Getty Images

Les Bleuets prennent une claque

Les Bleuets prennent une claque

Le 27/06/2019 à 22:49Mis à jour Le 27/06/2019 à 23:31

EURO U21 - Grosse désillusion pour l'équipe de France Espoirs. Malgré l'ouverture du score de Jean-Philippe Mateta, les Bleuets ont été sévèrement battus par l'Espagne (4-1) jeudi en demi-finale. Les Espagnols affronteront l'Allemagne dimanche en finale.

L’aventure s’arrête là pour les Bleuets. Les joueurs de Sylvain Ripoll se sont inclinés face à l'Espagne en demi-finale de l'Euro Espoirs (1-4), ce jeudi à Reggio d'Émilie. Si rien n'a été facile durant ce match pour les Tricolores, c'est pourtant Jean-Philippe Mateta qui s'est illustré le premier sur penalty (16e). Mais malheureusement pour les Bleuets, la Roja a largement renversé la tendance grâce à des réalisations de Marc Roca (28e), Mikel Oyarzabal (45e) Daniel Olmo (47e) et Borja Mayoral (67e). L'Espagne retrouvera l'Allemagne, victorieuse un peu plus tôt de la Roumanie (4-2), en finale ce dimanche. La même affiche que lors de l'Euro Espoirs 2017.

Dans un 4-4-2, et sans Moussa Dembélé au coup d'envoi, les Bleuets ont tenté de reproduire ce qui avait plutôt bien fonctionné jusqu'à présent. À savoir miser sur la vitesse de leurs latéraux pour tenter de déséquilibrer une équipe espagnole bien en place. Ballo Touré, puis Colin Dagba se sont essayés aux centres mais sans grande réussite. Le second a même dû sortir suite à une blessure à la cheville. Finalement, c'est Jean-Michael Mateta qui a cueilli à froid les Espagnols. L'attaquant de Mayence a profité d'une faute de Firpo Junior sur Reine-Adélaïde pour ouvrir le score (1-0, 16e).

Jean-Philippe Mateta marque sur penalty face à l'Espagne

Jean-Philippe Mateta marque sur penalty face à l'EspagneGetty Images

Ceballos règne au milieu, Mayoral donne le coup de grâce

Malheureusement pour les Tricolores, les Espagnols n'ont absolument pas douté après ce premier coup du sort. Les joueurs de Luis de la Fuente ont au contraire affirmé leur supériorité technique. Marc Roca a logiquement remis les siens dans le sens de la marche, en s'y prenant à deux fois pour tromper Paul Bernardoni (1-1, 28e). Totalement dépassés dans les duels, les Tricolores ont par la suite reculé et se sont fait naturellement aspirer par la force de frappe espagnole. Juste avant la pause (2-1, 45e), Oyarzabal a pris le meilleur sur Paul Bernardoni sur penalty. Les Espagnols ont par la suite déroulé dans le second acte. À l'image de Daniel Olmo, qui s'est illustré, au retour des vestiaires (3-1, 47e).

Si les Bleuets ont autant souffert c'est en grande partie dû aux individualités espagnoles, qui se montrées à leur avantage ce soir. Dans leur schéma en 4-3-3, les Espagnols ont tout simplement confisqué le ballon à leur adversaire du soir. Dani Ceballos a fait sa loi au milieu de terrain. Le Madrilène a éclipsé ses vis à vis. Face à lui, Mattéo Guendouzi ou Lucas Tousart ont eu bien du mal à exister. Sa qualité dans le jeu long et court à permis à ses coéquipiers de se créer des brèches au sein d'une organisation française peu sereine. Idéalement servi par Fornals, Borja Mayoral a définitivement anéanti les espoirs des Bleuets (4-1,67e). L'Espagne a été au-dessus à tous les niveaux, et mérite sa finale. La Roja retrouvera une équipe qui l'avait battue en 2017 au même stade de la compétition : l'Allemagne. L'heure est à la revanche.

Pariez sur le Football avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
0
0