Révélation de la saison dernière, titulaire en Ligue des champions et sélectionné en équipe de France avant même d'avoir l'âge de passer le permis de conduire, Camavinga a marqué le pas cette année. "On ne va pas se mentir, je fais une saison moyenne. Il y a eu beaucoup de bas, je n'ai pas fait tout ce qu'il fallait", a-t-il ainsi reconnu sur TF1 au début du mois.
Le bilan est moyen. [...] Mais il n'y a aucune raison de s'inquiéter
Blessé lors du stage des Bleus en novembre, il n'a pas été rappelé en mars mais laissé à la disposition des Bleuets de Sylvain Ripoll pour la première phase de l'Euro-Espoirs, alors qu'il traversait une période compliquée en club. Positionné plus haut qu'à Rennes, il n'a pas particulièrement convaincu et n'était plus titulaire lors des deux derniers matches.
Euro U21
Ripoll veut "passer à autre chose" après "la mascarade pré-olympique"
31/08/2021 À 13:48
"Le bilan est moyen, forcément", jugeait alors Ripoll. "Mais ça ne change rien à son talent et à son potentiel. C'est un très, très jeune joueur, qui a mis la barre très, très haut, très tôt. Avec son talent et son état d'esprit, il n'y aucune raison de s'inquiéter", relativisait tout de même le sélectionneur.

Un jeune homme "foufou"

Car les attentes sont tellement immenses autour du milieu de terrain rennais qu'on oublie parfois qu'il n'a toujours que 18 ans. Mais lui aussi visait très haut et, il y a quelques semaines encore, il répétait son envie de "découvrir l'Euro avec les A".
Le passage à une liste de 26 joueurs lui offrait sans doute une chance supplémentaire de convaincre Didier Deschamps, mais c'est finalement avec les Espoirs, comme en mars, qu'il va se mettre en quête d'un titre continental, qui passe par une victoire en quarts de finale contre les Pays-Bas, lundi à Budapest (18h00).

Eduardo Camavinga fête son but lors de France - Ukraine

Crédit: Getty Images

Le Rennais a promis qu'il rejoignait ceux de son âge "avec grand plaisir et fierté" et, de fait, lors de la première phase au mois de mars, sa bonne intégration était évidente en dépit de ses difficultés sur le terrain. "Il rigole avec tout le monde, il amène de la bonne humeur. Il est très jeune, un peu 'foufou'. C'est bien pour le groupe, ça fait du bien", avait ainsi raconté le défenseur Wesley Fofana. Cette simplicité et cette fraîcheur sont d'ailleurs peut-être ce qui lui ont manqué cette saison, logiquement difficile après celle de l'éclosion, quand tout semblait simple.

Changement d'agent pour changement de futur ?

A 17 ans, Camavinga a ainsi découvert les Bleus et la C1, mais aussi les blessures et des adversaires désormais prévenus. "Il lui est arrivé beaucoup de choses en très peu de temps pour un très jeune joueur", a noté Bruno Genesio, son nouvel entraîneur à Rennes. "Il le sait, il doit gagner encore en efficacité. Dans sa participation offensive, il doit être un peu plus décisif en terme de 'stats', de projections vers le but", a aussi noté l'ancien coach lyonnais.

Avec le Stade Rennais, Camavinga a eu du mal à confirmer ses bonnes dispositions de la saison passée

Crédit: Getty Images

A l'approche de l'été, Camavinga va aussi devoir apprendre à gérer la pression du mercato. Fin 2020, il a changé d'agent pour passer dans l'écurie du très influent britannique Jonathan Barnett, en vue d'un transfert promis depuis longtemps vers un grand d'Europe.
Rennes pourtant aimerait retarder l'inéluctable. "Si Eduardo peut faire une saison de plus au Stade rennais, on ne va pas s'en priver (...). C'est sûr que s'il ne prolonge pas, il faudra envisager une solution de départ. Mais la priorité, c'est la prolongation", a ainsi déclaré lundi le président du club Nicolas Holveck. Les premières rumeurs envoient pourtant déjà le prodige au Paris SG. Mais en attendant, c'est à Budapest qu'il est attendu pour sortir la tête de l'eau.

Pourquoi il faut (vraiment) y croire pour les Bleuets

Euro U21
Troisième titre pour l'Allemagne, le Portugal attend encore
06/06/2021 À 21:33
Euro U21
Une finale inédite entre Allemagne et Portugal
03/06/2021 À 18:42