Yohan Cabaye n'est pas certain d'avoir bien compris le système des meilleurs troisièmes. Il n'est pas le seul. Mais le milieu de terrain des Bleus est certain d'une chose : "On peut tomber sur une équipe du groupe C, D ou E. Pour le moment, c'est tout ce que je sais. Et aussi que leurs matches sont demain (mardi). On verra bien ce que ça va donner." Le joueur de Crystal Palace a en partie visé juste : le groupe C va bel et bien rendre son verdict, mardi soir.
Trois équipes sont encore en course : l'Allemagne, la Pologne et l'Irlande du Nord. L'Ukraine, zéro point au compteur, a déjà dit adieu à ses rêves continentaux. Si les deux derniers matches de cette poule intéressent les Bleus, c'est en grande partie parce que les probabilités disent que leur adversaire en huitièmes de finale a 60% de chances d'être issu de ce groupe.
https://i.eurosport.com/2016/06/20/1880526.png
Euro 2016
Meilleurs troisièmes : comment ça marche ?
19/06/2016 À 15:02
Neuf combinaisons sur 15 envoient la France vers le troisième de ce groupe si, évidemment, il fait partie des quatre meilleurs. Ce qui n'est pas forcément gagné. Pour une raison simple : si la logique est respectée, on peut imaginer que l'Allemagne va s'imposer face aux Nord-Irlandais. Et ne pas les aider à passer le cut. Avec trois points et, potentiellement, une différence de buts défavorable, elle pourrait rester sur le carreau.

La Pologne peut aussi rafler la mise

Mais d'ici là, le groupe C reste en pole. Et, même si on a du mal à l'imaginer, l'Allemagne est aussi un adversaire potentiel des Bleus, dimanche à Lyon (15 heures). Ce serait un accident monumental mais il n'est pas à exclure complètement. Le sport reste une science inexacte.

Mario Götze (Allemagne) - Euro 2016

Crédit: AFP

Si les Allemands n'ont pas impressionné depuis leur entrée en lice et même quelque peu déçu, jeudi soir face à la Pologne (0-0), il n'y a pas le feu au lac. Loin de là, même. "On ne peut pas écraser tous les matches", a rappelé Oliver Bierhoff, manager de la Nationalmannschaft. Et tout le monde sait à quoi s'attendre face aux Nord-Irlandais. "Ce ne sera pas une promenade de santé, pense Thomas Müller. Ni la Pologne, ni l'Ukraine n'ont eu un match facile, au contraire. Donc je ne m'attends pas à un festival offensif. J'aimerais bien. Mais il faut être réaliste. Quel que soit le score, l'Irlande pensera avant tout à défendre".
L'Allemagne, elle, a intérêt à gagner. Et, surtout, à marquer parce qu'elle est sous la menace de la Pologne, qui peut également terminer en tête du groupe. En effet, si les Polonais, dont la différence de buts est de +1, cartonnent les Ukrainiens, les champions du monde (+2) devront en faire presque autant pour conserver la tête du groupe et défier un meilleur troisième (A, C ou D). Les meilleurs troisièmes, toujours eux…

Le secret nord-irlandais, Müller à la peine : les 5 choses a savoir avant Irlande du Nord-Allemagne

Qualif. Coupe du monde
Enorme revers pour la Mannschaft
31/03/2021 À 20:42
Qualif. Coupe du monde
Pour l'Allemagne, un but de Gnabry a suffi
28/03/2021 À 20:40