L'heure est arrivée. Dimanche, sur les coups de 23 heures, la Liga connaitra son nouveau maître dans un final à faire pâlir les fidèles de la Ligue 1. Trois équipes restent en course pour décrocher le Graal. Le Real Madrid est en pole position et n'a besoin que d'un simple succès face à Majorque pour décrocher un titre, le trentième, qui le fuit depuis 2003. Le FC Séville est à deux points et aura besoin d'une victoire face à Villarreal couplée à un petit miracle pour devenir roi d'Espagne. Entre les deux, le FC Barcelone reste en embuscade. Les Catalans ont le même nombre de points que les Madrilènes mais devront compter sur un faux pas de l'ennemi de la capitale pour réussir le triplé après les victoires de 2005 et 2006. A quatre-vingt-dix minutes du terme, les Blaugrana peuvent encore y croire, même si leur destin n'est plus totalement entre leurs pieds.

Complètement abattus samedi dernier au terme du derby face à l'Espanyol (2-2) puisque repris à la 89e minute suite à un but de Raul Tamudo, les Barcelonais ont passé la semaine à tenter d'oublier. "Le vestiaire est atteint", assurait Leo Messi il y a quelques jours. L'international argentin trouvait un écho dans la bouche d'Andres Iniesta : "Après le match, j'étais au fond. Mais désormais, j'y crois de nouveau et je compte me battre jusqu'au bout." Lucide, le milieu de terrain reconnait qu'un éventuel épilogue heureux aurait une allure surnaturelle : "On doit espérer un miracle. Mais tant qu'il y a de l'espoir... La chance peut être de notre côté."

Liga
Jimenez succède à Ramos
27/10/2007 À 11:26

Trois millions pour Majorque ?

Frank Rijkaard est dans le même état d'esprit que ses joueurs et croit encore le FC Barcelone capable de remporter la Liga 2006/2007. Mais à la différence d'Iniesta, l'ancien international néerlandais ne souhaite pas mettre un éventuel couronnement des Catalans sur le compte du paranormal. "Je ne crois pas aux miracles, a-t-il expliqué devant la presse. Je ne crois qu'au réel et à ce qui peut arriver. Il reste un match à jouer et tout peut encore arriver. Nous devons simplement y croire." Croire et s'assurer que le Real Majorque, qui se rend à Santiago-Bernabeu dimanche, jouera le coup jusqu'au bout.

Pour ce faire, les Barcelonais auraient promis aux Majorquins une belle enveloppe de trois millions d'euros en cas de bon résultat à Madrid. La pratique est courante en Espagne et, même si elle n'est pas à proprement parler légale, est tolérée par le petit monde du football. Le Real Madrid a peut-être eu la même idée avec Tarragone. Ramon Calderon a bien dû se demander si le Nastic, dernier de la Liga et n'ayant absolument rien à gagner puisque déjà relégué, jouerait le coup jusqu'au bout. Interrogé en fin de semaine lors d'une conférence de presse durant laquelle il était assis aux côtés de Frank Rijkaard, l'entraîneur de Tarragone, Paco Flores, a assuré que son équipe allait "rendre la vie difficile au Barça. " Pas de trace d'une éventuelle mallette madrilène. Juste une saine motivation. Tant mieux. Si passionnant, le Championnat d'Espagne 2006/2007 mérite un final propre.

Maxime DUPUIS

Liga
Messi incertain
14/09/2007 À 22:21
Liga
Robben d'accord avec le Real
18/07/2007 À 12:48