Les tops

Un Wembley de gala
Dès le "God save the Queen" inaugural, on a compris que la soirée serait belle. Parce que si Wembley n’était pas plein de spectateurs avec sa jauge à 75%, il débordait d’amour pour ses Three Lions. Dans un match au scénario serré et stressant, les supporters anglais n’ont cessé d’accompagner les salves offensives des leurs pour mettre un maximum de pression sur les Danois. On ne dira pas ici que la clameur entendue lors de la chute de Raheem Sterling dans la surface a pu jouer. On dira simplement qu’on n’aurait pas aimé être à la place de monsieur Makkelie s’il avait dû se déjuger… On ne sait pas encore si "Football is coming home" mais, pas de doute, Wembley ressemble bien à la maison du football.
Euro 2020
Le retour de Benzema en Bleu a "créé un déséquilibre tactique" selon Giroud
15/10/2021 À 15:51
Schmeichel, au nom du père
Le mimétisme est parfois saisissant. Comme sur cette manchette absolument exceptionnelle sur un coup de crâne de Maguire (55e). Oui, Kasper Schmeichel ressemble terriblement à son père et c’est un énorme compliment. Ce mercredi, il aura tout fait pour retarder l’échéance avec des parades de classe et un leadership incontestable. Cela n’a pas suffi. Mais le portier de Leicester a encore prouvé à quel point l’héritage était parfois primordial…

Kasper Schmeichel, la folle parade

Crédit: Getty Images

Southgate a bien fait d’insister avec ses cadres
Jadon Sancho, Jack Grealish, Jude Bellingham, Phil Foden : oui l’Angleterre a un sacré vivier de talents pour l'avenir. Mais, sur cette demi-finale, c’est avant tout les cadres qui ont offert une soirée historique à l’Angleterre. Avant-dernier passeur délicieux sur l’égalisation et buteur décisif, Harry Kane a définitivement renoué avec la confiance, grâce à l'appui constant de son sélectionneur. Décevant à City, Raheem Sterling est l’un des grands bonhommes de cet Euro tandis qu’Harry Maguire continue de planer sur la compétition en mode "Air Maguire". Quand à Luke Shaw, la renaissance est spectaculaire après des années de galère. Tous ont été critiqués, tous ont été remis en cause mais Southgate avait fait son choix : les soutenir jusqu’au bout. A raison.

"Le jeu de l'Italie, l'enthousiasme de l'Angleterre : les deux meilleures équipes en finale"

Les flops

Un penalty discutable
On aurait aimé que cette demi-finale d'une intensité folle se joue sur une action nette et pas sur un penalty litigieux dont on ne sait toujours pas s'il est juste ou non. Est-ce que Maehle déstabilise Sterling au point que le poison anglais ne puisse plus garder ses appuis ? Les images du VAR ne lèvent pas le doute. Et cette incertitude enveloppe l'issue de cette rencontre d'un léger brouillard. L'Angleterre mérite sa qualification, cela ne fait aucun doute contrairement à ce penalty contestable.

Le Danemark s'est-il fait voler ?

Les Danois ont manqué de dynamite
Le Danemark a tenu sa promesse avant de s'éteindre au fil du match. Et le crépuscule fut spectaculaire. Bien sûr, les Danois pourront enrager contre ce penalty discutable mais ils doivent avant tout leur sortie de route à leur incapacité à trouver leur second souffle. En prolongation, l'Angleterre a dévoré des Nordiques devenus de tendres agneaux. Et comme les remplaçants ont erré comme des âmes en peine, à l'exception d'un Poulsen généreux, le Danemark a creusé sa propre tombe emporté par l'enthousiasme de l'Angleterre et par son physique chancelant.
Pickford, la fébrilité incarnée
Est-ce le poids de l'histoire qui l'a rattrapé ? Jordan Pickford a vécu une soirée pénible à Wembley. Son placement sur l'ouverture du score danoise est plus que douteux et il coûte en partie la course contre la montre des Anglais. Mais c'est surtout son jeu au pied qui a fragilisé les Three Lions. Longtemps l'Angleterre a eu du mal à ressortir proprement le ballon notamment lors d'une première heure de jeu où Pickford a alimenté en munitions les ramasseurs de balle le long des lignes de touche. Mal à l'aise avec le ballon dans les pieds, quelconque sur ses interventions : Pickford, invincible jusqu'ici, a été rattrapé par le poids de l'événement ce mercredi.

Jordan Pickford face au Danemark

Crédit: Getty Images

Euro 2020
Le Graët a rassuré Mbappé après l'Euro... et lui conseille de rester au PSG
27/08/2021 À 12:38
Euro 2020
"Que chacun fasse un peu plus pour l'équipe" : Lloris fait l'autocritique des Bleus après l'Euro
25/08/2021 À 07:49