais entre 2019 et 2022, un contrat décrit par les médias comme le plus gros contrat à l'étranger signé par la Premier League.

Ligue 1
Rennes, le coup d'arrêt
IL Y A UNE HEURE

Objectif : trouver un autre diffuseur pour éviter un coup dur financier

Mais le groupe n'aurait pas honoré un paiement de 160 millions de livres (179 millions d'euros) dû en mars, alors que le championnat était interrompu à cause de la pandémie de Covid-19. La Premier League avait repris mi-juin et avait été menée à son terme à huis clos.

PPTV a expliqué dans un communiqué avoir essayé de renégocier le contrat en vain. "La pandémie a créé de nombreux défis qui ont eu un rôle important dans la négociations des droits de diffusion", a expliqué le groupe dans un communiqué. "Après de nombreuses séances de négociation, le désaccord sur la valeur de ces droits demeure entre PP et la Premier League. Malheureusement, aucun accord n'a été trouvé", a-t-il poursuivi. Le championnat anglais va maintenant devoir essayer de trouver un autre diffuseur pour éviter une perte sèche à ses clubs qui serait un nouveau gros coup dur financier.

Thiago Silva, Werner & co : "Chelsea a tout pour être formidable"

Déjà une polémique l'an passé

La saison 2019/2020 avait déjà été marquée par des tensions politiques avec la Chine, lorsque la télévision d'État CCTV avait déprogrammé un match d'Arsenal contre Manchester City pour protester contre des déclarations du meneur de jeu allemand des Gunners, Mesut Özil, en défense de la minorité musulmane du Xinjiang (territoire du nord-ouest de la Chine), les Ouïghours.

Un peu plus tard, le match de Liverpool contre Chelsea, au cours duquel les Reds avaient soulevé leur premier trophée de champion d'Angleterre en 30 ans, avait été relégué sur une chaîne moins regardée.

Cette décision avait été interprétée comme une protestation contre le choix du gouvernement britannique d'exclure le groupe chinois Huawei du développement de la technologie téléphonique 5G en Grande-Bretagne, et contre ses prises de position favorables au mouvement pro-démocratique à Hong-Kong.

Premier League
C'était le show Bamford !
IL Y A UNE HEURE
Liga
La Liga et la bascule dans l’anonymat
IL Y A 12 HEURES