On ignore jusqu'où ira la Suisse dans ce Mondial russe, mais une chose est sûre : la Nati a de sacrées ressources. Menée au score à la pause contre le Brésil, elle avait répliqué pour arracher un point à la Seleçao. Vendredi soir, à Kaliningrad, les Helvètes ont encore couru après le score. Ils ont à nouveau été derrière à la pause. Mais ils se sont encore relevés. Mieux, cette fois, non contents de revenir, ils se sont imposés (2-1) grâce à Xhaka et à un contre assassin de Shaqiri en toute fin de rencontre. La Suisse n'est pas encore en huitièmes, mais dans sa lutte à trois avec le Brésil et la Serbie dans le Groupe E, elle a son destin en mains.

Ligue des Nations
Sergio Ramos, un record et... deux penalties ratés
14/11/2020 À 21:29

Si la Nati n'a pas volé sa victoire, loin de là, ce superbe match ne méritait probablement pas de vaincu. Un rythme effréné, deux équipes joueuses, un jeu ouvert, des occasions, de l'allant, du suspense, il n'a rien manqué dans cette rencontre, sans doute la plus excitante de ce début de Coupe du monde avec le Portugal - Espagne du deuxième jour. Tous les acteurs de ce match auront mérité de bien dormir cette nuit, mais trouver le sommeil sera à coup sûr difficile pour les Serbes, désormais condamnés à l'exploit face au Brésil pour accéder à la phase éliminatoire.

Shaqiri a fini en trombe

S'ils ont viré en tête à la pause (1-0), c'est pourtant dans ce premier acte que les hommes de Vladimir Petkovic ont paradoxalement perdu ce match, faute d'avoir su le tuer. L'entame serbe avait été idéale, dans le sillage d'un Mitrovic impérial dans le jeu aérien. Après une première alerte sur le but de Sommer, l'attaquant d'Anderlecht a remporté un nouveau duel face à Schär au point de penalty pour ouvrir le score (1-0, 5e). Si les Suisses ont ensuite relevé la tête, se créant quelques situations intéressantes, notamment via Shaqiri et Dzemaili, globalement, ces 45 premières minutes ont été serbes. Mais à l'image de Tosic (44e) et Tadic (45e), ils n'ont pas su faire le break. Ils ont fini par le payer.

Car, comme face au Brésil, la bande à Shaqiri allait montrer un autre visage en seconde période. Face aux Auriverde, ils avaient égalisé à la 50e minute. Timing presque identique cette fois puis Xhaka a choisi la 7e minute de l'acte II pour remettre son équipe à hauteur de la Serbie, d'une lumineuse frappe du gauche de 25 mètres (1-1, 52e). Au fil des minutes, le rythme alerte du match ne s'est pas démenti, mais plus le temps passait, et plus la Serbie, malgré quelques occasions (et un penalty oublié pour une double faute de Schär et Lichtsteiner sur Mitrovic…), a semblé accuser le coup physiquement. Impression sans cesse accentuée tout au long de la dernière demi-heure, qui aura été celle du feu follet Shaqiri.

Malheur au perdant de Brésil - Serbie...

Par sa vitesse, le joueur de Stoke City a mis au supplice les gros gabarits serbes et c'est tout sauf un hasard si le destin de ce match s'est scellé sur un contre mené par l'ancien Intériste. A la 90e minute, Shaqiri s'est échappé en profondeur avant de gagner son duel avec Stojkovic. Un vrai coup de poignard pour la Serbie. Désormais à hauteur du Brésil avec quatre points, la Nati sait ce qu'il lui reste à faire : en cas de nul contre le Costa Rica, elle verra les huitièmes. Et si tel est le cas, la Serbie n'aura d'autre choix que de battre le Brésil pour accompagner son bourreau du soir et poursuivre sa route. Elle risque de laisser beaucoup de regrets à Kaliningrad…

Ligue des Nations
Morata, enfin le "goleador" tant espéré par l'Espagne ?
13/11/2020 À 20:48
Qualifications Euro
Vingt ans de néant et de l'espoir, enfin : et si l'Ecosse redressait la tête ?
11/11/2020 À 23:15