Eurosport

Pour l'instant, l'Amsud fait grise mine

Pour l'instant, l'Amsud fait grise mine

Le 20/06/2018 à 10:43Mis à jour Le 20/06/2018 à 14:36

COUPE DU MONDE 2018 - Place forte traditionnelle du foot international, l'Amérique du Sud a démarré au petit trot son Mondial russe. A l'issue de la première série de matches, elle ne compte qu'une seule petite victoire, celle de l'Uruguay contre l'Egypte, au forceps. Des bases historiquement lentes et saupoudrées de premières qui font tâche, mais qui n'augurent pas forcément d'un fiasco final.

Le significatif retard à l'allumage des nations sud-américaines est un des évènements marquants de ce début de Coupe du monde 2018. Leur bilan collectif est tout simplement le plus mauvais depuis le Mundial espagnol en 1982. Il n'y a pas encore le feu, mais l'Amsud se serait sans doute passée de certaines premières en Russie.

Une seule victoire ? Du jamais vu depuis 36 ans

Merci l'Uruguay ! En arrachant in extremis la victoire contre l'Egypte vendredi dernier, la Céleste a évité à l'Amérique du Sud un drôle de zéro pointé. Cela aurait été la première fois depuis l'édition 1974 que l'Amsud aurait achevé la première série de rencontres sans goûter à la victoire. En l'état, c'est tout de même le pire bilan depuis 1982.

En Espagne, seul le Brésil avait gagné son premier match, contre l'URSS (2-1). L'Argentine et le Chili s'étaient inclinés, respectivement contre la Belgique (1-0) et l'Autriche (1-0) alors que le Pérou avait concédé le nul (0-0) face au Cameroun. Avec une victoire, un nul et deux défaites, ce bilan ressemble à celui de 2018 (une victoire, deux nuls, deux défaites) où, là aussi, l'Amsud n'a donc obtenu qu'une seule victoire, mais avec cinq représentants, et non quatre. Ces temps de passage sont donc plus médiocres encore qu'en 1982.

José María Giménez (Egypte vs. Uruguay)

José María Giménez (Egypte vs. Uruguay)Getty Images

Le Brésil qui ne débute pas par une victoire ? Rarissime

Là, il faut remonter encore un peu plus loin que 1982, lors de l'édition précédente en Argentine. En 1978, la Seleçao, sans doute une des plus ternes de son histoire, avait concédé le nul contre la Suède pour ses débuts. Par la suite, de 1982 à 2014 inclus, les Brésiliens avaient toujours entamé leur Coupe du monde par une victoire, soit neuf succès consécutifs, la meilleure série de l'histoire du Mondial dans ce domaine. Elle s'est arrêtée dimanche soir à la Rostov Arena lorsque les hommes de Tite ont été accrochés par la Suisse (1-1).

Si le Brésil est le pays le plus titré en Coupe du monde avec cinq couronnes, c'est aussi, et de loin, l'équipe la plus efficace et la plus constante au premier tour. De 1982 à 2014, le bilan des Auriverde dans la phase initiale est juste ahurissant : 23 victoires, 3 nuls et une défaite (lors d'un troisième match sans enjeu contre la Norvège, en 1998) en 27 matches. Il est donc rarissime que la Seleçao ne s'impose pas au premier tour, en dehors de rencontres sans réelle implication pour la suite du tournoi. En cela, son nul face à la Nati est une vraie surprise.

Le 1er match du Brésil depuis 40 ans

Edition 1er adversaire Résultat
1978 Suède 1-1
1982 URSS 2-1
1986 Espagne 1-0
1990 Suède 2-1
1994 Russie 2-0
1998 Ecosse 2-1
2002 Turquie 2-1
2006 Croatie 1-0
2010 Corée du Nord 2-1
2014 Croatie 3-1
2018 Suisse 1-1

Une défaite contre une équipe asiatique ? Une première

En s'inclinant contre le Japon mardi (2-1), la Colombie a elle aussi créé un précédent. C'est en effet la toute première fois qu'une nation sud-américaine est battue en phase finale de Coupe du monde par une équipe venue du continent asiatique. En 17 confrontations, les Sud-Américains s'étaient globalement promenés jusqu'ici avec 14 victoires pour seulement 2 nuls, obtenus par la Corée du Nord face au Chili en 1966 (1-1), la Corée du Sud contre la Bolivie en 1994 (0-0).

En voyant large, on peut y ajouter statistiquement l'Australie, représentant de la zone Asie-Océanie en 1974 en Allemagne de l'Ouest. Les Soccerros avaient accroché le Chili (0-0). Mais une victoire, c'était du jamais vu. Les Japonais n'avaient d'ailleurs pas été très heureux contre les formations sud-américaines avec un nul et trois revers en quatre matches, avant de faire trébucher la Colombie mardi.

James Rodríguez lors de Colombie-Japon

James Rodríguez lors de Colombie-JaponGetty Images

Faut-il appuyer sur le bouton panique ? Pas encore

Ce qui frappe, c'est que ce bilan pour le moins médiocre intervient alors que les représentants de la Zone Amsud n'ont pas franchement affronté des grands ténors du concert international. L'Argentine a calé contre l'Islande, dont c'était le tout premier match en phase finale. La Colombie face au Japon (même si le fait d'avoir dû jouer la quasi-totalité du match à 10 n'a pas aidé) et même si le Danemark et la Suisse sont solides, ils n'ont pas le pedigree de l'Espagne, du Portugal, de l'Allemagne ou de la France. Quant à la seule victoire, elle a été obtenue contre l'Egypte, qui n'avait plus mis les pieds au Mondial depuis 28 ans.

Pour autant, il ne s'agit encore que d'un match. La vraie question est de savoir combien d'équipes sud-américaines sortiront du premier tour. Difficile quand même d'imaginer le Brésil et l'Argentine passer à la trappe, et l'Uruguay a posé la première pierre dans la course à la qualification. Pour le Pérou, qui a sans doute perdu un match déterminant contre le Danemark, et la Colombie, les choses sont en revanche déjà plus compliquées.

Si l'Amérique du Sud ne devait avoir que trois représentants en huitièmes de finale, hypothèse plausible après ces premiers matches, ce serait une petite cuvée, surtout comparée aux deux dernières éditions : en 2010 comme en 2014, il y avait cinq équipes sud-américaines en huitièmes de finale.

En 2006, soit lors de la précédente Coupe du monde en Europe, elles n'étaient que trois. Mais il y a eu pire, quatre ans plus tôt. En 2002, seuls le Brésil et le Paraguay avaient réussi à s'extirper de la phase de poules, l'Argentine, l'Uruguay et l'Equateur restant sur le carreau. Mais au final, ce sont bien les Brésiliens qui avaient été sacrés champions du monde à Yokohama. Idem en 1994 aux Etats-Unis...

Les Sud-Américains depuis 40 ans en Coupe du monde

Edition Nombre d'engagés Qualifiés après le 1er tour Meilleur résultat
1978 3 3 Argentine - Vainqueur
1982 4 2 Brésil, Argentine - 2e tour
1986 4 4 Argentine - Vainqueur
1990 4 4 Argentine - Finaliste
1994 4 2 Brésil - Vainqueur
1998 5 4 Brésil - Finaliste
2002 5 2 Brésil - Vainqueur
2006 4 3 Brésil, Argentine - 1/4 de finaliste
2010 5 5 Uruguay - Demi-finaliste
2014 6 5 Argentine - Finaliste
2018 5 ? ?
Ronaldo, 2002

Ronaldo, 2002Getty Images

0
0