Des échanges houleux entre Marko Arnautovic et certains Macédoniens, qui ont valu un match de suspension à l’attaquant autrichien. Voilà ce qui a fait le plus de bruit après la rencontre remportée par l’Autriche contre la Macédoine du Nord, dimanche (3-1). Pourtant, un autre événement, purement sportif celui-ci, a aussi fait son effet pendant le match : l’égalisation de Goran Pandev. Un but qui, s’il est resté anecdotique à l’échelle du résultat, ne le sera pas dans l’histoire de la compétition.
Le gaucher est en effet devenu, à 37 ans et 321 jours, le deuxième joueur le plus âgé à marquer lors d'une rencontre de l'Euro après Ivica Vastic avec… l'Autriche, contre la Pologne en 2008. Le symbole ultime de la longévité du natif de Strumica, qui boucle sa 19e saison au plus haut niveau, dont 18 en Italie. La dernière de sa carrière ? "Probablement", selon l’intéressé, qui est en fin de contrat avec le Genoa. "Cela sera certainement le tournoi des émotions car pour moi, ce seront les derniers matches", déclarait-il avant le début de l’Euro, qu’il qualifiait de "sommet de [sa] carrière".
Euro 2020
Têtes, clean sheets et abonnement aux demies : 4 stats pour une qualif' à part des Anglais
03/07/2021 À 22:28
Je ne sais pas si je vais changer d’avis
Mais ça, c’était avant d’inscrire le premier but de sa sélection dans une compétition internationale. Un but de renard qui, sans deux réalisations tardives de l’Autriche, aurait pu être encore plus historique pour sa sélection. "Je ne sais pas si je vais changer d'avis, a-t-il avoué dans une interview accordée à Sky Italia mercredi. Je suis content d'avoir marqué, même si je regrette le résultat. Maintenant je suis concentré sur le tournoi, mon idée est d'arrêter mais on verra après l’Euro." On a connu des annonces de retraite plus claires. Et qui sait, peut-être l’intéressé voudra-t-il prolonger le plaisir.

Pandev

Crédit: Getty Images

Le plaisir allié à la performance. Car Pandev est, dans les faits, tout sauf un pré-retraité. Celui qui soufflera ses 38 bougies le 27 juillet prochain reste en effet sur une saison à 29 matches de Serie A - dont 15 titularisations -, pour sept buts et trois passes décisives. Mais son poids en sélection est plus flagrant encore. S’il n’a pas pu éviter la défaite des siens dimanche, Pandev pèse 119 sélections pour 38 buts. Une aventure démarrée à 17 ans puis interrompue deux ans avant un retour en 2016. Et surtout marquée par plusieurs moments forts, dont certains très récents.
C’est le meilleur footballeur de notre histoire
On l’a dit, celui qui est qualifié de "légende" par les supporters macédoniens s’est distingué en ouvrant le compteur but de sa sélection dans un Euro. Mais avant cela, qui avait qualifié la formation d’Igor Angelovski pour ce championnat d'Europe ? Pandev, d’un but crucial contre la Géorgie en novembre dernier. Qui avait ouvert le score lors du succès historique décroché en Allemagne fin mars ? (1-2). Pandev, bien sûr. "C'est le meilleur footballeur de notre histoire, je suis heureux et reconnaissant qu'il ait accepté de revenir comme leader, à la fois sur et en dehors du terrain", déclarait son sélectionneur à l'AFP avant l’Euro.
Le joueur également passé par la Lazio, Naples et Galatasaray, lui, n’a d’yeux que pour son collectif. "Nous avons fait l'histoire de notre équipe nationale, nous sommes les premiers à être arrivés dans une grande compétition. On veut bien faire, il est important de faire bonne impression, a-t-il poursuivi sur Sky Italia. L'équipe est jeune et n'a pas beaucoup d'expérience dans ce type de match. Entendre l'hymne macédonien avant un match européen était vraiment excitant." Excitant au point de vouloir prolonger le plaisir après l’Euro ? La réponse sera pour plus tard. En attendant, Pandev veut continuer de faire ce qu’il réussit très bien : marquer l’histoire de son pays. Il a encore (au moins) deux matches pour le faire.

Goran Pandev

Crédit: Eurosport

Euro 2020
Le festival de Kane, la revanche de Harry
03/07/2021 À 22:03
Euro 2020
L'ouragan anglais fonce à Wembley
03/07/2021 À 20:50