A projet dément, réponse complètement folle. Ce mardi, alors que l’Europe du football traverse une grave crise de gouvernance après le choix de douze clubs de faire sécession pour créer une Super Ligue qui indigne par les montants évoqués et par la philosophie défendue, l’UEFA y est allée de sa contre-offensive.
Rien à voir avec une quelconque réforme de format mais une histoire de gros sous : pour contrer la lucrative Super Ligue, l’instance européenne s’est ainsi rapprochée d’un fonds d’investissements britannique, Centricus Asset Management, pour revaloriser la C1 à des hauteurs complètement folles : un budget de départ évalué à 4,2 milliards d'euros qui pourrait monter jusqu’à 6, voire 7 selon RMC, qui s’est fait confirmer les mêmes infos que Bloomberg, source initiale.
L’idée est simple : une Ligue des champions toujours plus attractive financièrement pour garder dans son giron les plus grands clubs européens. Selon RMC, la porte est ouverte pour les douze clubs à l'initiative de la Super Ligue qui trouveraient là une solution à leurs "problèmes financiers", source initiale du projet comme l’a confirmé Florentino Pérez lundi. Autrement dit, l’UEFA répond à la Super Ligue avec la force d’un chèque alléchant mais sans idées novatrices. Cela pourrait suffire. Après tout, l’intérêt sportif n’a jamais réellement été pris en compte jusqu’à présent…
Premier League
Liverpool arrache un dimanche à suspense
IL Y A 23 MINUTES

Le Leeds de Bielsa en C1 ? Que donneraient les championnats sans les douze

Ligue 2
Sochaux s'offre le droit d'y croire encore
IL Y A 35 MINUTES
Ligue Europa
Glasgow Rangers, une décennie de l’enfer aux portes du paradis
IL Y A UNE HEURE