Et si Pep Guardiola avait besoin de plus de temps que prévu ? Débarqué en Bavière cet été, avec la lourde tâche de succéder à Jupp Heynckes, l’homme qui a tout remporté avec le Bayern Munich, le Catalan ne s’attendait peut-être pas à une si dure entrée en matière. Rouleau compresseur lors des matches amicaux (plus de 50 buts marqués), l’équipe bavaroise a connu son premier accroc samedi en perdant la Supercoupe d’Allemagne au profit du Borussia Dortmund (4-2), un trophée acquis la saison passée. Pep Guardiola, par ses choix, porte à l'évidence une responsabilité dans cet échec.
Alors qu’il avait fait part lors de son arrivée en Allemagne de sa volonté de ne pas changer la philosophie de jeu du Bayern Munich, et de s’appuyer sur ce qui avait été fait jusque-là par son prédécesseur, celui qui a passé une année sabbatique du côté de New York semblerait déjà être revenu sur certaines de ses promesses. Face au Borussia Dortmund, le fin tacticien a choisi de faire place neuve à un schéma de jeu qui lui tient à cœur : un 4-1-4-1 avec un attaquant évoluant en faux 9, ce poste étant réservé à terme à Mario Götze. Mais ce qui ressemble à une idée intéressante a rapidement tourné à la défaveur des Bavarois. Et pour cause : Götze, blessé, n’avait même pas fait le déplacement dans la Ruhr, laissant à Mandzukic le soin de tenir un rôle bien trop complexe pour lui. Avec, en plus, l’absence de Franck Ribéry, touché trois jours plus tôt en amical contre le Barça, le Bayern Munich a fait preuve d’une grande fébrilité sur le plan offensif.
Javi Martinez aurait changé beaucoup de choses
DFB-Supercup
Le Borussia contrarie le Bayern
27/07/2013 À 20:37
Si ce problème devrait être réglé rapidement, Guardiola ayant assuré que les deux joueurs en question allaient être sur pieds rapidement, le gros chantier du néo-Bavarois pourrait aussi se trouver, là où on ne le soupçonnait pas, au milieu de terrain. Javi Martinez laissé en tribunes, Thiago Alcantara -seul homme à faire la liaison entre la défense et l’attaque- a repoussé comme il le pouvait les contres de l’ennemi. Un coup de main n’aurait cependant pas été de trop, à croire les grands gestes du Catalan tout au long de la rencontre.
Samedi, une fois le milieu de terrain franchi, les Borussen ont eu tout le loisir de dérouler leur jeu et de mettre en danger une charnière Daniel van Buyten-Jérôme Boateng, loin d’apporter les garanties nécessaires à ce niveau d'exigence. Un joueur du calibre de Martinez, défenseur de formation, aurait au moins pu enlever une épine du pied à Starke, doublure éphémère semble-t-il (ou espérons-le) de Manuel Neuer. En dehors du duo Lahm - Robben, pas grand chose n'a fonctionné samedi pour les champions d'Europe. Au soir de sa première sortie officielle, Guardiola a des soucis à régler sur toutes les lignes. Cela n'a pas échappé au Borussia Dortmund, prêt à sauter sur la moindre défaillance de son géant rival.

Guardiola Klopp Dortmund-Bayern Supercoupe d'Allemagne

Crédit: Panoramic

DFB-Pokal
Dortmund et Haaland piégés par St Pauli
18/01/2022 À 22:37
Bundesliga
Un pétard du gauche en pleine lunette : le sublime but de Tolisso en vidéo
15/01/2022 À 15:57