Certains l'ont déjà rebaptisé le Mondial des surprises. Sur le terrain, d'abord, avec des défaites aux allures de séismes. L'Argentine de Lionel Messi a ouvert le bal en s'inclinant face à l'Arabie Saoudite (1-2) mardi, puis l'Allemagne a décidé de lui emboîter le pas face au Japon (1-2) mercredi. Mais il y a également tout ce qui découle du pré, comme la fameuse remise du trophée d'homme du match, qui a toujours le don d'enflammer nos (et vos) débats. Tout le monde devrait toutefois trouver un point d'accord sur deux choix récents qui ont étonné une large majorité des observateurs : Luka Modric lors de Croatie-Maroc (0-0), Kevin De Bruyne après Belgique-Canada (1-0) et Cristiano Ronaldo après Portugal - Ghana (3-2). Trois artistes, oui, mais pas vraiment au sommet de leur art pour leur entrée en scène.
"Je ne pense pas avoir joué un grand match (...) Je ne sais pas pourquoi j'ai reçu ce trophée", s'étonnait d'ailleurs le Belge au moment de recevoir cette espèce de grand verre rouge sponsorisé par Budweiser, célèbre marque de bière américaine. Même lui aurait voté pour l'un de ses adversaires, à qui "tout le mérite" revenait sur cette rencontre d'après ses dires. Alors, comment expliquer ce choix ? "Peut-être que c'est grâce à mon nom", a reconnu l'homme à tout faire de Manchester City. Il a probablement vu juste.
Coupe du monde
Croatie - Brésil : à quelle heure et sur quelle chaîne regarder le match en direct ?
IL Y A 4 HEURES

Comment fonctionne le système de votes ?

Avant toute chose, il demeure important de planter le décor. Sur son site officiel, la FIFA rappelle que le "trophée Budweiser" est décerné par le public. Ainsi, il est possible de voter pour le joueur du match "entre la 60e et 88e minute" sur le site de l'instance mondial et "cliquer sur le bouton 'voter maintenant' quand l'élection est ouverte". "Vous verrez alors une liste de joueurs triés par minutes jouées, ou vous pourrez filtrer les résultats par équipe, poste ou vous pourrez simplement rechercher votre joueur du match", peut-on lire. Toutefois, condition sine qua none pour voter et tenter de remporter une photo polaroid du joueur du match : être inscrit sur le site FIFA+.
"Une même personne ne peut participer qu’une seule fois au jeu-concours pour un seul et même match de la Coupe du Monde de la FIFA, Qatar 2022 (...) Ce jeu-concours est organisé par la Fédération Internationale de Football Association", indique ensuite le règlement, qui précise que le vote est réservé "uniquement aux personnes âgées d’au moins 18 ans, en âge légal de consommer de l’alcool et de participer au jeu-concours." Pour résumer : toute personne majeure peut participer au concours à condition d'être inscrite, qu'elle regarde ou non le match en question.

"On se demande si l'Allemagne n'est pas déclassée au niveau mondial"

En 2018, Griezmann s'était aussi étonné

Des précédents comme ceux de De Bruyne et Modric, il y en a des tonnes. Souvent, il est reproché à certains de confondre "joueur du match" avec "star de l'équipe" ou "meilleur joueur de l'effectif". Cette vingt-deuxième édition de la Coupe du monde au Qatar n'y déroge pas et rentre parfaitement dans la même veine. Voici un premier bilan au terme de cette première journée du Mondial :
  • Qatar - Équateur (gr A) : 0-2 - Enner Valencia
  • Angleterre - Iran (gr B) : 6-2 - Bukayo Saka
  • Sénégal - Pays-Bas (gr A) : 0-2 - Cody Gakpo
  • Etats-Unis - Pays de galles (gr B) : 1-1 - Gareth Bale
  • Argentine - Arabie saoudite (gr C) : 1-2 - Mohammed Alowais
  • Danemark - Tunisie (gr D) : 0-0 - Aissa Laidouni
  • Mexique - Pologne (gr C), : 0-0 - Guillermo Ochoa
  • France - Australie (gr D) : 4-1 - Kylian Mbappé
  • Maroc - Croatie (gr F) : 0-0 - Luka Modric
  • Allemagne - Japon (gr E) : 1-2 Shuichi Gonda
  • Espagne - Costa Rica (Gr E) : 7-0 - Gavi
  • Belgique - Canada (gr F) : 1-0 - Kevin De Bruyne
  • Suisse - Cameroun (gr G) : 1-0, Yann Sommer
  • Uruguay - Corée du Sud (gr H) : 0-0, Federico Valverde
  • Portugal - Ghana (gr H) : 3-2, Cristiano Ronaldo
  • Brésil - Serbie (gr G) : 2-0, Richarlison
Dans cette longue liste, la logique est globalement respectée. Enner Valencia a par exemple réalisé le premier doublé du Mondial, menant sa sélection au succès, Guillermo Ochoa a arrêté un penalty à un certain Robert Lewandowski et Shuichi Gonda a été infranchissable avec le Japon. D'autres sont plus discutables, comme Gareth Bale, buteur mais longtemps fantôme de lui-même sur la pelouse, voire même Kylian Mbappé, certes décisif avec les Bleus face à l'Australie mais qui a souvent péché par excès d'individualisme et ses touches de balle trop nombreuses. A sa place, Olivier Giroud n'aurait pas fait tache. Mais que l'on s'entende, le Parisien n'a rien volé non plus. On est loin des cas De Bruyne et Modric où le débat, au moins, ne risque pas de s'éterniser.

"Face à l'Australie, Mbappé et Giroud nous ont fait oublier Benzema"

Messi, la polémique de 2014

S'il y aura probablement toujours manière à débattre, ce qui est l'essence même du football, les élections du "MOTM" (Man of the match) continuent donc de faire parler au fil des années et, surtout, des grandes compétitions. Flashback de 2018 : élu homme du match de la rencontre France-Australie (2-1), Antoine Griezmann déclarait que lui l'aurait "plutôt donné" à ses coéquipiers N'Golo Kanté à Lucas Hernandez. Lucide, Grizou.
En 2014, le titre de meilleur joueur du Mondial attribué à Lionel Messi avait fait grandement polémique. Mais il avait été décerné non pas par le public, mais bien par le Groupe d'étude technique de la FIFA, autrement appelé TSG, composé "de spécialistes chevronnés ayant accumulé de l'expérience au plus haut niveau international, en tant qu'actuel ou ancien sélectionneur national".
Là-aussi, il y aurait matière à redire. Sur trois des quatre premiers vainqueurs, Paolo Rossi en 1982, Diego Maradona en 1986 et Romario en 1994, rien à signaler. Mais sur Salvatore Schillaci (1990), Ronaldo (1998), Oliver Kahn (2002) et Diego Forlan (2010), on aurait quand même plus de doutes. Pour Zinédine Zidane en 2006, à vous la parole. Et le débat enflammé qui s'ensuivra.
Coupe du monde
Le Mondial vu d'Italie : Mbappé, ti amo
IL Y A 4 HEURES
Coupe du monde
Geste politique, Flick, Bayern Munich... Le vestiaire allemand miné par les tensions
IL Y A 4 HEURES